1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Beuvrages) L’école élémentaire Langevin profite de France Relance
AccueilValenciennois

(Beuvrages) L’école élémentaire Langevin profite de France Relance

Comme chaque mois depuis le lancement du plan France Relance en septembre 2020, le Sous-Préfet de Valenciennes, Michel Chpilevsky, met en lumière tous les volets du supplément d’âme financier proposé par l’Etat de proximité aux collectivités locales du Valenciennois. Cette fois, c’est l’école élémentaire Langevin sur Beuvrages qui bénéficie de cette manne financière (Régis Dufour Lefort, Ali Benyahia, Michel Chpilevsky, et Fabien Roussel).

Ali Benyahia : « Nous ne voulions pas raser cet établissement bâti en 1964 »

Cet établissement scolaire fut conçu en deux sites distincts de 130 mètres de façade « afin de respecter la séparation garçon/fille », indique le maire. Bien sûr, cette école élémentaire Langevin sur Beuvrages a subi les ravages du temps, mais elle n’était pas sur le moule des fameuses écoles « Pailleron », elle pouvait de fait survivre sans danger pour les enfants. Cette école a une histoire, c’est pourquoi « nous ne voulions pas raser cet établissement bâti en 1964 »

Pour autant, il semblait impérieux de rénover cet édifice sur plusieurs volets. En premier lieu, la réunion, en 2018, des deux blocs a été possible grâce à l’accessibilité pour les personnes fragilisées. Ce dernier terme est la nouvelle appellation en lieu et place d’une personne en situation de handicap, et ceci conformément à la définition de l’ONU, voire européenne, à laquelle la France va devoir se conformer. L’avantage est que cette terminologie englobe un champ plus large de gens, mais elle est également moins stigmatisante.

Ensuite, grâce à l’aide de l’Etat, en 2019, un nouvel équipement impressionnant a permis d’intégrer un double flux dans l’ensemble de l’établissement.

Et enfin, en 2021, l’opération la plus lourde avec la rénovation des deux façades dégradées, fenêtres et peinture. « Nous avons proposé 4 scénarios différents aux enfants. Ils ont choisi démocratiquement le coloris », explique l’édile de la commune.

« Chaque commune compte quelle que soit sa population », Michel Chpilevsky

Pour arriver à bonne fin, les travaux d’un montant de 497 356 euros sont subventionnés à hauteur de 223 811 euros par France Relance, puis le reste à charge entre Valenciennes Métropole et la commune de Beuvrages.

A signaler que les travaux furent réalisés durant l’été sans interruption du cycle pédagogique. « D’ailleurs, les entreprises achèvent ce chantier en travaillant le samedi », précise une responsable.

Pour sa part, le Sous-Préfet de Valenciennes rappelle que « chaque commune compte quelle que soit sa population. Nous sommes sur cette école élémentaire dans le cadre du volet transition écologique de France Relance ».

Présent également à cette manifestation, Fabien Roussel, député de la 20ème circonscription, précise « que c’est un vieux dossier. D’ailleurs, il a bénéficié de la réserve parlementaire d’Alain Bocquet (avant 2017) ». Pour Valenciennes Métropole, Régis Dufour Lefort, vice-président en charge du climat, était également présent.

Les élus, le Sous-Préfet, et les entreprises

Daniel Carlier

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu