1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Basket) Denain ouvre son compteur victoire face à Boulazac (63-59)
AccueilDenaisis

(Basket) Denain ouvre son compteur victoire face à Boulazac (63-59)

Le début de saison denaisien n’a pas été un long fleuve tranquille… 1 seule victoire pour 3 défaites en Leaders Cup, les Denaisiens ont déçu. Les dirigeants, qui visent le haut de tableau, ont décidé d’ajuster l’effectif : James Washington (meneur américain, 33 ans, 1,80 m) et Martins Igbanu ( intérieur nigérian, 24 ans, 2,02 m) ne portent plus les couleurs rouge et blanc. Ils sont remplacés par Myles Mack (meneur américain 28 ans 1,75 m) et Milan Milovanovic (intérieur serbe, 30 ans, 2,05 m). Les Denaisiens ont débuté le championnat à l’extérieur par une lourde défaite à Nantes (91-69) et ont été éliminés en coupe de France mardi par Gravelines (64-98). Pour ce deuxième match en championnat ils ont pu compter sur leur nouveau meneur, non qualifié pour les deux matchs précités. Vendredi les Denaisiens ont renoué avec la victoire en battant au forceps Boulazac.

Une défense dure

La première action donne le ton. Boulazac a gagné l’entre deux, Serron s’élance en double pas, Efianayi le contre…Le meneur est chaud, il enrhume son défenseur sur un premier pas monstrueux et dunke du haut de son mètre et 88 centimètres (9-7, 4’). Boulazac est malgré tout en tête à l’issue du premier quart-temps (13-16) grâce notamment à Cortale. Boulazac est par la suite maladroit aux lancers francs et aux tirs. Le meneur de Boulazac Wright, un ancien denaisien, perd son sang froid, en plus d’une faute il écope d’une faute technique. Sa colère ne s’atténue pas puisqu’il s’embrouille avec ses équipiers sur le banc…Les deux équipes sont au coude à coude (22-22 puis 28-28). La mi-temps est sifflée sur le score de 28 à 31. Rien n’est fait. Seul constat les deux effectifs ne sont pas totalement huilés, les pertes de balles sont nombreuses.

Boulazac reprend pied au plancher et largue Denain (36-48, 28’). Sonnés mais pas ko, les Denaisiens se re-saisissent : Mensah et Missonnier font pression sur le porteur du ballon, interceptent et mettent des paniers « faciles » en contre-attaque. Missonnier redonne l’avantage aux siens (50-49, 33’). Frisch claque un dunk rageur (52-49). L’entraîneur de Boulazac demande un temps mort pour stopper l’élan denaisien (41-49 puis 52-49). La fin de match est irrespirable. (56-55, 34’ puis 60-59). Mensah ne tremble pas aux lancers francs. Les Denaisiens ont bien fait de s’accrocher, ils signent leur première victoire en championnat. Ils sont heureux, les supporters aussi, ça vaut bien un tour de terrain pour un moment de partage.

 « Défendre doit être notre ADN »

Rémy Valin, l’entraîneur denaisien, apprécie ce succès : « le match est abouti sur les efforts produits en défense. Nous n’avons rien lâché. Nous sommes allés la chercher cette victoire avec les tripes. Je suis content pour les joueurs et pour le staff qui n’a pas breaké depuis 12 jours. Le match à Nantes était inadmissible. Myles ne connaît que 3 ou 4 systèmes de jeu, ça nous handicape. Si nous voulons exister en PRO B, ça passe par la défense. Cette victoire c’est la première pierre du socle défensif. Défendre doit être notre ADN, je serai intransigeant là-dessus. Gagner c’est un vrai soulagement, les joueurs se sont remis en cause. Tout le monde a mis du sien. Le championnat c’est un marathon. Si nous voulons nous pouvons défendre de cette manière là… ».

Le meneur denaisien Matthieu Missonnier est ravi et pressé de retrouver ses équipiers pour fêter cette victoire, « ça fait plaisir, le travail paie. C’est juste la première victoire. Nous avons montré du cœur, nous avons tout donné. C’est super compliqué pour Myles (Mack) qui vient d’arriver mais c’est un super joueur et une belle personne. Nous allons continuer à travailler ».

L’entraîneur de Boulazac Nikola Antic n’a pas vraiment envie de commenter la défaite. Sur un ton glacial, il déclare « nous avons mal joué. Moi, j’y ai cru quand nous étions à +12. C’est honteux ce que nous avons fait sur le terrain. Les gens paient pour voir du spectacle, ils n’en ont pas vu. Evidemment, il y a de la déception. Il n’y a rien de positif à retirer… ».

Denain – Boulazac : 63-59 (13-16, 15-15, 15-18, 20-10)

Denain : Mack 3, Efianayi 7, Payen-Boucard 12, Edzata 3, Milovanovic 8 puis Missonnier 7, Losser 6, Mensah 7, Frisch 10, Pouaveyoun.

Boulazac : Wright, Serron 2, Foulland 13, Février 18, Ndow 2 puis Tchouaffe 12, Billong 2, Loubaki 4, Cortale 6.

Anne Seigner

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu