1. Accueil
  2. Accueil
  3. Le transfert de la Médiathèque de Saint-Amand vers la CAPH voté (2/2)
AccueilAmandinois

Le transfert de la Médiathèque de Saint-Amand vers la CAPH voté (2/2)

Outre le vote du plan de financement pour la restitution partielle d’un pont du XVIIème siècle, l’autre temps fort fut la délibération relative au transfert de la médiathèque de Saint-Amand-les-Eaux vers la communauté d’agglomération. Les débats furent tendus avec in fine la validation d’un compromis avec de nombreux sous-entendus sur les rapports entre La Porte du Hainaut et la cité thermale (visuel Médiathèque des Encres).

(Visuel Théâtre des Sources)

Alain Bocquet : « Nous devons appliquer la loi ! »

Jean-Marc Mondino, vice-président à la Porte du Hainaut en charge du tourisme et adjoint à la culture/équipements culturels sur la cité thermale, prend la parole afin de présenter une délibération validant le transfert de la Médiathèque communale à La Porte du Hainaut, mais en conservant le Théâtre des Sources et l’Espace Jean Ferrat au sein du giron local. Comment cette ligne d’arrivée a-t-elle pu être atteinte ? Pour comprendre et décortiquer ce chemin institutionnel, il faut impérativement séparer la Médiathèque et les deux autres sites publics (Théâtre des Sources et l’Espace Jean Ferrat).

Tout d’abord, le sujet du Théâtre et de la salle polyvalente est à mettre en parallèle avec le volet budgétaire atypique de la commune de Saint-Amand-les-Eaux. En effet, à l’heure où les communes du Valenciennois se précipitent pour rejoindre le giron intercommunal pour réduire leur masse salariale, mais également afin de réaliser des travaux trop lourds pour un budget local contraint comme pour le Théâtre de Denain et celui d’Anzin sur Valenciennes Métropole, la ville centre de l’Amandinois fait le chemin inverse. Pourquoi ?

La raison est assez simple, son budget est équivalent à une ville de 30 000 habitants (contre 16 500 en réel) grâce aux recettes du Pasino et des eaux minérales. De fait, Saint-Amand-les-Eaux se paye le luxe de prendre à sa charge une compétence optionnelle pour une intercommunalité. Au final, c’est presque logique lorsque l’argent public permet de soulager une autre caisse publique, car le tuyau est unique, on l’oublie parfois dans certains commentaires d’élu.e.s.

« C’est un compromis pertinent », Jean-Marc Mondino

Par contre, pour bien cerner le sujet du transfert de la Médiathèque, il faut remonter le temps. En effet, les élu.e.s communautaires de la cité thermale ont voté sans difficultés la délibération de La CAPH en décembre 2021. Cette dernière, présentée par la vice-présidente à la culture, n’a « fait aucun commentaire de blocage, ni en plénière, ni au sein du Bureau de l’exécutif. C’est donc avec une grande surprise que nous avons appris ce vote du Conseil municipal en février 2022 », commente Aymeric Robin, le Président de La Porte du Hainaut.

A ce titre, Claudine Deroeux (liste Eric Renaud) tance « je n’en crois pas mes oreilles. Nous avons voté une délibération en février 2022. Ce n’est pas une compétence obligatoire de la CAPH, notre vote n’est pas respecté ! ».

Jean-Marc Mondino acquiesce « c’est exactement cela, mais les vices-présidents ont refusé à 14/15, dont des VP de l’Amandinois, de mettre à l’ordre du jour de la plénière ce sujet. C’est pourquoi, nous vous proposons un compromis où nous conservons le Théâtre des Sources et l’Espace Jean Ferrat, mais nous validons le transfert de la Médiathèque des Encres, le personnel, et le bâtiment fera l’objet d’une convention spéciale entre la CAPH et la commune. Cette délibération est un compromis pertinent », déclare Jean-Marc Mondino.

Eric Castelain en rajoute une couche « j’ai l’impression que la ville de Saint-Amand-les-Eaux continue de perdre de l’influence au sein de la CAPH, on l’a vu pour le TEOM, et aujourd’hui sur ces sites culturels ».

Alain Bocquet

Alain Bocquet apporte une conclusion qui aurait potentiellement tranché le débat depuis longtemps… : « Nous pouvons continuer le combat, mais nous ne gagnerons pas au final. Pour valider un maintien dans le volet local, la commune doit obtenir 50% des votes des autres communes au sein de la communauté d’agglomération (donc 23 sur 46). En l’espèce, nous devons appliquer la loi ! ». Le résultat du vote des VP de la CAPH donne le ton sur l’hypothèse d’un vote en plénière, un carnage en défaveur de la cité thermale.

Ensuite, le maire expose un sujet plus culturel « nous serions potentiellement hors du circuit de lecture publique, car nous sortirions du réseau des dix médiathèques communautaires ».

Ce transfert a été validé par un vote de la majorité municipale et un vote contre par la liste d’Eric Renaud, une abstention des élus du Rassemblement national et d’Eric Castelain.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires