Compte administratif 2015, FPIC, volet important sur le logement, un Conseil communautaire de la CAVM important s’est déroulé, vendredi 01 juillet, pour la vie des communes et de leurs administrés ( Laurent Degallaix et Jean-Marcel Grandame).

Valenciennes Métropole fait son choix

Le logement social

Jean-Marcel Grandame a distillé toute une série de mesures concernant le logement social. Une thématique ô combien fondamentale sur l’ensemble des territoires du Hainaut où les demandes de logements en attente se comptent par milliers.

OPAH-RU

Ce Conseil communautaire a commencé par une délibération clé sur ce volet avec le prolongement, d’une année, de l’OPAH RU du Val d’Escaut. En effet, cette OPAH RU contractualisée en 2011 pour 5 ans, sous la houlette de Jean-Claude Dulieu, est prolongée jusqu’au 31 décembre 2017 contre fin 2016 initialement prévue. Très concrètement, les fonds disponibles en 2016 ne sont pas consommés dans leur intégralité, loin s’en faut, il est donc pertinent de poursuivre cette opération.

Le périmètre d’intervention n’est pas modifié sur ce programme. Bien sûr, ce dispositif en faveur de l’accession à la propriété, après réhabilitation (spectaculaire), d’un public aux revenus modestes doit être accompagné par les collectivités. «  Nous agissons en faveur d’une démarche d’incitation à l’accession à la propriété « , souligne Jean-Marcel Grandame et conforté par le président de Valenciennes Métropole  » cela démontre notre véritable engagement politique sur le sujet « .

Très concrètement, sur le dispositif  » Habiter Mieux « , corollaire au périmètre de l’OPAH RU «  je demande aux communes de déposer, à nouveau si besoin est, un dossier car les critères financiers ont bougé et par suite un projet non retenu hier pourrait être accepté demain. Toutefois, j’attire votre attention sur le fait que votre dossier doit, impérativement, parvenir à nos services pour validation avant la fin de l’année 2016 même si vos travaux sont initiés en 2017 « , indique Jean-Marcel Grandame. On parle bien de dossier validé et pas envoyé le 30 décembre 2016 en AR à Valenciennes Métropole…

Sur ce programme  » Habiter Mieux « , les communes concernées sont : Anzin, Beuvrages, Bruay-sur-l’Escaut, Condé-sur-l’Escaut, Crespin, Quiévrechain, Fresnes-sur-Escaut, Vieux-Condé et Onnaing.

Enfin, en digression mais concernant les récentes inondations, Fabien Thiémé, en charge de cette thématique, est intervenu pour indiquer le travail des services de la CAVM. En effet, l’identification des dégâts et des familles concernées a été réalisée avec toute l’attention nécessaire et notamment sur Thivencelle. «  Je demande une réunion au plus vite avec les maires concernés, les services de la CAVM et les services de l’Etat afin d’éclaircir certaines compétences (travaux d’urgence etc.)« , conclut-il.

Logement indigne

Véritable enjeu national, cette problématique est d’autant prégnante dans le Valenciennois. Afin de travailler efficacement sur le sujet, le vice-président, Jean-Marcel Grandame, demande aux maires des 35 communes de  » désigner un référent au sein de leur équipe sur le logement indigne. Il participera à nos réunions de travail et bénéficiera d’une formation associée.  »

Laurent Degallaix conclut : «  Ces délibérations démontrent notre implication politique et comme toutes les actions sur la CAVM, elle est co-construite avec les communes.  »

NPRU, changement à Condé…

Le NPRU (Nouveau Programme Rénovation Urbaine ), où l’ANRU 2 pour les nostalgiques, a désigné d’intérêt national le quartier de la Chasse Royale à Valenciennes. De même, 3 autres quartiers sont au rang d’intérêt régional, celui la Bleuse Borne et du Faubourg de Lille mixés entre Anzin et Valenciennes, du centre ville de Condé-sur-l’Escaut et de la Briquette à Marly.

Cette délibération a inscrit un changement de taille sur Condé-sur-l’Escaut en accord avec la commune. En effet, le quartier Le Cocq-Chanteclerc va remplacer au sein du NPRU le quartier du Centre-Ville. En effet, le dit quartier choisi est plus dans la typologie de logements s’inscrivant dans l’intervention du NPRU.  Ceci d’autant plus que le centre-ville, du chef lieu du Pays de Condé, va connaître une rénovation lourde via le fameux PNRQAD dédié à la rénovation des quartiers anciens de centre-ville. Cet espace urbain est pour l’essentiel composé d’un habitat privé.

Le développement durable

David Bustin, vice-président en charge du développement durable, rapporte le bilan de la collecte des déchets en 2015, un dossier qui pèse presque 21 millions d’euros, par an, en terme de dépenses.

La nouvelle rassurante est le delta très réduit entre le coût et les recettes constituées de la taxe des ordures ménagères mais également des subventions associées d’Eco-Emballage etc. Ce déficit est à hauteur de moins de 50 000 € annuel.

A noter, une fréquentation accrue des déchetteries sur le territoire de Valenciennes Métropole.  » L’apport volontaire est supérieur avec toutefois un tonnage plus réduit au global « , précise le vice-président.

Autre point important, la baisse significative de revente à EDF d’énergie transformée par ECOVALOR car «  il y a eu un changement d’une turbine et des travaux sur l’autre « , précise-t-il. La situation financière, déjà en délicatesse, de ce syndicat avec les départs de quelques adhérents ne va pas s’améliorer. Son avenir comme structure autonome est plus qu’en pointillé d’ici 2020…

Le Compte administratif 2015

Présenté en long et en large par le président de Valenciennes Métropole mais surtout comme l’ex vice-président aux finances, le compte administratif 2015 est assez rassurant !

Le point mis en exergue par Laurent Degallaix est l’investissement qui ne faiblit pas :  » Nous maintenons un niveau d’investissement important malgré le contexte économique de la baisse des dotations etc.« …  » D’ailleurs, l’effet ciseaux de cette baisse va se voir dans les prochains budgets puisque nous avons consommé (en 2015) 10 millions d’euros sur nos fonds propres afin d’éviter de recourir à l’emprunt et ceci pour ne pas alourdir nos charges financières« .

Pour cette photographie budgétaire 2015, le pourcentage de 93 % d’exécution des dépenses de fonctionnement est remarquable et celui de 74 %, pour l’investissement, est de qualité mais peut encore s’améliorer !

Bien sûr, les dépenses satellites sont omniprésentes également comme celle au SITURV avec  » 4,5 millions d’euros + une subvention exceptionnelle d’1,8 millions d’euros « , souligne Laurent Degallaix.

Les grandes lignes de l’investissement 2015 de Valenciennes Métropole se sont portées sur le Grand Hôtel du Hainaut-6,5 millions d’euros voire le démarrage du Centre des Congrès pour un montant de 7,5 millions d’euros.

La Cité des Congrès Valenciennes

Sur ce dernier point, le président annonce le nouveau nom choisi «  la Cité des Congrès Valenciennes « . Certes, une appellation simple et claire mais un patronyme qui n’a pas fait l’unanimité au sein du Bureau trouvant que le terme Valenciennois…. s’imposait. De l’autre coté, pour un Niçois ou un Bordelais, c’est plus parlant Valenciennes. Cette micro polémique sera bien vite oubliée en cas de succès de cet équipement tant attendu sur le territoire !

Enfin, Laurent Degallaix a voulu, chiffres à l’appui, montrer toute la capacité d’action, restante, de cette intercommunalité :  » Pour 100 € dépensés, 42 euros sont consacrés aux dépenses de fonctionnement, donc 58 € sont disponibles pour nos initiatives. Par contre, la moyenne nationale sur 100 euros est de 91 % de dépenses de fonctionnement et de fait 9 € restants en faveur des actions de l’intercommunalité.  »

Valenciennes Métropole(Siège CAVM) Sur ce CA 2015, le Groupe communiste s’est abstenu (7 voix) sur le fonctionnement et a voté le volet investissement. Pour sa part, Laurent Depagne, pour le Groupe Socialiste, est intervenu :  » L’ancienne présidence a respecté les engagements pris collectivement. Néanmoins, je souligne que les délégués de la CAVM, au SITURV, ont dû prendre leurs responsabilités face au désengagement sur le transport scolaire du Conseil départemental et de sa majorité de droite. Enfin, je rappelle que la cure d’austérité pour les collectivités locales a été réduite de 50 % ( 1 milliard au lieu de 2 milliards) sur le bloc communal. De plus, un fond local d’investissement a été débloqué, 4 millions d’euros sur le Valenciennois, afin de soutenir des projets publics locaux.  »

En guise de réponse, le président déclara  » avec une pointe d’humour, je pourrai vous dire que François Hollande au niveau de l’austérité, là il a respecté son engagement.  »

La double campagne des primaires s’annonce radieuse à la rentrée de septembre 2016.

Le FPIC

Le très attendu FPIC ( Fonds de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales ), dont on ne se plaint pas dans le nord, monte en puissance comme prévu. En 2016, il atteint 5,96 millions d’euros pour Valenciennes Métropole contre 1,04 millions d’euros en 2011. «  La clé de répartition demeure identique avec 35 % pour la CAVM et 65 % pour les communes. »

La patinoire

La Patinoire de Valenciennes Métropole va de nouveau ouvrir ses portes le 03 septembre prochain. En effet, elle est fermée depuis le 01 mai dernier afin de procéder à des réparations mineures (notamment à l’entrée de la surfaceuse). C’était surtout l’occasion de vérifier, pendant la garantie décennale, si un problème plus important existait sur la dalle de froid, la structure essentielle d’une patinoire. Tout est rentré dans l’ordre sans visiblement de problèmes plus graves sur cet équipement sportif inauguré en septembre 2008. Néanmoins, le bilan d’exploitation de Vert-Marine, très tendu sur Val’Iglöo, sera amputé de 4 mois de recettes. Une donnée qui reviendra sur le tapis un jour prochain !

 

Publié par Daniel Carlier le 2 juillet 2016
CAVM David Bustin Jean Marcel Grandame Laurent Degallaix Valenciennes Métropole
Valenciennes Métropole ne veut pas réduire la voilure
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email