1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Marly) Le code de la route près de chez vous avec Exacode
AccueilValenciennois

(Marly) Le code de la route près de chez vous avec Exacode

Après le Brevet en 3ème, l’épreuve du code de la route est le 2ème examen officiel d’Etat pour un jeune, un moment d’angoisse assurément. Ensuite, ce passage obligé avant la conduite stricto sensu a connu sa révolution en 2015 avec une ouverture du marché des organisateurs potentiels de cet examen officiel. Dans cette optique, des nouveaux acteurs sont arrivés sur cette niche spécifique ; Exacode fait partie de ce petit nombre d’entreprises privées avec un agrément du Ministère de l’intérieur et a signé ce mercredi 21 septembre une convention avec la mairie de Marly (visuel Jean-Noël Verfaillie et Romuald Le Meur).

Romuald Le Meur : « Nous avons 110 points d’examens dans les Hauts-de-France »

La mobilité constitue un enjeu crucial pour tous les administrés d’une commune, et aujourd’hui plus encore qu’hier, la jeunesse est confrontée à cette nécessité de déplacement sur des territoires où le transport public ne couvre pas tous les secteurs, à des fréquences acceptables, et surtout pas gratuit. C’est pourquoi, toutes les initiatives afin de rapprocher la citoyenne et le citoyen d’un passage obligé vers le permis de conduire, en l’occurrence l’obtention du code de la route, est de bon aloi.

Le co-fondateur de l’entreprise Exacode explique les tenants et les aboutissants de cette initiative. « La loi Macron en 2015 a libéré l’examen du code de la route. Avant, il avait lieu sur un site avec le même questionnaire pour tous. Aujourd’hui, des entreprises privées, après l’obtention d’un agrément du Ministère de l’Intérieur, peuvent proposer le passage du Code de la Route pour un coût fixe de 30 euros. A ce titre, nous participons à la lutte contre la fraude à cet examen, car son obtention, puis le Permis de Conduire, ouvre des possibilités de droits sociaux… Certains « examens (réussis) du code » se revendent entre 1000 et 2000 euros », explique Romuald Le Meur.

Cette réforme n’est pas passée sous silence puisqu’elle concerne tout de même un « marché de 45 millions d’euros pour le permis voiture et 15 millions d’euros pour le permis moto », précise Romuald Le Meur.

« Nous signons une convention avec les collectivités locales », Romuald Le Meur

L’entreprise EXACODE a fait un choix stratégique, car il est évident que la rentabilité d’un centre d’examen au code est complexe. Il n’est pas possible de réaliser des examens tous les jours faute de candidat.e.s, c’est pourquoi le rapprochement à travers une convention avec la collectivité locale afin de louer une salle municipale constitue un outil de gestion peu coûteux, mais aussi une solution de proximité.

« Pour les jeunes marlysiens, il est important de proposer un espace proche où ils pourront passer l’examen du code. Nous avons deux « Auto-Ecole » à proximité, une sur Marly et une Avenue de Reims, pour le passage du Permis de Conduire. Cette convention de mise à disposition d’une salle au sein de la Maison des Associations, pour 30 euros à chaque fois nous assurant les frais de nettoyage, est une offre de proximité pour les jeunes marlysiens », commente Jean-Noël Verfaillie, le maire de Marly.

« Notre stratégie est de trouver un local municipal à louer afin de proposer notre organisation de l’examen du code au plus près des candidat.e.s. C’est pourquoi, nous signons une convention avec les collectivités locales. Sur Marly, nous assurons une fois par semaine un examen du code, le lundi ou le jeudi suivant les semaines. Ensuite, nous sommes en discussion avec ces deux Auto-Ecole dans l’environnement proche de Marly », ajoute Romuald Le Meur.

« Nous pouvons nous déplacer pour un candidat.e », Romuald Le Meur

La plus-value de cet examen officiel au coin de la rue prend racine dans les Hauts-de-France. « Au démarrage en février 2020, nous avions 40 sites possibles et aujourd’hui 110 points d’examens. Notre objectif se porte à 240 points dans cette région. Ensuite, nous venons d’ouvrir 3 sites dans la région Grand-Est et bientôt en Île de France », commente Romuald Le Meur.

De même, l’autre point fort de cette solution de proximité est la souplesse du process. « Nous avons une malette sécurisée pour 10 candidats, elle est connectée avec le Ministère de l’Intérieur et chaque candidat passe un examen individuel. D’ailleurs, nous pouvons nous déplacer pour un candidat.e. Certes, nous perdons de l’argent, car il faut payer l’examinateur, mais nous assurons ce service tout de même », poursuit le co-fondateur de Exacode.

Evidemment, l’entreprise EXACODE a connu un démarrage difficile compte tenu de la période Covid : « Notre agrément a été obtenu en 2018, notre obligation de présentation d’une application sécurisée dans le délai d’un an a été respectée fin novembre 2019. Concrètement, nous avons débuté notre activité le 15 février 2020 avec l’arrivée de la Covid dès mars 2020. De fait, nous sommes réellement en activité depuis septembre 2021 ».

Sur le Valenciennois, EXACODE est en place sur des sites dans les communes de Fresnes-sur-Escaut, Condé-sur-Escaut, Saint-Saulve, Wargnies Le Grand, aujourd’hui Marly, et en discussion avec Vieux-Condé et Valenciennes.

Plus d’infos sur https://exacode.fr

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires