1. Accueil
  2. Accueil
  3. Une famille ukrainienne en transit sur Vieux-Condé !
AccueilPays de Condé

Une famille ukrainienne en transit sur Vieux-Condé !

Accueillie par David Bustin, le maire de Vieux-Condé, une famille ukrainienne de 4 personnes est arrivée ce vendredi soir, en transit, avant une nouvelle destination en Grande Bretagne. Un exemple parmi tant d’autres en France où les collectivités locales réagissent comme il se doit.

Le HCR (Haut Commissariat des Réfugiés) estime à plus de 2,5 millions de réfugiés en provenance de l’Ukraine, un chiffre en hausse exponentielle chaque jour impliquant une réponse à la mesure de ce défi. Dans cette optique, la France et les collectivités locales participent à cet accueil inconditionnel, et Vieux-Condé n’est pas en reste.

Comme d’habitude, c’est l’organisationnel la clé d’un accueil réussi. Dans le Nord, les réfugiés Ukrainiens sont dirigés sur Tourcoing, où l’Etat a réquisitionné un hôtel afin de préparer une autre destination plus pérenne.

« Nous avons contacté les services de l’Etat s’occupant de l’enregistrement de chaque réfugié. Ensuite, c’est la Croix Rouge qui est en charge de la gestion des personnes. Dans ce cadre, nous accueillons ce jour une famille arrivant de Kiev, une mère dans la quarantaine, sa fille d’une vingtaine d’année avec son mari, et son autre enfant polyhandicapé », commente l’édile de Vieux-Condé.

« Un logement dans une Résidence Autonomie », David Bustin

Ensuite, le maire veut mettre en exergue la mobilisation éclair de ses administrés, mais tout d’abord, il corrige des propos erronés sur les réseaux sociaux. « Ce n’est pas un logement social. Ce bâtiment composé de 39 logements, dont 26 occupés, est une résidence séniors autonomie gérée par le CCAS (pas un EPHAD). Nous avons racheté ce site au bailleur social SIGH lorsqu’il a vendu cet équipement. Cette famille de réfugiés est accueillie dans ce cadre », précise David Bustin.

« Une mobilisation des Vieux-Condéens », David Bustin

Outre l’organisation structurée entre l’Etat, la Croix-Rouge et la collectivité locale, ce qui ne se commande pas est la générosité de notre corpus sociétal. Là, le maire est bluffé par le résultat : « En 24h, le logement mis à disposition a été meublé complètement avec des dons de mobiliers. Je remercie tous les donateurs, mais également l’entreprise nous prêtant un lit médical tout comme la société API offrant les repas ».

L’agenda de cette famille est encore compliqué. A court terme, mardi prochain cette famille va bénéficier d’un check-up complet au Centre Hospitalier de Valenciennes pris en charge par l’Agence Régionale de Santé. La suite dépendra des autorités britanniques puisque leur destination est à ce stade outre-manche.

Ce récit de partage est aussi l’occasion de s’étonner d’un mode va-t-en-guerre très très poussé de Boris Johnson tout en imposant un parcours du combattant aux Ukrainiens pour poser un pied sur le sol anglais. Vu le tollé européen, les conditions s’assouplissent dès mardi prochain en Angleterre même si une famille d’accueil d’origine ukrainienne est obligatoire pour obtenir un visa, pas franchement inconditionnelle la solidarité britannique. Le Brexit de l’asile (hors cadre de la convention de Genève) est un rêve de Boris durant une Covid-Party sans doute… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires