1. Accueil
  2. Accueil
  3. Laurent Degallaix : « Le service public de demain »
AccueilValenciennois

Laurent Degallaix : « Le service public de demain »

Dans la dynamique d’un retour vers l’emploi, les emplois-francs, 1 jeune 1 solution, mais également le PEC, sont très prisés par les collectivités locales du Valenciennois. La commune de Valenciennes n’est pas en reste avec l’embauche de 18 contrats PEC, une signature symbolique était organisée à cet effet dans le Grand salon de l’Hôtel de Ville.

Des contrats PEC (Parcours Emploi Compétences) et des annonces

Sur le Valenciennois, les communes ont enregistré 5/5 le message financier de l’Etat pour le soutien à l’emploi. « Certes, cette signature est symbolique, mais elle est importante. La ville de Valenciennes contribue au Plan de relance grâce au soutien de l’Etat, mais également à travers la collaboration du Pôle Emploi de Valenciennes dans le choix des bons profils », commente l’édile. Puis, s’adressant aux signataires présents « c’est une 1ère chance. On vous met le pied à l’étrier, mais cet emploi n’est pas une fin en soi ! Il y a un volet formation ».

Au delà de 18 contrats PEC, de 6 à 9 mois, le maire de Valenciennes passe un message : « Chaque jour, vous représentez la Ville de Valenciennes » Dans une collectivité, selon le Premier magistrat, des emplois disparaissent et d’autres surviennent « vous êtes le service public de Demain ».

En filigrane, il décrypte son choix politique face au prochain débat du Conseil municipal sur des suppressions d’emplois à venir au sein de la municipalité, un véritable débat de fond intéressant.

« Une nouvelle politique pour les séniors », Laurent Degallaix

Ensuite, toujours dans le cadre de l’accès au service public, le maire annonce une Maison France Services « qui va s’ouvrir au sein du quartier de la Chasse Royale ».

Toujours dans les nouveautés, outre l’immigration, la thématique du pouvoir d’achat est au coeur de l’actualité. Le maire répond à cette inquiétude « nous lançons prochainement un ticket de cantine à 1 euro ». Peu importe le truchement financier, subvention, aide, etc., l’important est de diminuer la charge contrainte des administrés.

Enfin, il annonce que le Pôle senior au sein de la ville de Valenciennes va être revisité à « travers une nouvelle politique du vieillissement, une politique sociale, et une politique senior ».

« Une confiance qui se mérite », Michel Chpilevsky

Pour sa part, le Sous-Préfet de Valenciennes, Michel Chpilevsky, rappelle « que le développement d’un parcours professionnel sécurisé est important, car c’est un parcours emploi durable. Sur le Valenciennois, il y a une dynamique de signatures sur les différents dispositifs ». Il ajoute « c’est une confiance (par la ville) qui se mérite ».

« Un bon accueil », un signataire

Sur les 18 signataires, 3 ont pris la parole avec un credo commun. « Nous avons reçu un bon accueil par les agents de la ville », mentionne un contractuel PECS. L’un d’entre eux sort la phrase du jour « je suis fier tous les matins de me lever pour représenter la ville de Valenciennes »… chouette !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu