1. Accueil
  2. Accueil
  3. Dominique Riquet interpelle la SNCF et la Région à l’IMTD
AccueilTerritoire

Dominique Riquet interpelle la SNCF et la Région à l’IMTD

A l’occasion d’une exposition ferroviaire de qualité, baptisée « Sur les bons rails », à l’IMTD jusqu’à la fin de l’année, Dominique Riquet, député européen, n’a pas fait le voyage pour rien en exprimant ses doléances à la SNCF et à la région des Hauts-de-France (1er visuel avec une roue de TGV donnée par l’entreprise MG-ValDunes).

C’est quoi le problème sur la ligne Valenciennes-Mons et le réseau TER dans le sud du département.

L’année 2021 est l’année européenne du rail, une année riche où l’Europe a multiplié les événements comme cette exposition déjà présentée sur Rennes et au Parc de la Villette.

En partenariat avec la SNCF, mais également avec de nombreux acteurs privés, l’exposition sur La Grande Vitesse résonne d’autant plus fort durant l’année du 40ème anniversaire du TGV, Made in France, mais également sur un territoire industriel reconnu pour sa filière ferroviaire. En effet, le Valenciennois recèle en son sein deux fleurons du rail, les entreprises Alstom et Bombardier unis dans un mariage au long cours « avec un réseau de sous-traitants conséquent », souligne Dominique Riquet. « 10 000 emplois dans le ferroviaire, mais également 40% de la production française sur cette région », ajoute Frédéric Guichard, le Directeur régional de la SNCF dans les Hauts-de-France.

Abdelhakim Artiba

C’est pourquoi, cette exposition au sein de l’IMTD (Institut des Mobilités et des Transports Durables) est très symbolique. « Comme institut de recherche, nous avons une mission de créer du lien entre la science et la population. D’ailleurs, cette exposition « sur de bons rails » débute à l’occasion de la Fête de la Science ce week-end. Je remercie tous les partenaires publics et privés pour cette exposition sur la Grande Vitesse ferroviaire », commente le Président de l’Université Polytechnique Hauts-de-France.

« Cela fait un peu désordre avec l’AFE à Valenciennes », Dominique Riquet

Ensuite, des interventions du Président de la Valenciennes Métropole, Laurent Degallaix, pointant du doigt « la résilience de notre territoire. L’IMTD est une vitrine de notre savoir-faire, rappelez-vous que dans les années 80, on considérait notre territoire comme mort. Aujourd’hui, nous avons un pôle d’excellence ferroviaire, mais également sur l’ensemble du transport terrestre. Je salue ici mon maître, Dominique Riquet, mais également Jean-Noël Verfaillie longtemps son attaché parlementaire. Le Valenciennois est véritablement sur de bons rails ».

Pour sa part, Elizabeth Gondy, élue régionale, insiste sur le soutien indéfectible de la Région des Hauts-de-France à la filière ferroviaire : « Il y a une synergie complémentaire entre les acteurs du ferroviaire ».

Ensuite, Dominique Riquet, député européen pour ce 2ème mandat, toujours au sein de la commission des transports, car « je suis du Valenciennois et pas le contraire. Je rappelle que 75% des investissements de l’Europe (sur le transport) iront au ferroviaire, et le reste au routier, fluvial, et aérien ».

Pour autant, après un rappel des paramètres bien connus du Valenciennois sur ce pôle d’excellence, il sort la boîte à baffes diplomatiques. « Je ne comprends pas que le TGV ne soit pas mieux hébergé sur le Valenciennois, cela fait un peu désordre avec l’AFE à Valenciennes (Agence Européenne Ferroviaire). Le Valenciennois et Berlin sont les deux pôles ferroviaires en Europe avec des usines, mais également un volet pédagogique ».

« Il manque 8 km », Dominique Riquet

Ensuite, il s’attaque à l’arlésienne locale, la fameuse ligne de fret Valenciennes-Mons, toujours inscrite au contrat de plan Etat/région, mais jamais exécutée. « C’est tellement important que l’Europe à inscrit ce financement pour cette ligne sous forme dérogatoire. Il manque 8 km pour assurer une liaison de fret avec le Nord de l’Europe. Il n’y a rien mis à part le TGV et le Thalys en liaison transfrontalière avec l’Europe du Nord, alors qu’il y a (déjà) 240 km de ligne ferroviaire concernant la route de la soie », explique le député européen.

Dominique Riquet

En se tournant vers le Directeur régional de la SNCF, il lance « résolvons le problème du Valenciennois ! L’ambition est de multiplier par 2 le transport en fret ».

« Il ne se passe rien (TER) dans le sud du département », Dominique Riquet

Ensuite, l’ancien maire de Valenciennes aborde le quotidien des Françaises et des Français, le réseau TER. « Le TGV est plus ponctuel, le ferroviaire de proximité, le réseau TER, touche plus les citoyens. C’est essentiel, et il repose sur une compétence régionale. D’ailleurs, elle a passé une commande TER a un moment clé dans l’exploitation ferroviaire ! », entame-t-il.

Pour autant, le ton monte quand il aborde le maillage du TER sur le département du Nord. « Je vois bien l’effort sur le Bassin minier, voire en Picardie, c’est très bien. Par contre, Il ne se passe rien (TER) dans le sud du département. J’attends des propositions de la Métropole lilloise vers le sud du Département ».

« Un essai expérimental entre Paris et Laon », Frédéric Guichard

Pour conclure cette séquence ferroviaire passionnante, Frédéric Guichard parle de l’avenir. « Nous réalisons avec Alstom le TGV du futur, le TGV « M » avec 95% recyclable. Ensuite, nous travaillons également sur le train autonome avec un bénéfice concret pour le transport. Enfin, nous réalisons pendant 3 mois un essai expérimental entre Paris et Laon avec 17 rames alimentées au bio carburant, un carburant 100% végétal », conclut Frédéric Guichard.

Cette exposition surprenante « sur de bons rails » est visible au sein de l’IMTD dès ce samedi 02 octobre au 23 décembre 2021.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu