1. Accueil
  2. Accueil
  3. « Quartiers 2030 », un îlot de fraicheur politique et partenarial !
AccueilTerritoire

« Quartiers 2030 », un îlot de fraicheur politique et partenarial !

Malgré les tensions entre les collectivités publiques et les gouvernements successifs, les doléances et les contraintes de proximité mal vécues, il est à souligner que la « Politique de la Ville » survit à ces soubresauts démocratiques. En effet, les nombreux acteurs concernés sont arrivés, une fois de plus, à converger leurs besoins avec l’intérêt général des administrés des territoires où le taux de précarité demeure abyssal.

Aymeric Robin : « Quartiers 2030 est véritablement un laboratoire des coopérations »

Le département du Nord est quasi pilote sur cette thématique de la « Politique de la Ville », reconduite de 2024 à 2030 avec un temps de retard compte tenu de la Covid, baptisée pour le coup « Quartiers 2030 ». En effet, avec 93 quartiers prioritaires dans le département le plus peuplé de France, Virginie Lasserre, Préfète à l’égalité des chances, sait que « dans le Nord, nous avons 43% des habitants vivant sous le seuil de pauvreté, contre 14,6% au niveau national. Nous observons aussi qu’un grand nombre de bénéficiaires du RSA habitent dans les Quartiers Prioritaires de la Ville ». Lutte contre la précarité, contre l’illettrisme, contre l’illectronisme, etc., la liste est longue et la Préfète signe ces contrats durant tout le mois d’avril, le 10 avril à La Porte du Hainaut et le 12 avril sur Valenciennes Métropole, afin de « changer la vie des habitants », commente-t-elle. 

La feuille de route de départ est identique pour la vice-présidente en charge de la Politique de la Ville, Dalila Duwez-Guesmia, et le Président de la Porte du Hainaut, car « chaque acteur fait un pas de côté et se dépasse. Pour la CAPH, c’est une signature engagée, sans paternalisme, mais en collaborant avec les citoyens. Quartiers 2030 est véritablement un laboratoire des coopérations », indique Aymeric Robin.

Cette nouvelle mouture d’un regard bienveillant avec les QPV ajoute la thématique de la transition écologique et converge avec les objectifs de cet EPCI. « Les planètes s’alignent, car la santé, le bien-être et l’épanouissement des populations font partie de notre Projet de Territoire », ajoute le président de l’intercommunalité. 

Pour sa part, la région Hauts-de-France s’engage sur ce sujet : « Nous avons 349 QPV sur la région des Hauts-de-France. Nous devons nous employer à améliorer le cadre de vie », explique Salvatore Castiglione, conseiller régional.

QPV et géographie complémentaire

Sur le territoire de La Porte du Hainaut, quelques spécificités sont à signaler. Les douze quartiers QPV se situent sur : Douchy-les-Mines (Liberté Vieux-Douchy), Escaudain (Schneider), Lourches (Gambetta), Denain (Faubourg du Château, Nouveau Monde, et Grand Centre), Wallers (Arenberg), Raismes (Sabatier), Escautpont (Cité Thiers, Cité du Rivage, Brunehaut), La Sentinelle (Chasse Royale), Saint-Amand-les-eaux (Elnon, Collinière), Anzin (Verrerie, square de la République, Zone intercommunale Rives de l’Escaut).

Néanmoins, compte tenu que « Quartiers 2030 » ne comporte plus des quartiers en veille, la CAPH a négocié une géographie complémentaire, propre à son territoire, bénéficiant d’un soutien social appuyé sur Escaudain, Haveluy, Mortagne du Nord, Abscon, Hérin, Raismes et Wavrechain sous Denain.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires