1. Accueil
  2. Accueil
  3. (SIMOUV) Pas de gratuité totale du transport public, mais une gratuité ciblée !
AccueilTerritoire

(SIMOUV) Pas de gratuité totale du transport public, mais une gratuité ciblée !

Ce comité syndical du SIMOUV a vu la validation du projet de construction d’une station au BioGNV sur le site de Saint-Saulve. Ensuite, le parking rénové de la Gare du Poirier et sa fréquentation fut débattu également tout comme le sujet de la Gratuité sur l’ensemble du réseau de transport public. Enfin, une déclaration du vice-président Arnaud Bavay a marqué les esprits… !

Une station BioGNV pour la fin 2022

Ce comité syndical du SIMOUV a permis la validation par les élus communautaires de la construction d’une station au BioGNV à l’entrée même du site de Saint-Saulve. Bien sûr, elle servira à l’alimentation, en gaz vert, de la flotte de bus renouvelé afin de respecter la loi de Transition énergétique en vigueur, mais pas seulement « puisque les entreprises privées pourront également venir s’alimenter. Je pense, notamment, aux véhicules venant le Port public de Saint-Saulve tout comme ceux des collecteurs des déchets », mentionne Guy Marchant.

Cet investissement à hauteur de 3 562 000 euros, et 105 000 euros d’étude, serait subventionné par l’Europe, l’Etat, la Région Hauts-de-France, et les agglos. « Les travaux devraient commencer au 1er trimestre 2022 pour s’achever en fin de la même année », ajoute le Président du SIMOUV.

Dans la lignée, le Président du SIMOUV confirme le remplacement des bus actuels par une série de bus au Bio GNV. Le SIMOUV réalisera un investissement de 2 600 000 euros, chaque année, jusqu’en 2026.

Sur ce point d’investissement où les agglos ont un rôle financier central dans le fonctionnement, mais également sur l’investissement dans le réseau de transport public, Arnaud Bavay, maire d’Hordain et vice-président, prend la parole : « La Porte du Hainaut attend la décision du Tribunal administratif sur la mise en place de la TEOM pour se prononcer sur ces investissements. La décision des magistrats concerne 16 à 18 millions d’euros de recettes fiscales ».

En réponse, Guy Marchant, un peu surpris, commente « je comprendrais mal que La Porte du Hainaut ne fasse pas comme Valenciennes Métropole ».

Un parking à remplir

L’autre sujet sur le tarmac du comité syndical fut, à travers la validation d’une liaison douce entre la commune de Trith-st-Léger et l’Université Polytechnique Hauts-de-France, la fréquentation du parking de la gare du Poirier. « Actuellement, le parking est assez vide et sous-utilisé. Le problème n’est pas le nombre de trains, mais le fait que certains ne s’arrêtent plus à la Gare du Poirer, alors que l’objectif est que cette gare devienne une annexe de la Gare SNCF de Valenciennes afin de la désengorger. Il faut que la région modifie les horaires », explique Dominique Savary, le maire de Trith-st-Léger.

Salvatore Castiglione, Conseiller régional, répond tout de go : « Attention, c’est la SNCF qui a choisi ses horaires. Bien sûr, la Région (compétence TER) pèse sur la SNCF. Je vais très rapidement informer le vice-président en charge des transports ».

Néanmoins, Philippe Roulet, superviseur des travaux commandés par le SIMOUV, tempère « depuis 15 jours, la fréquentation revient ».

Enfin, un sujet connexe est venue se greffer avec l’intervention du maire de Beuvrages. « Avec l’arrivée du contournement Nord, l’intérêt de la Gare de Beuvrages avec sa rénovation sur le circuit TER du Valenciennois est réel ! », explique Ali Benyahia.

La Gratuité pas… à ce stade !

Suite à une question orale de Xavier Jouanin, le maire d’Onnaing, le sujet de la Gratuité totale du réseau de transport public revient dans l’hémicycle. « Au cours de notre séminaire très riche, la conclusion est que la gratuité totale est impossible sur notre territoire. Notre VT (Versement Transport) est au plafond et les subventions des agglo ne peuvent compenser le coût de cette gratuité. Ensuite, cette gratuité n’est pas la priorité des usagers. Nous avons réalisé un sondage sur 796 usagers et cette donnée arrivait en 12ème critère loin derrière, les horaires, les trajets, et la rapidité », commente Guy Marchant.

A cela, Xavier Jouanin insiste sur le « choix de la gratuité totale comme un principe, c’est un choix politique. Il n’y aurait jamais eu de tramway si nous avions uniquement réfléchi en terme de coût d’investissement. Ensuite, vous aurez remarqué que les élu.e.s communautaires n’ont pas répondu par un refus. Nous avons parlé de maillage du réseau, des bus propres, très bien, mais peut-on parler dans le temps du prince de gratuité ? Vous connaissez le chiffre de 6% de fréquentation du réseau Transvilles, c’est un échec ! Sur Douai, la gratuité totale sur le réseau du bus (pas de tramway à Douai) sera effective le 01 janvier 2022 avec l’installation d’une station BioGNV également, c’est donc possible ! ».

Pour illustrer ce coût de transport, le Président du SIMOUV explique « un engagement sur une gratuité ciblée, vers certains publics, voire des événements. A ce titre, nous lançons notre agenda de gratuité (totale) ciblée avec deux jours gratuits, le samedi 18 décembre et dimanche 19 décembre, sur l’ensemble du réseau Transvilles. Sur ce week-end, l’investissement pour le SIMOUV sera de 35 000 euros », conclut Guy Marchant.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu