1. Accueil
  2. Accueil
  3. Un ministre du Valenciennois dans le Gouvernement d’E.Borne 2 ???
AccueilTerritoire

Un ministre du Valenciennois dans le Gouvernement d’E.Borne 2 ???

Le début de semaine va marquer l’annonce d’un prochain gouvernement à la lumière des résultats des législatives, mais également des consultations de la Première ministre, des différentes élections aux fonctions clés de l’Assemblée nationale, tout compte dans ce choix crucial où une question peut se poser. En effet, un Valenciennois sera-t-il dans ce prochain Gouvernement ou la disette va-t-elle continuer ?

Le paysage politique de ce remaniement ministériel

De prime abord, il faut regarder les figures imposées pour la composition de ce deuxième Gouvernement d’E.Borne. Premièrement, trois ministres femmes ont perdu durant les élections législatives, sans oublier la promotion de la Ministre des Outre-Mer, Yaël Braun-Pivet, à la Présidence de l’Assemblée nationale.

Ensuite, le sujet de Damien Abad ressort d’un choix politique dont nous verrons l’issue. Dans la foulée, des thématiques importantes ne figurent pas dans ce premier opus du 2ème quinquennat d’Emmanuel Macron. En effet, à ce stade, pas de ministre du logement, du tourisme, du numérique, du transport, voire de la ville…, cela laisse à penser que ces cases devront mécaniquement se remplir pour une action du Gouvernement, lisible et ciblée, sur un périmètre très large.

Enfin, le Modem et le nouveau parti Horizons n’ont que très peu goûté le service minimum dans le Gouvernement d’Elisabeth Borne, il est impératif pour le parti présidentiel de soigner sa majorité plurielle et plus encore quand vous n’avez pas la majorité absolue avec vos propres députés.

En résumé, 8 à 10 Ministres ou Secrétaires d’Etat sont attendus pour ce remaniement très très attendu avec mécaniquement 6 femmes à minima, voire plus.

Quatre candidats pour un fauteuil

Les prétendants sont bien connus, Valérie Létard, vice-présidente au Sénat, fut l’invitée presque surprise de la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron où une très longue poignée de main a alimenté le Landerneau politique à souhait. Son nom a débarqué dans les médias comme 1ère ministrable potentielle, puis comme ministre de la Défense. Etait-ce un simple jeu politique pour remettre dans la lumière la sénatrice du Nord, un classique dans la sphère médiatique ou une réelle possibilité ouvrant une opportunité pour le Gouvernement d’E.Borne d’élargir vers le centre droit, l’UDI en l’occurrence. Un nouveau fait politique étaye cette hypothèse, car Emmanuel Macron n’ a plus la majorité absolue. Il a de facto besoin du Sénat, et la bienveillance de Gérard Larcher est importante. Valérie Létard est proche du Président du Sénat… Toutefois, la véritable question est plus pragmatique, Valérie Létard a-t-elle envie de s’embarquer dans un Gouvernement où les coups vont pleuvoir, un défi inédit sous la 5ème République, mais passionnant !

Bien sûr, vous avez toujours Laurent Degallaix qui depuis 2017 attend un maroquin, raté d’un cheveu en mai 2017 compte tenu du dossier V2H pour lequel l’intéressé a choisi le « Plaider- Coupable », il manque également un fauteuil sous le Gouvernement de Jean Castex où la présence de la région Hauts-de-France était déjà très imposante. Aujourd’hui, il a franchi le Rubicon en passant du Macron compatible à un engagement politique dans le parti Horizons. D’ailleurs, il est le référent Hauts-de-France pour le nouveau parti d’Edouard Philippe. Les données politiques exposées ci-dessus suffiront-elles ? La visite dans le Valenciennois d’un proche d’Emmanuel Macron, Sébastien Lecornu, Ministre de la Défense, ce samedi 02 juillet est-elle annonciatrice d’une bonne nouvelle pour Laurent Degallaix où une marque d’estime pour faire passer… encore un oubli spontané !

Béatrice Descamps, ce serait la méga surprise, mais elle fait partie du fameux 10ème Groupe parlementaire (Libertés, indépendants Outre Mer et Territoires) composé de 16 députés. Elle coche beaucoup de cases. En effet, elle n’a pas participé à ce duel fratricide (Létard/Degallaix VS Mannarino/Dusart) durant la Cantonale sur Valenciennes/Saint-Saulve dont le déroulement fut observé dans les hautes sphères. Le pouvoir politique a une sainte horreur du déballage de linge sale dans une même famille politique, plutôt dans le même bloc présidentiel. Ensuite, élue UDI, elle fut très active durant son mandat, notamment sur l’inclusion des enfants en situation de handicap en milieu scolaire, elle serait une figure d’un l’élargissement de la majorité, une femme députée UDI dont le besoin est quantitativement essentiel pour ce nouveau Gouvernement. Enfin, elle a une réputation de bosseuse.

Et enfin, Anne-Lise Dufour a expliqué pendant la campagne législative ne pas vouloir appartenir à un Gouvernement dont les fondamentaux ne sont pas de gauche. Pour autant, la polémique persistante sur son absence de consigne de vote à l’endroit de Sébastien Chenu, aujourd’hui vice-président de l’Assemblée nationale, est sur toutes les lèvres du Hainaut politique. Une main tendue de la Première ministre serait une occasion en or pour redorer sa stature politique. Pour combattre une mauvaise idée (le silence politique en l’espèce), il faut une nouvelle idée, et l’action gouvernementale serait idéale pour la maire de Denain, ne jamais dire jamais… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu