1. Accueil
  2. Accueil
  3. Les enseignants du Lycée Watteau en soutien à Sophie Djigo !
AccueilValenciennois

Les enseignants du Lycée Watteau en soutien à Sophie Djigo !

D’un projet pédagogique au sein d’une filière littéraire de l’Enseignement supérieur à une Affaire politique d’ampleur nationale, le chemin a été parcouru sans aucun scrupules par l’extrême droite politique. Ce matin sur les marches du Lycée Watteau, ex lieu de la Kommandantur durant la seconde guerre mondiale, une quarantaine d’enseignants ont tenu à afficher un message fort et clair.

« Professeurs harcelés = République en danger ! »

Avant toute chose, il est fondamental de poser chaque mot et le tweet d’Eric Zemmour, auteur d’un résultat très décevant à la Présidentielle, d’une déculottée aux législatives, s’est fendu d’un tweet où le détournement des faits est criant (tweet ci-dessous dans l’article). Déjà, pour un homme très cultivé, les mots devraient faire sens… « Est-ce l’école que nous voulons ? ». Non, nous ne sommes pas dans une école, mais au sein d’une filière de l’enseignement supérieur, une classe préparatoire, certes au sein d’un lycée de la République, mais la différence est abyssale !

Sauf erreur, ce projet pédagogique concerne donc une filière de l’enseignement supérieur, hypokhâgne où la 1ère année préparatoire au concours de l’Ecole Normale Supérieure. Nous sommes donc en présence d’étudiants en capacité d’appréhender les tenants et les aboutissants. « On n’est pas dans le cadre d’une sortie avec des 6ème ou au sein du collège. Là, les apprenants de classe préparatoire peuvent débattre, rechercher, argumenter, commenter et se faire leur opinion. D’ailleurs, les apprenants soulignent que l’expression est totalement libre durant ce cours de philosophie », indique Mathilde Etienne, professeur d’anglais présente ce matin.

Effectivement, il est bon de rappeler que ce « gros » projet pédagogique, ne se résumant pas à une sortie sur Calais, a été validé « par le Conseil d’administration du Lycée Watteau et le Rectorat », ajoute Philippe Lefebvre, professeur de mathématiques. Sa consœur poursuit : « De plus, ce projet pédagogique n’est pas nouveau, il a eu lieu déjà il y a deux ans. Par contre, nous voyons une volonté de détourner des engagements personnels et militants de la professeure de philosophie et ce projet pédagogique. Il n’y a aucun endoctrinement ».

C’est un secret de polichinelle, mais Reconquête cherche depuis la rentrée 2022 à revenir sur le devant de la scène politique, face une extrême droite très présente à l’Assemblée nationale à travers le Rassemblement National, reclaquer sa théorie du Grand remplacement lui tenait à coeur visiblement. « C’est un lycée mobilisé, avec une quarantaine de professeurs présents sur 108, car cet harcèlement est gravissime », indique ajoute Philippe.

« On a pensé de suite à Samuel Paty », Mathilde Etienne

L’émoi suscité dans ce détournement du projet in fine se rapproche d’événements récents et catastrophiques pour notre démocratie. « On a pensé de suite à Samuel Paty, dans la méthode très similaire. D’ailleurs, l’émoi dans la population n’est pas étranger à cette affaire », précise Mathilde Etienne.

Bien sûr, ne rien lâcher dans ce type de communication détournée est fondamental « le projet de visite à Calais, notamment auprès de l’association de soutien aux exilés, L’Auberge des migrants, est suspendu, pas annulé. Nous espérons qu’il pourra se réaliser ultérieurement », conclut Mathilde Etienne.

Pour Luce Troadec, professeure de théâtre, la bonne surprise « fut le relais de médias nationaux. Ce n’est pas le 1er incident de ce type dans une actualité très récente. C’est pourquoi, nous avons souhaité nous mobiliser rapidement afin de soutenir notre collège ».

Philippe Lefebvre rappelle dans cette logique de soutien le rassemblement prévu devant le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, samedi 10 décembre à 11H « où l’ensemble des établissements publics du Valenciennois sera présent ».

Comme tout est politique et que rien n’est à laisser au hasard dans l’échiquier, il est toujours utile de rappeler que le second tour de l’élection à la Présidence du parti « Les Républicains » a lieu ce week-end… avec deux candidats, dont l’un, Eric Ciotti, a exprimé ostensiblement son choix de vote au second tour pour d’Eric Zemmour en cas d’opposition frontale avec le Président sortant. Chaque adhérent LR prendra ses responsabilités ce week-end en toute connaissance de cause… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires