1. Accueil
  2. Accueil
  3. Jean-Claude Dulieu : « Nous avons tous les arguments pour défendre MG-Valdunes »
AccueilValenciennois

Jean-Claude Dulieu : « Nous avons tous les arguments pour défendre MG-Valdunes »

A l’instar de l’usine ASCOVAL depuis plusieurs années, l’entreprise MG-VALDUNES connaît des difficultés majeures depuis quelques semaines. Prise dans un étau mortifère entre la hausse du coût de l’électricité et la baisse drastique de la commande de son actionnaire principal, ce fleuron du territoire pourrait disparaître du paysage industriel du Valenciennois si rien n’est fait. Jean-Claude Dulieu, Conseiller départemental, et Dominique Savary, maire de Trith-st-Léger, étaient hier matin aux portes de l’usine Valdunes dans le Valenciennois.

Jean-Claude Dulieu : « On ne peut pas laisser faire ! »

Cette ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) est depuis longtemps un fleuron du tissu industriel du Valenciennois. Spécialisée dans la fabrication des roues et des essieux de TGV, l’entreprise MG-Valdunes était un pilier de la production ferroviaire française.

La situation d’hier où la SNCF commandait 43 000 roues par an à Valdunes n’est pas celle d’aujourd’hui avec 7 000 roues commandées en deux ans par la SNCF, et cette pénurie du donneur d’ordre principal se conjugue avec une hausse exponentielle du coût de l’électricité. Certes sur ce dernier point, des aménagements ont été contractés suite à l’intervention de l’Etat, mais la situation reste très préoccupante du coté de Valdunes à Trith-st-Léger.

« On s’aperçoit que la SNCF respecte les modalités d’un appel d’offre européen, mais les pays comme l’Espagne, voire autres pays européens, protègent leurs productions nationales. C’est pourquoi, j’ai lancé cette motion au sein du Conseil départemental du Nord », commente Jean-Claude Dulieu (ci-joint motion votée à l’unanimité le 24 janvier dernier).

En ligne rouge, le Conseiller départemental demande l’harmonie des procédures. La demande est simple ! Ou tous les pays européens respectent la concurrence ou tous les pays protègent leur production nationale. « Ensuite, l’Etat est actionnaire à 49% de la SNCF, elle peut imposer des procédures. Nous avons tous les arguments pour défendre MG-Valdunes. C’est une usine hyper moderne, compétitive avec un savoir-faire de ses salariés, et elle est économiquement viable. Il faut agir vite, car l’actionnaire chinois de Valdunes va prendre des décisions imminentes concernant l’avenir des usines sur Trith-st-Léger et Leffrinckoucke. On ne peut pas laisser faire ! », précise Jean-Claude Dulieu.

Ce lundi 24 janvier, le maire de la commune, Dominique Savary, et Jean-Claude Dulieu, Conseiller départemental du Nord, étaient présents à l’entrée de l’usine où une délégation de salariés prenaient un bus pour rencontrer le Président de la Région Hauts-de-France.

« Fabien Roussel fait une très belle campagne », Jean-Claude Dulieu

Comme militant communiste, l’ancien élu de l’opposition au Conseil municipal de Valenciennes jette un regard très positif sur la campagne en cours du candidat désigné par le PCF. « Fabien fait une très belle campagne sur nos fondamentaux et très concret sur la vie des gens. Il vient de lancer ses 180 propositions avec une vision optimiste et positive », commente Jean-Claude Dulieu.

De fait, il est évident que la situation de l’entreprise MG-Valdunes est un exemple typique d’un besoin de maintenir une industrie française, forte, puissante, avec les emplois nécessaires à la clé.  Il est intéressant de faire venir des investisseurs étrangers en France, mais il est tout aussi important de sauver une industrie lourde française et son savoir-faire. Sur ce point, Fabien Roussel incarne la ligne politique la plus claire sur ce sujet face à tous les candidats en lice à ce stade.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires