1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Coupe de France) Des étoiles sur le terrain et dans les yeux des spectateurs
AccueilValenciennois

(Coupe de France) Des étoiles sur le terrain et dans les yeux des spectateurs

Hier, au Stade du Hainaut à Valenciennes s’est déroulé le 32e de finale de la coupe de France entre l’Entente Feignies-Aulnoye et le Paris Saint Germain. Impossible de ne pas être au courant tant ce tirage au sort a fait parler. Un club amateur de Nationale 3 face à l’armada parisienne, David contre Goliath…Il y a d’abord eu la bataille des places, plus de 20 000 billets se sont vendus très rapidement. Puis vint enfin le jour J pour les amoureux de football…Immersion au milieu des supporters, porte G, niveau balcon.

L’avant-match

C’est un dimanche que les détenteurs d’un billet entre l’EFAFC et le PSG n’oublieront pas. Ils rejoignent le stade du Hainaut, à pied, en tram ou en voiture et ils ont le sourire. L’odeur des frites, les buvettes en plein air, ça sent l’évènement. Contrôle du pass sanitaire, fouille, recherche de son fauteuil, nous y sommes. Des familles, des copains sont déjà là excités de voir les stars parisiennes faire leur entrée pour l’échauffement. Le speaker fait son job et fait participer les supporters qui chantent. Qui est debout fière d’avoir entre les mains l’écharpe du match entre les mains ? C’est Elsa. Agée de 10 ans, elle pratique le football depuis trois ans à l’Avant-Garde Solre le Château. Son poste ? Défenseur central comme son papa. Ses frères sont présents aussi et devinez quoi ? Footballeurs et défenseurs centraux. Simon 16 ans joue à l’US Maubeuge et Robin 14 ans évolue à l’Entente-Feignies. « J’ai commencé à l’âge de 4 ans », précise le cadet, « il était hors de question que je rate ce match, le club m’a offert une place, c’est sympa. J’imagine que je pourrais être à la place des joueurs de l’Entente. Le scénario idéal pour moi serait de tenir tête au PSG, aller au penalty et gagner ! ».  Les joueurs de l’Entente arrivent les premiers sur le terrain, ils sont acclamés. A l’arrivée des joueurs parisiens les téléphones portables sont activés pour les souvenirs vidéos. Un supporter du VAFC, qui porte le blouson avec le blason, est ravi d’assister à ce match, « le PSG m’a fait venir, ça en fait du beau monde », explique Jean-Michel.

Le match

C’est déjà l’heure de la composition des équipes. Par réflexe, le nom des Parisiens est sifflé sauf MBappé qui fait l’unanimité. Le Président de l’Entente Laurent Menissez donne le coup d’envoi fictif. Place au jeu…A chaque geste défensif réussi par l’Entente, les spectateurs applaudissent. Par contre une faute non sifflée sur un de leurs, ça gronde. Les supporters parisiens ont fait le déplacement, ils ont arraché le filet de protection de leur parcage et encouragent les blancs. Ils n’ont pas arrêté de chanter du match, félicitations à eux.

L’Entente concède un penalty sur MBappé, qui le tire lui-même. Le gardien Yann Le Meur est parti du bon côté, il touche le ballon, mais ne le stoppe pas (0-1, 16’). Quinze minutes plus tard, nouveau show de Mbappé qui obtient un penalty transformé par Icardi (0-2, 31’). Certes l’Entente a encaissé deux buts en première mi-temps, mais n’est pas totalement largué en défense. C’est plus compliqué en attaque. Elsa n’a pas perdu le sourire, « je suis contente de voir les deux équipes et c’est la première fois que je viens dans ce stade ».

En deuxième mi-temps, l’Entente ne peut rien faire face à la vitesse de MBappé (0-3, 51’). L’entraîneur parisien fait tourner et l’entraîneur de l’Entente fait participer tout le monde à ce match si spécial. L’Entente parvient à jouer chez son adversaire : l’attaquant Sambou frappe à la suite d’un centre de Lemoine (68’). Les supporters nordistes quasi muets tout le match applaudissent enfin ces valeureux vert et bleu puis lancent une mini ola. Pendant le temps additionnel, un spectateur se faufile sur le terrain et parvient à faire un selfie avec Mbappé. Un deuxième tente sa chance mais glisse et repart dans la tribune. Un troisième fait courir la sécurité puis une fois « attrapé » s’échappe. C’est un quatrième qui se lance…L’arbitre siffle à bon escient la fin du match. Les joueurs de l’Entente font un tour d’honneur, ils sont applaudis, c’est normal, ils ont tout donné dans ce Stade du Hainaut. Elsa a toujours le sourire malgré la défaite, « bravo à l’Entente, ils ont très bien joué, je retournerai les voir jouer à Feignies ».

FEIGNIES-PSG : 0-3 (0-2)

Arbitre : M. Batta.

Buts : Mbappé (16’ s.p., 51’), Icardi (31’ s.p.)

Entente Feignies-Aulnoye (Nationale 3) : Le Meur (Fernand 55’) – Marigard, Nahounou (Courtin 66’) , Diédhiou, Calderara (Ferreira 60’) – Obino (Lemoine 55’), Ouattara (cap.), Bensaber (Meunier 67’) – Lachaab, Sambou, De Parmentier.

PSG (Ligue 1) : Navas – Kehrer, Kimpembe (cap.) (Bitshiabu 75’), Ramos (Dagba 46’), Diallo – Dina Ebimbe (Gharbi 64’), Verratti (Michut 64’), Paredes (Danilo 46’) – Simons, Icardi, Mbappé.

Anne Seigner

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu