1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Raismes) Des logements rénovés en « Transition » énergétique
AccueilAmandinois

(Raismes) Des logements rénovés en « Transition » énergétique

L’événement écologique de la semaine se déroulait au sein du Parc Taffin sur la commune de Raismes. En effet, le bailleur social SIA Habitat et le Groupe GRDF étaient à la manoeuvre dans l’organisation d’une « Journée de la Transition » au sein du quartier du Pinson, plus largement Cité Sabatier, dont les logements miniers sont en cours de réhabilitation, notamment sur le volet énergétique.

Raismes et Escaudain, premier de cordée sur le dossier ERBM (Engagement du Renouveau du Bassin Minier)

Avant d’évoquer cette « Journée de la Transition », il faut situer son contexte. En effet, tout démarre en mars 2017 avec l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, sous la Présidence de François Hollande, avec la signature du fameux RBM (Renouveau du Bassin Minier).

D’ailleurs, la représentante de l’Etat affiche une volonté et passe un message clair : « L’Etat n’abandonne pas le Bassin Minier. 35 cités minières sont concernées où les logements individuels seront réhabilités, mais également les espaces publics. Je félicite les communes de Raismes et d’Escaudain, et la Porte du Hainaut, dans les premiers présentés. 23 000 logements sont concernés par l’ERBM ».

En effet, 193 logements sur le quartier du Pinson dans la cité Sabatier et 106 dans le quartier Victoire sont concernés à travers le changement des bardages, des menuiseries, mais également des travaux pour le maintien à domicile des personnes âgées, et enfin des aménagements indispensables afin de supprimer les systèmes de chauffe au charbon pour une installation au gaz.

Sur le volet financement « 100 millions d’euros ont été investis par l’Etat, et le Président a promis 100 millions d’euros de plus. Au total, 400 millions d’euros sont mobilisés avec les autres collectivités publiques », conclut la représentante de l’Etat.

L’occupant au coeur de son habitat

C’est pourquoi l’idée de cette « Journée de la Transition », la « 1ère dans les Hauts-de-France. L’objectif est d’accompagner les résidents dans une voie de la transition écologique et solidaire. Nous accompagnons la précarité énergétique à travers une sensibilisation aux éco-gestes, au gaspillage, à une meilleure consommation », souligne un responsable de GRDF, est de donner les clés d’une meilleure consommation, des éco-gestes, le recette du mieux vivre dans son logement.

La Boite A Tout

Au sein du Parc Taffin à Raismes, un village dédié aux éco-gestes, recyclage, échanges, permaculture et énergies vertes, avec une vingtaine de stands, était proposé aux habitants du quartier, tout est fait pour placer l’occupant au coeur de son habitat.

Pour sa part, Aymeric Robin, le président de la Porte du Hainaut, souligne cette manifestation « au bon endroit sur le bon terrain. Nous ne pouvons rien faire sans les habitants sauf celle de réduire nos ambitions. Bruno Saligot, le vice-président en charge du climat, décline notre Plan climat territorial où la mayonnaise sociale et solidaire doit prendre ».

Sur cet item, le maire d’Escaudain, Bruno Saligot, ajoute un volet fondamental à travers « l’appropriation de toutes ces questions par la population ».

Des associations montrent le chemin…

Au sein de ce village « Journée de la Transition », des associations reconnues dans le domaine étaient présentes comme « La Boite A Tout ». Ouverte depuis 2017 dans la Rue de Paris prolongée, la rue des Anges, et puis rue Ferrand aujourd’hui, elle continue sa mission sur le gaspillage. « Aujourd’hui, je réalise une démonstration à travers l’utilisation des vieux vêtements, chaussettes, linge…, on fabrique en direct un Tawashi afin de remplacer votre éponge. Cette dernière usée est d’ailleurs incinérée », explique Samira, la fondatrice de cette association.

La Boite A Tout est missionnée par « Valenciennes Métropole et La Porte du Hainaut sur ces territoires pour des sensibilisations au gaspillage. Depuis la Covid, outre des ateliers permanents (comme sur la couture), les ateliers itinérants fonctionnement très bien », ajoute-t-elle.

Autre acteur présent, l’association « Le Troc d’Heures Raismois », née en juin 2021, vise à l’échange de services gratuits, une idée ô combien pertinente avec une inflation rampante omniprésente. « Le début fut compliqué avec la Covid, mais l’année 2022 démarre beaucoup mieux. Nous avons 13 adhérents avec des offres de services à échanger. Les demandes sont très variées dans le domaine du jardinage, de la cuisine, du déménagement, de l’informatique, du bricolage… Nous espérons augmenter les Offreurs très rapidement cette année », commente Vickie Wuelche, la présidente de l’association.

Ensuite, une association sur la région lilloise, AJONC, spécialisée dans l’animation d’un jardin partagé. Cette dernière existe depuis 1997, elle intervient pour les collectivités locales et territoriales afin d’animer ces espaces particuliers. « Il y a 20 ans, nous étions plus dans un militantisme où un urbain voulait son carré vert près de chez lui. Aujourd’hui, nous parlons plus de lien social dans des quartiers où des habitants vivent depuis 30 à 40 ans, ils ne connaissent plus les voisins. Ce jardin partagé est une manière de renouer, de partager, la philosophie de fond à changer », déclare Bettina Himmel, la responsable d’AJONC présente sur cette « Journée de la Transition ».

Bien sûr, d’autres structures étaient présentes sur site pour cette journée sous un soleil énergétique. Nul doute que cette initiative de GRDF appelle d’autres manifestations de cet acabit dans la région Hauts-de-France.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires