1. Accueil
  2. Accueil
  3. Retour aux affaires courantes à Bruay-sur-l’Escaut
AccueilValenciennois

Retour aux affaires courantes à Bruay-sur-l’Escaut

Avec une assistance très modérée des élu.e.s durant ces vacances scolaires, le Conseil municipal de Bruay-sur-l’Escaut a déroulé les sujets de gestion courante, mais pour autant estampillés d’une reprise marquée des chantiers tous azimuts, l’animation sociale, la vie tout court malgré le contexte sanitaire.

Dès les premières délibérations, la pléiade d’informations sur le suivi des chantiers en cours, petits et grands, donne le ton avec une volonté de renouer avec la conduite des projets. A l’instar des autres communes, il est temps de (re)lancer tous les chantiers. « A ce stade, nous n’avons pas de problème pour respecter notre budget vis à vis des marchés publics passés avec les entreprises », explique Sylvia Duhamel.

A cet effet, Bercy avait signifié également, dès le mois de juin dernier, une circulaire au sein des collectivités locales afin d’éviter les pénalités de retard compte tenu de la pénurie de matériaux. Et après la pénurie vient l’inflation sur les produits existants, un grand classique de l’offre et de la demande. Par contre, compte tenu des problèmes de coûts, parfois exponentiels, des matériaux… « nous redoutons de mauvaises surprises en 2022 », ajoute l’édile. En effet, les stocks s’épuisent et la réduction de la marge a également une limite dans une entreprise privée.

Bruay-sur-l’Escaut et ses travaux

Comme illustration de cet appétit, l’église Sainte-Pharaïlde connaît une rénovation lourde du clos et du couvert. En effet, pour un montant d’environ d’1,9 millions d’euros, cette église va bénéficier d’un lifting complet, toiture, portes, flèche, cadran de l’horloge, murs… Prévu en trois phases, ce chantier recherche des subventions. En 2021, la DETR ( La dotation d’équipement des territoires ruraux ou petites communes par l’Etat) octroie à ce chantier une subvention, sur la phase 2, à hauteur de 280 798 euros. « Nous prévoyons une fin de chantier 2022/2023, mais il avance bien », commente Sylvia Duhamel.

Autre dossier lourd, la rénovation de l’école Langevin bénéficie d’une DETR à hauteur de 548 235 euros.

Enfin, sur cette commune, le chantier majuscule du Contournement nord est en phase active. Géré par le Conseil départemental du Nord, le contournement nord sur la commune de Bruay-sur-l’Escaut, notamment le pont sur l’Escaut, est en question au niveau planning. Annoncé en début de mandat 2015/2020 comme le plus gros chantier du mandat de Jean-René Lecerf, le contournement nord a glissé dans le calendrier jusqu’en 2024/2025 dans la meilleure des hypothèses. On se rappelle la 1ère présentation de ce dossier « Contournement Nord » dans le Valenciennois, au sein de cette même salle polyvalente de Bruay-sur-l’Escaut, par l’ancien Conseiller général Jacques Marissiaux, la patience est d’or en la matière !

Service RH

Dans les différents ajustements de l’effectif municipal, la ville a validé l’embauche de 30 postes grâce aux dispositifs des PEC (Parcours Emploi Compétence), des CUI (Contrat Unique d’Insertion), et des CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi). La maire précise « nous respectons la masse salariale que nous avons voté dans notre budget ».

Question orale

L’élu en charge de la sécurité précise « que notre objectif est d’atteindre 10 agents pour notre Police Municipale. Certes, nous avons subi 4 départs, dont deux débauches par une ville voisine ».

Une question orale a un peu émoustillé ce Conseil municipal de gestion courante avec une intervention de Julien Becourt. « J’ai reçu une dizaine d’agents de la commune se disant victime d’un management agressif », explique Julien Becourt. La réponse fuse « nous avons environ 200 salariés au sein de la commune. Je ne pense pas être agressive, mais je dis ce que je pense. Notre nouveau DGS gère en direct le management », commente Sylvia Duhamel.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires