1. Accueil
  2. Accueil
  3. Le MIH de nouveau les yeux dans les yeux !
AccueilTerritoire

Le MIH de nouveau les yeux dans les yeux !

On ne pouvait deviner en 2019 l’interminable attente avant la 5ème édition du salon professionnel Made In Hainaut, son inauguration intervient le lendemain de l’annonce, par l’entreprise Vallourec, de la fermeture de la Tuberie à Saint-Saulve . Plus encore qu’hier, le plus grand salon sectoriel au nord de Paris doit permettre à des entreprises de faire du Business et par suite d’offrir des emplois. Toutefois, outre le volet affaires, cette manifestation remet du vivant dans les échanges professionnels trop longtemps muselés par la Covid. L’Homme est un animal social… en cage depuis deux ans !

Aymeric Robin : « Mettre en valeur les savoir-faire dans le Hainaut »

En toute logique, il y avait une pointe d’émotion après un salon en distanciel en 2021, et le retour en mode normal du MIH en 2022. « Les exposants nous disent le plus souvent Merci pour avoir relancer ce salon professionnel », commente Sébastien Delquignies, vice-président à la CCI Grand Hainaut.

En effet, ce MIH version 2022 comprend « 300 exposants dont 95% d’entreprises privées. Sur un chapiteau de 6 600 M2, nous avons élargi les allées pour des contraintes sanitaires, mais de fait l’espace est plus aéré pour la déambulation. On voit que les Professionnels (et premiers visiteurs) ont envie de se retrouver pour faire des affaires, mais également pour partager des moments de convivialité », indique Yves Delplanque, en charge du développement économique au sein de la CAPH.

Aymeric Robin et Sébastien Delquignies

La philosophie n’a pas bougé d’un iota depuis son origine (2013), car ce salon est réservé « aux entreprises avec une implantation sur le Hainaut, nous ne voulons pas changer ce critère », précise Sébastien Delquignies. Le Président de la Porte du Hainaut va dans ce sens : « Quel chemin parcouru en 5 ans et cette montée en puissance. En effet, le MIH a pour objet de mettre en valeur les savoir-faire dans le Hainaut, mais également notre capacité à travailler ensemble. Ce salon répond également à nos exigences sur la mobilité, la formation, et l’emploi ».

Bien sûr, en propos liminaire, Aymeric Robin n’oublie pas le sujet d’actualité « j’ai une pensée pour les salariés de Vallourec et notamment ceux de la Tuberie à Saint-Saulve ».

« Les entreprises recrutent », Aymeric Robin

La déambulation inaugurale a permis de toucher du doigt la diversité des acteurs présents sur ce MIH 2022, de l’AIF représentant 16 000 emplois, au sein de 200 entreprises, dans le secteur ferroviaire au Réseau Entreprendre Hainaut en passant par une entreprise d’éclairage public « signifiant une nouvelle génération de mobilier urbain où un mât d’éclairage public peut être également une borne Wi-Fi, voire une caméra vidéo… », commente Aymeric Robin.

La déambulation s’arrête au stand de Hiolle Industries

Evidemment, un arrêt s’imposait devant le stand de Hiolle d’Industries afin de saluer Jean-Michel Hiolle, le co-fondateur, avec Alain Bocquet, du salon Made in Hainaut.

Le volet énergétique était également présent à travers plusieurs stands dont GRDF très impliqué dans la production de Biométhane, donc du Gaz Vert. « L’objectif est 20% de Biométhane produit en France d’ici 2030 », explique un responsable sur le stand GRDF. A la lumière de la problématique du gaz russe, cette opportunité de production d’une énergie verte prend tout son sens. De même, le stand Dalkia rappelle qu’il est un acteur sur les réseaux de chaleur, un autre volet de la diversité énergétique.

Enfin, il est important de souligner que sur le Valenciennois « les entreprises recrutent. D’ailleurs, nous avons installé un mur des opportunités avec des offres d’emplois des entreprises participantes à ce salon MIH (à consulter encore de ce vendredi) », précise Aymeric Robin.

« Nous attendons 10 000 visiteurs », Sébastien Delquignies

Pour le vice-président de la CCI Grand Hainaut, Sébastien Delquignies, si les entreprises participantes ont une implantation sur le Hainaut « l’attractivité est beaucoup plus large. Sur le salon 2019, la provenance des visiteurs était à 80% de l’ancienne région Nord Pas-de-Calais, mais également des Belges sans oublier ceux du territoire. Pour cette édition, nous attendons 10 000 visiteurs ».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu