1. Accueil
  2. Accueil
  3. Inauguration de l’antenne Car’Ado au lycée La Sagesse à Valenciennes
AccueilValenciennois

Inauguration de l’antenne Car’Ado au lycée La Sagesse à Valenciennes

Le 08 mars, journée international des Droits des femmes, la daté était destinée voire incontournable pour le lancement officiel de l’antenne Car’Ado au sein du Lycée La Sagesse à Valenciennes. En effet, ce dispositif veut mettre en lumière les violences intra-familiales, et notamment les violences faites aux femmes. Initié par la Gendarmerie, Car’Ado prend de l’ampleur à travers l’ouverture d’antennes de proximité au sein des établissements scolaires, un relais pertinent.

Laurent Gladieux : « Car’Ado est un sanctuaire de l’égalité des genres »

Le travail au long cours sur les violences intra-familiales résonne énormément sur le Valenciennois, un territoire miné pas ce fléau dont la récurrence est insupportable. Plus largement, le Département du Nord, le plus dense de France, et ses acteurs agissent pour informer, écouter, et donc réduire cette fracture sociétale. Dans cet esprit, la Gendarmerie nationale, et plus particulièrement celle du Nord, a choisi de lancer Car’Ado afin de recueillir au plus près la parole des victimes.

Laurent Gladieux

« Au début, nous étions dans une démarche d’informations à travers des Ciné’débat avec différents publics, mais dorénavant nous privilégions l’ouverture d’antennes dans les établissements scolaires. Aujourd’hui, nous inaugurons notre 12ème antenne Car’Ado sur le Lycée La Sagesse à Valenciennes. Chacune d’entre elles auront des actions à géométrie variable avec du lien et du liant. Vous serez force de proposition et nous vous soutiendrons dans vos initiatives », commente Laurent Gladieux, le lieutenant-colonel, commandant de groupement en second, et chef de file de cette action sur le temps long… !

« Vous êtes une courroie de transmission », Simpara Hindati

Sur l’établissement La Sagesse, cette arrivée « est consécutive à la demande de deux Caradistes du réseau régional, Théo et Maylis. Aujourd’hui, il y a 26 jeunes de tous les niveaux participants à cette antenne Car’Ado pour laquelle nous nous réunissons tous les jeudis  », commente Céline Verdierre et Marie Decool, les deux enseignantes accompagnantes.

Evidemment, une antenne composée de jeunes volontaires de la seconde à la terminale possède un atout de terrain, mais également une limite. Ces jeunes seront d’abord le premier relais afin d’accueillir, le 1er contact bienveillant indispensable à la mise en confiance. « Bien sûr, vous n’êtes pas des écoutants professionnels. Une fois le contact établi, vous passerez le relais à des structures adaptées, mais vous contribuez à résorber ces violences. Vous êtes une courroie de transmission, pas des professionnels, mais des aidants ! », indique Simpara Hindati, la Directrice régionale déléguée aux Droits des Femmes à la Préfecture des Hauts-de-France, un travail où le chômage ne pointe pas à l’horizon malheureusement !

« de vous former à la vie d’adulte », Jean-Baptise Gros

Pour le proviseur, Jean-Baptise Gros, cette initiative est plus vaste que le sujet stricto sensu. « Oui, il y a des notes, des devoirs, un programme à respecter, mais si l’établissement scolaire s’arrête à cela, il passe à coté de sa mission. Notre rôle est de vous former à la vie d’adulte ! J’aime cité cette phrase de Gandi- Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde-, car demain vous serez peut-être nos élu.e.s, nos ambassadeurs ».

Enfin, Laurent Gladieux rappelle quelques chiffres afin de mesurer l’ampleur de la déchirure : « Une femme meurt sous les coups tous les deux ou trois jours, un enfant meurt sous les coups tous les cinq jours, c’est insupportable ! A 90%, ce sont des violences hommes/femmes même si cela existe également dans les couples homosexuels. Il faut en parler toute l’année et pas seulement à l’occasion d’un fait divers. En fait, Car’Ado est un sanctuaire de l’égalité des genres ».

Concrètement, cette antenne Car’Ado pourrait intervenir dans les autres établissements scolaires sur cette thématique, mais également faire le lien entre des victimes présumées et des intervenants professionnels. La mission n’est pas aisée, mais terriblement ambitieuse, et surtout importante pour diffuser un message simple « vous n’êtes plus seul ! ».

Suivez Car’Ado sur https://www.facebook.com/caradoteam

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires