1. Accueil
  2. Accueil
  3. « La Cantine de Joséphine » reçoit un don par une association de Quiévrechain.
AccueilValenciennois

« La Cantine de Joséphine » reçoit un don par une association de Quiévrechain.

Nous avions laissé La Cantine de Josephine et son espace de restauration Place des îlots à Valenciennes avant La Covid. Puis, la pandémie est passée par là avec un déménagement à la clé s’inscrivant dans un développement plus large de ses activités. Aujourd’hui, l’association populaire de « Blanc Misseron », située à Quiévrechain, effectue un don important à Handélice, l’association de tutelle de La Cantine de Joséphine (La Cantine de Joséphine au 22 Avenue du Sénateur Girard à Valenciennes).

Jean-Yves Sybille (PDT Handélice) : « Nous avons réussi à faire l’unanimité (des politiques) pour résoudre nos problèmes ».

Rien n’a été simple pour cette adresse depuis 2015, La Cantine de Josephine, avec un lieu de restauration dans le champ de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) où des personnes handicapée font partie du personnel à la fois en salle et en cuisine. Et puis l’improbable est arrivé « avec la Covid où nous avions déjà à la base plus d’effectifs que nécessaire, compte tenu des personnes en situation de handicap, mais surtout le soutien (Le Quoi Qui’l en Coûte) aux entreprises ne pouvaient pas se cumuler avec l’aide aux entreprises de l’ESS. La 5ème vague en automne 2021 fut fatale. On a connu une sortie de La Covid très compliquée. Nous ne pouvions plus faire face à nos charges, le loyer, etc. d’où un départ fin 2021de la Place des îlots », commente Jean-Yves Sybille, le Président de l’association Handelice, et père de Joséphine.

Ensuite, le redéploiement s’est voulu très pragmatique. En effet, Handelice avait déjà deux espaces de « Coloc », un sur Fresnes-sur-Escaut et un au 22 Avenue du Sénateur Girard à Valenciennes (proche CCI Grand Hainaut). « Six jeunes en situation de handicap sont en Coloc sur Valenciennes et nous devions utiliser ce site pour un espace café. Face aux événements, nous avons décidé de réouvrir « La Cantine de Joséphine » au rez-de-chaussée. Toutefois, malgré la hausse des matières premières, nous maintenons des tarifs très accessibles. Le patron de la Cantine de Josephine, c’est l’association, pas moi ! », poursuit-il.

Ensuite, étape essentielle pour cette association, la Cantine de Joséphine est passée dans le giron de l’entreprise adaptée et plus dans le secteur de l’ESS. « Cela nous permet de signer des CDI et plus des contrats d’insertion de 12 à 24 mois, de voir plus loin avec une aide pérenne (entre 10 000 et 13 000 euros à l’année) de l’Etat sur chaque emploi », précise le Président de l’association.

« J’ai essayé d’accompagner la Cantine de Josephine », Béatrice Descamps

Face à cette montagne, le Président de l’association Handelice souligne un fait assez rare : « Nous avons réussi à faire l’unanimité (des politiques) pour résoudre nos problèmes. A ce titre, Béatrice Descamps est une fidèle de l’association », déclare Jean-Yves Sybille. La députée de la 21ème circonscription acquiesce « l’important était de mettre tout le monde autour de la table. J’ai essayé d’accompagner la Cantine de Josephine».

Aujourd’hui, l’association Handelice construit son avenir avec des avancées notables, un espace de restauration, deux colocs, un service de restauration assuré auprès de la Maison Diocésaine  de Raismes, mais surtout un espace cuisine où « 150 repas réalisés par jour pour d’autres structures », commente Jean-Yves Sybille.

« Notre volonté est d’aider les enfants », Jacky Rousseaux

L’association donatrice d’un chèque de 2 000 euros n’est pas à son coup d’essai. En effet, l’association populaire « Blanc Misseron », née en 2009 sur Quivrechain, a déjà « versé 34 000 euros de dons depuis son origine. Notre volonté est d’aider les enfants, des associations sur cette thématique, voire directement des jeunes en phase de maladie. Nous avons appris les problèmes de l’association Handelice, c’est pourquoi nous versons cette somme de 2 000 euros », commente Jacky Rousseaux, le président de l’association.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires