AccueilTerritoire

Martine Filleul, une exclusion très politique du Parti Socialiste !

D’aucuns pourraient croire que cette exclusion n’est qu’un épiphénomène, la banale vie interne d’un parti politique, mais les initiés savent que l’exclusion de la sénatrice sortante, et candidate dissidente du Parti socialiste, constitue (peut-être) le premier pas vers la rupture entre deux lignes politiques irréconciliables.

Le département du Nord est une terre de gauche où le Parti communiste et le Parti socialiste, suivant les territoires, ont écrit des heures glorieuses de la gauche populaire. Sans même évoquer Pierre Mauroy où Martine Aubry, des figures de gauche emblématiques, le Nord est composé de nombreuses personnalités politiques au sein du Parti socialiste. Martine Filleul fait partie de cette histoire après une adhésion au P.S en 1983, 3 mandats au sein du Conseil municipal de Lille, vice-présidente au sein du Conseil régional, vice-présidente au Conseil général, et aujourd’hui sénatrice sous la couleur politique du Parti socialiste, sans oublier sa fonction de 1ère Secrétaire de la puissante Fédération du Nord du P.S de 2015 à 2021.

Bien sûr, la fameuse adhésion à la NUPES, suite à la déroute d’Anne Hidalgo à l’élection présidentielle, a fracturé ce parti de gouvernement. « Une signature à la hâte avec La France Insoumise. Certes, la NUPES a permis de maintenir un Groupe parlementaire, mais le P.S n’a pas réagi face aux nombreux dérapages des députés de la France Insoumise. Il n’a pas voulu marquer sa position », constate Martine Flilleul.

Malgré ce constat politique, la sénatrice n’a pas souhaité quitté le navire avec l’espoir d’une ligne sociale démocrate majoritaire au fameux Congrès de Marseille. Tout le monde a constaté cet épisode fâcheux pour l’image de la démocratie, mais il reflète ô combien une divergence politique profonde. « Le P.S ne va pas bien. Il a oublié son identité et son histoire », ajoute-t-elle.

« cela montre l’intransigeance du Parti socialiste aujourd’hui », Martine Filleul

Pour autant, sur la régularité de la démarche, elle est conforme. « C’est dans les statuts, le P.S applique strictement ses propres règles. Néanmoins, cela montre l’intransigeance du Parti socialiste aujourd’hui et son absence de prise en compte d’une autre ligne politique, celle de la sociale démocratie », poursuit-elle.

Evidemment, cette exclusion n’altère pas la motivation de la parlementaire sortante pour le scrutin du dimanche 24 septembre prochain. Si cette dernière est de nouveau élue, il sera temps « de réfléchir aux forces (socialistes) en présence au Sénat », conclut-elle. En clair, cette éviction, et d’autres, décidée par le Bureau national de Martine Filleul est un premier pas vers une autre vie politique au P.S, ou tout autre nom,… après l’épisode électoral européen en juin 2024.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires