1. Accueil
  2. Accueil
  3. La Perdriole prend son envol à Marly
AccueilValenciennois

La Perdriole prend son envol à Marly

Samedi matin, la Perdriole à Marly revisitée, après six mois de travaux, a été inaugurée en présence de la nouvelle Présidente de la CAF du Nord. Un temps fort pour la politique de la Petite Enfance sur cette commune, un lieu essentiel pour les familles dont les parents travaillent tous les deux, mais également les familles monoparentales, de fait un espace clé pour l’accès à l’emploi pour toutes et tous.

Un aménagement de bon sens

Au détour d’une inauguration d’un nouvel espace d’accueil pour les touts-petits se cache une nouvelle donne dans toutes les communes françaises depuis l’obligation de scolarisation dès l’âge de 3 ans, loi du 26 juillet 2019, la première en la matière depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882 ! 

En effet, la population concernée tourne essentiellement autour des enfants de moins de 3 ans. Concrètement, la Perdriole à Marly « accueille dans l’immense majorité des enfants de 3 ans, sauf si les établissements scolaires jugent que l’enfant ne peut pas être encore scolarisé toute la journée », précise Jean-Noël Verfaillie, l’édile de Marly.

Sur la table en Conseil municipal, la proposition de réunir le jardin d’enfants et l’espace multi-accueil au sein de cette crèche inaugurée en 2006, en présence de Jean-Louis Borloo et du très apprécie Sous-Préfet Vincent Bouvier, s’imposait à travers cette nouvelle configuration législative. Certes, elle a surpris l’opposition inquiète du nombre d’encadrants compte tenu que la Perdriole passait de 40 à 45 places (20 places par structure précédemment), mais à la lumière de l’enjeu et des travaux nécessaires, l’objectif était difficile à contester.

7 places pour les enfants en situation de handicap

Karine Lacour

Quasi dernier dossier sous le dispositif du CEJ (Contrat Enfance Jeunesse) pour la ville de Marly, la CAF du Nord a financé 80% des travaux, 220 000 euros au total. « Elle accueille les enfants de 10 semaines à 6 ans de 7H30 à 18H30 en continu, du lundi au vendredi. Les enfants présents sont  issus des familles en résidence sur Marly et/ou un emploi sur Marly. Parfois, nous avons également des demandes de familles sur Valenciennes et Aulnoy-lez-Valenciennes à proximité. Toutefois, cela reste l’exception et elles ne bénéficient que de contrats temporaires », indique Karine Lacour, la responsable du site La Perdriole.

Le succès de cette « Grande crèche collective », La Perdriole, est incontestable. A travers 45 places, 55 enfants sont accueillis suivant des temps d’accueils différents, sans oublier des places pour les enfants en situation de handicap. « Nous avons encore une dizaine de familles en attente, mais surtout nous avons 7 places réservées pour les enfants en situation de handicap. Sur ce point, cet accueil concerne l’ensemble du Valenciennois, très peu doté sur le territoire. C’est un service important pour les familles concernées », explique Assia Lazreg, adjointe en charge de la Petite Enfance. « Ces enfants sont obligatoirement bénéficiaires d’un dossier MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour obtenir une place sur la Perdriole », poursuit Karine Lacour.

« Nous sommes attachés à nos partenariats sur les territoires », Véronique Delcourt

La présence de la nouvelle présidente de la Caisse D’allocations Familiales du Nord, depuis avril 2022, est symptomatique face à la nécessité de faire comprendre une révision de terrain, la fameuse CTG (Convention Territoriale Globale) . « Nous sommes attachés à nos partenariats sur les territoires. Ensuite, sur cette grande crèche collective, nous avons 7 places pour les enfants en situation de handicap, un choix en phase avec un mode d’accueil inclusif que nous soutenons. Nous avons apporté un financement de 176 000 euros sur ce dossier et je remercie Claire Lévêque (Pôle éducation à la commune) pour le portage de ce dossier », déclare Véronique Delcourt, la présidente de la CAF.

« Besoin de partenariats forts », Jean-Noël Verfaillie

Pour le maire, jeune édile depuis juin 2020, ce partenariat était tout simplement du pain béni. « Les communes n’ont pas les moyens de lancer des travaux, seules, sur ce type de chantier. Nous avons besoin de partenariats forts. Au début de mon mandat, je n’avais pas tout compris au niveau des différences entre le Jardin d’Enfants et l’espace Multi-Accueil, mais cette fusion s’est imposée de fait (scolarisation à 3 ans) tout en obtenant 5 places de plus (40 au lieu de 45) », indique Jean-Noël Verfaillie.

A noter que le sujet de la très commentée CTG n’affecte pas la commune de Marly. « De notre coté, le passage du CEJ à la CTG est totalement neutre. Cette réforme est discutée en amont depuis longtemps, mais elle est très très technique. Sur ce sujet, les maires réagissent depuis quelques mois, notamment les communes rurales où la CAF exigent des qualifications spécifiques pour l’encadrement des enfants, parfois compliquées dans la ruralité », commente le maire.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires