1. Accueil
  2. Accueil
  3. Des projets ambitieux sur Marly
AccueilValenciennois

Des projets ambitieux sur Marly

Pour ce Conseil municipal à Marly, le desserrement sanitaire se traduit par un retour au sein de la salle dédiée à celui-ci. Dans la logique d’une rentrée scolaire, la majorité municipale a présenté deux projets structurants pour les apprenants petits et grands, un nouveau Centre de Formation d’Apprentissage dans le BTP en remplacement de l’existant, mais également l’émergence d’un futur Groupe scolaire en lieu et place de l’encombrant Château Paul Vaillant Couturier entre Valenciennes et Aulnoy. En prime, la création d’un conseil pour les Droits et Devoirs des familles constitue, a priori, une première communale sur le Valenciennois (visuel Château Paul Vaillant Couturier).

Jean-Noël Verfaillie : « Un projet de Groupe scolaire avec une démolition/reconstruction sur le site du Château Paul Vaillant Couturier »

En prélude de l’ordre du jour du Conseil municipal, deux projets ont été présentés. Le premier résidait dans la vente d’un terrain à destination d’un Broadcaster. « Dans le cadre d’une mission d’intérêt public, nous installons une antenne sur ce terrain pour la réception de la TNT, mais également pour les réceptions des ondes radios. De plus, nous arrivons dans une autre ère avec l’arrivée de la DAB ((Digital Audio Broadcasting) avec la radio numérique », explique le responsable. Certains pays ont déjà fermé leurs ondes FM, mais la France est à la traîne européenne sur le sujet. Enfin, il explique haut et fort « ce n’est pas une antenne pour la 5G »

Sur le point des recettes pour la commune, Jérome Leman propose « une location du dit terrain avec une redevance à la clé pour la commune ». La réponse du maire fuse « nous avons vendu x 100 le terrain (environ 50 000€), nous n’allions pas de l’autre coté construire l’antenne à leur place ».

Le nouveau de CFA de Marly

Autre présentation liminaire, l’association régionale des CFA dans le domaine du BTP va remplacer son site existant. « Nous sommes sur Marly depuis 1959, et nous travaillons sur ce projet depuis 10 ans. En effet, notre site actuel n’accueille que 600 apprenants, voire 700 en poussant les murs. Avec ce nouveau lieu, nous pourrons former presque 1 000 apprenants sur 6960 M2, soit 1 632 M2 de plus qu’actuellement. C’est un projet ambitieux avec une toiture complètement végétalisée avec un coût de 19 203 278 euros TCC pour lequel la région devrait financer 50% », commente Laurent Parra, le directeur de 4 CFA/BTP dans les Hauts-de-France.

La concrétisation de ce projet est prévue pour la rentrée 2024. « Nous devrions être livré en mars 2024. Ensuite, les aménagements intérieurs se réaliseront durant l’été pour la rentrée en septembre », conclut Laurent Parra.

Sur la localisation, le site du CFA (Avenue Paul Vaillant Couturier) actuel est abandonné pour une nouvelle construction sur la Briquette, très proche du tramway. « C’était le site choisi par l’ANRU2 sur le quartier de la Briquette pour le Groupe scolaire (revu et corrigé). Cette localisation est véritablement intéressante pour la mobilité des jeunes apprentis. De plus, le porteur du projet était pressé depuis que la Région a validé, en attendant le vote du budget, ce dossier », explique Jean-Noël Verfaillie.

L’opposition est satisfaite de cette présentation, mais « nous voudrions participer à une réflexion en amont sur ce type de projet », commente Jérome Leman.

Un nouveau Groupe scolaire

L’arrivée d’un nouveau CFA en lieu et place du Groupe scolaire sur la Briquette impose un nouveau postulat pour l’ANRU 2. « Nous avons choisi de réaliser un Groupe scolaire avec la fusion de l’école primaire Nelson Mandela (maternelle + élémentaire) et celle de l’école primaire Louise Michel. L’association d’une école (Nelson Mandela) dans le quartier de la Briquette, composé de 100% de logements sociaux, et d’une école (Louise Michel) où les indicateurs sociaux sont plus favorables va favoriser la mixité », précise-t-il.

Sur ce point, l’opposition tance le maire concernant son approche de la mixité. Là également, la mémoire politique est toujours révélatrice. Le NPNRU initié par Manuel Valls, ou ANRU 2, pour lequel la ville de Marly fut retenue pose un principe de base. Le mode de peuplement des logements construits est très différent, fini le relogement 100% sur le quartier comme sur l’ANRU1. En effet, l’idée est de proposer à des familles volontaires de se reloger dans d’autres communes afin de favoriser la mixité. Donc, au bout du bout, il y a une mixité latente dans la réalisation d’un projet NPNRU et l’ancienne majorité l’a choisi et voté à la grande satisfaction de Fabien Thiémé.

« Nous faisons le choix d’une démolition/reconstruction », Jean-Noël Verfaillie

Le choix pour ce nouveau Groupe scolaire s’est presque imposé de lui-même. En effet, le fameux Centre (ou château) Paul Vaillant Couturier fermé depuis des lustres est irréparable. « Une étude réalisée par l’ancienne majorité a évalué à 2,5 millions la simple remise en état de l’existant, il y a une maladie dans la pierre. C’est pourquoi, nous faisons le choix d’une démolition/reconstruction complète. Par contre, nous conservons la majeure partie du parc sur ce site de 14 000M2. Nous récupérons également des garages attenants au château. Au final, il y aura très peu d’artificialisation », commente le premier magistrat.

Jardin attenant au Château Paul Vaillant Couturier

Cette localisation profite indéniablement de l’espace vert complètement délaissé à ce stade. Un point retient l’attention de Christian Chatelain, celui de la sécurité des écoliers « faisant 200 mètres entre l’école Louise Michel et ce nouveau Groupe scolaire ». La réponse du maire valide l’inquiétude de l’élu de l’opposition. « La sécurisation de ce trajet est une priorité. D’ailleurs, l’espace de parking pour les parents venant déposer leur enfant à l’école ne sera pas sur l’avenue principale ».

Cette réalisation implique un coût de 10 millions d’euros « comprenant la démolition et la reconstruction du Groupe scolaire », précise le maire.

Conseil pour les Droits et Devoirs des familles

L’autre délibération structurante est la mise en place d’un Conseil pour les Droits et Devoirs des familles. Sous l’impulsion du Procureur de la République de Valenciennes, la prévention de la délinquance devient un objectif majeur. La méthode pour y arriver passe par la sensibilisation des parents dont les enfants sont difficiles.

« Cette initiative intervient après un échange avec le Procureur de la République, nous voulons aider les parents dépassés, les accompagner, mais également mettre devant leurs responsabilités les parents ignorant volontairement les agissements de leur enfant. Nous convoquons les parents, et s’ils ne viennent pas, nous transmettons le dossier au Procureur de la République », indique le maire.

Ce Conseil sera composé de 4 élus, des acteurs sociaux autour de la table, l’Etat, l’Education nationale, le CCAS… « Nous souhaitons intégrer ce Conseil », demande Marie-Thérèse Hourez visiblement sans succès. « L’opposition était associée sous l’ancienne mandature. Là, vous agissez comme si nous n’existions pas ! », lance Marie-Thérèse Hourez.

L’opposition sur Marly cherche toujours sa ligne de conduite dans ce début de mandat, il est temps qu’elle trouve un mode d’expression constructif, percutant, car rien n’est parfait dans une gestion municipale. C’est tout l’intérêt d’une opposition tournée vers l’avenir, élément indispensable d’une démocratie locale.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu