AccueilValenciennois

La « Prison » vit bien sa liberté encadrée sur Saint-Saulve

Retour à la vie courante avec le projet en cours du futur centre pénitentiaire sur Saint-Saulve, ce dernier sort d’une concertation préalable du 08 avril au 31 mai 2024. En 2023, la sortie d’un nouvel établissement pénitentiaire avait fait grand bruit auprès de la population Saint-Saulvienne, tout comme chez les élus communautaires de Valenciennes Métropole. Retour avec Yves Dusart, l’édile, sur le cheminement de ce dossier spécifique pour lequel l’état garde la main tout au long de ce projet.

(Visuel APIJ, vue de l’autoroute A2)

Yves Dusart : « Nous sommes aussi des habitants sur cette commune dans l’équipe municipale »

Le maire revient sur les questionnements à l’heure du choix, car le pour et le contre s’entrechoquaient pour les élus du Conseil de Saint-Saulve. « Nous sommes aussi des habitants sur cette commune dans l’équipe municipale ! », commente Yves Dusart comme pour mieux affirmer que tous paramètres ont été posés sur la table. « Le terrain retenu est au bord d’une route à la limite de la commune et d’Onnaing, aucune voirie pour y accéder », ajoute-t-il et pas en plein centre-ville. 

Encadré en rouge, l’emprise du futur centre pénitentiaire sur Saint-Saulve

Bien sûr, il y a un véritable sujet sur l’expropriation des terres agricoles (visuel dans la suite de l’article), le montant proposé par la SAFER (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural), sans oublier celui de la faune et de la flore, tout comme le problème hydraulique également. 

La 1ère étape de concertation s’est achevée. « Elle s’est bien passée, mais j’attendais plus de participation, pas assez de critiques constructives. Par contre, l’atelier d’intégration paysagère a été un grand succès », poursuit le maire. 

Onnaing en mode surveillance

Evidemment, la commune voisine est particulièrement attentive à cette réalisation. A ce titre, Xavier Jouanin, maire d’Onnaing, était présent lors de la 1ère réunion avec les autorités en charge de cette réalisation. Il s’agit de l’APIJ (Agence publique pour l’immobilier de la justice).

A cet effet, le conseil municipal d’Onnaing a voté à l’unanimité une Délibération commune d’Onnaing afin de baliser tous les problèmes éventuels, sécurité, intégration paysagère, accessibilité, transport en commun, liaison douce, voire impact économique. Sur ce dernier point, le maire tient à mettre en exergue un retour des professionnels de l’immobilier du cru. « Aucune baisse n’a été enregistrée auprès des professionnels de l’immobilier du secteur. Ensuite, nous avons vérifié auprès aussi au sein des autres communes sur le temps long. Là également, il n’y a eu aucune incidence ». Plus globalement, le locataire du fauteuil majoral ne perçoit « aucun point bloquant dans cette délibération. Ensuite, c’est mieux d’y aller en groupe pour construire notre cahier de doléances ».

Vue du site d’étude sur la commune de Saint-Saulve

Le calendrier de l’APIJ

Après cette concertation préalable, la phase 2 démarre avec la rédaction du cahier des charges de l’architecte et de l’entreprise par l’APIJ. Puis, en 2025 vient l’heure du choix du groupement de conception-réalisation afin de déboucher sur l’étude de conception. Enfin, 2026 et 2027 pour le temps des travaux même si le maire juge « ce calendrier particulièrement optimiste ».

Pour rappel, le Ministère de la Justice à la main de bout en bout sur ce projet. Certes, ce dossier doit « encore mûrir. Il faut l’aborder avec un travail dans la dentelle », conclut Yves Dusart.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires