1. Accueil
  2. Accueil
  3. Xavier Bertrand, quoi qu’il en coûte… des convictions !
AccueilTerritoire

Xavier Bertrand, quoi qu’il en coûte… des convictions !

Les tribulations du parti Les Républicains afin de désigner son ou sa candidate pour la prochaine élection présidentielle continue leur démarche en mode gastéropode. Samedi, le choix du Congrès s’est fait jour, les modalités, la machine à perdre dans une France majoritairement à droite va-t-elle encore nous surprendre…(1er visuel DR) !

Xavier Bertrand, du Macron compatible à Président compatible… !

Le cheminement de cette élection présidentielle à droite commence, bien sûr, par le retrait de Xavier Bertrand et de Valérie Pécresse du parti Les Républicains. Ensuite, début 2020 arrive la crise sanitaire avec cet incroyable couac de communication du gouvernement sur l’utilité d’un masque bien connu chez nos amis asiatiques.

A cet instant, un silence assourdissant de la part de Xavier Bertrand est à noter. Deux raisons pourraient expliquer cette pause des commentaires acerbes qui n’ont pas manqué de pleuvoir par l’ancien parti au gouvernement. Premièrement, son exercice de Ministre de la santé entre 2010 et 2012 a consacré la sortie d’un rapport, dit « Phare », afin de mettre en oeuvre un hôpital public efficient, plus rentable en un mot où le Centre Hospitalier de Valenciennes fut un exemple fléché au niveau national. Cette politique a une traduction concrète depuis 10 ans dans les politiques publiques de santé, on supprime des lits…. La Covid a cruellement rappelé aux initiateurs de cette doctrine qu’une économie publique de santé peut coûter des vies… ! https://www.franceinter.fr/politique/quel-bilan-a-reellement-laisse-xavier-bertrand-au-ministere-de-la-sante

Ensuite, le silence de Xavier Bertrand pouvait s’expliquer aussi par une sortie programmée du gouvernement, suite aux municipales, d’Edouard Philippe et un profil Macron/compatible du Président de la région des Hauts-de-France jusqu’à une journée du mois de mai 2020 où cette hypothèse a sombré avec un retour de Xavier Bertrand dans le camp des prétendants à la fonction suprême.

Après un été de réflexion intense, des consultations tous azimuts dont sans doute au sein de son réseau historique de la franc-maçonnerie https://www.lexpress.fr/actualite/politique/xavier-bertrand-oui-je-suis-franc-macon_470367.html, Xavier Bertrand a très habilement grillé la politesse (politique) au Parti Les Républicains.

Quelle brillante idée va sortir du Congrès LR ?

Après en 1981 un déal du RPR de l’époque en sous marin avec François Mitterand avec l’issue que nous connaissons, la rocambolesque descente aux enfers de François Fillon sur une affaire dont le fond est d’une banalité parlementaire confondante dans l’histoire de la 5ème république, certes immorale et illégale, nous voilà à l’aulne d’une désignation du candidat Les Républicains… !

Du coté de Xavier Bertrand, quelques sifflets à un meeting LR ont suffi au dit candidat pour revenir à la table des LR afin de leur dire que rien ne serait fait au détriment du Parti Les Républicains. Le fondement de sa candidature, un rencontre entre un homme ou une femme et les Français.e.s, s’est donc volatilisé en mode puzzle… !

Ensuite, plus fort, un sondage (dont on ne sait rien du panel choisi, géographiquement notamment) avec une partie des adhérents LR suffit encore à Xavier Bertrand pour rentrer dans le rang d’une désignation par le Congrès du futur candidat LR, le rendez-vous avec le peuple se transforme en meeting politique de l’entre-soi !

En résumé, cela fait penser à Benoît Hamon en janvier 2017 qui passa plus de temps à convaincre Yannick Jadot que de parler projets, programme, réalité du quotidien… aux électrices et électeurs. On connaît le résultat historiquement bas du Parti Socialiste, une campagne au final tellement auto-centrée sur ces alliances politiques que la surprise fut que le P.S réalise plus de 5%… !

Bref, pendant que la gauche, totalement émiettée, fait plus de bruit sur des choix programmatiques pour les Français.e.s, la droite propose une bonne ratatouille politique dont chacun pourra se servir pendant qu’elle mijote, le Président/Candidat Emmanuel Macron, Edouard Philippe déjà pour le coup d’après, voire l’extrême droite en surexposition médiatique. 

Christian Jacob et Xavier Bertrand

Xavier Bertrand, le grand ennemi du RN aux régionales, va pourtant demander l’adoubement de sa famille politique qui de son coté n’esquisse même plus un désaccord de fond avec Eric Zemmour, en témoigne le propos de Christian Jacob ce dimanche sur une chaîne d’information continue,  juste un pessimiste chronique (Zemmour) face à un optimiste rationnel (LR)… ! Il y a quelques Gaullistes qui se retournent dans leur tombe pendant que Jean-Marie Le Pen s’étouffe de béatitude… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu