A Valenciennes, « Merci pour les restes » est une exposition temporaire permettant de comprendre la vie des Valenciennois, au moyen-âge, à travers leurs déchets les plus éclectiques.

Cette exposition «Merci pour les restes !» a débuté le 22 octobre dernier au Musée de Valenciennes, celle-ci est le résultat d’une collaboration entre le service archéologique et le Musée des Beaux-Arts de la ville. Elle a pour but de restituer le travail scientifique qui a été effectué depuis 15 ans par les archéologues de Valenciennes. «Cette exposition temporaire est un moyen de faire monter au rez de chaussée la crypte du musée», explique le directeur. Afin de mettre en avant le travail des archéologues, le musée a pris soin de créer toute une scénographie sur les habitudes alimentaires des Valenciennois à la fin du moyen-âge.

reste380A l’entrée de l’exposition, vous pourrez découvrir les matières premières existantes à l’époque : un dépotoir médiéval, des céramiques, des ossements ou du charbon. Les restes  retrouvés ont permis aux archéologues de dresser l’état des lieux sur l’alimentation de la population, tout ceci étant retranscrit dans cette exposition.

Pour les enfants, ou pour les plus grands, le musée a installé un étal de produits afin de découvrir les aliments et épices qui étaient utilisés au moyen-âge. La visite se fait également dans un univers sonore particulier ; vous pourrez entendre la cloche et les animaux de la ville tout en découvrant l’exposition.

gardcinreste

«L’avantage de cette exposition, c’est qu’elle est le fruit d’un travail de regroupement entre l’archéologie et les Beaux-Arts de Valenciennes», explique Vincent Hadot, directeur des deux services. En effet, l’exposition témoigne de cette association notamment lorsqu’elle fait le lien entre les vestiges d’outils de boucherie retrouvés au bord de la rivière Sainte Catherine et les outils représentés sur certaines iconographies anglaises. Faire le lien entre ces deux éléments permet de comprendre qu’il y avait déjà au Moyen-Age un commerce avec l’Angleterre.

L’exposition regroupe ainsi différentes œuvres ou vestiges permettant de comprendre la vie menée au moyen-âge et les commerces effectués à l’époque. Vous pourrez découvrir certains objets rares en archéologie comme un tisonnier de fer  (sorte de thermoplongeur permettant de réchauffer une boisson), qui par exemple a nécessité trois ans avant son identification.

muses«L’archéologue finit son travail avec la restitution au public», Arnaud Tixador, le directeur adjoint du service archéologie de valenciennes exprime l’importance qu’a cette exposition pour l’archéologie valenciennoise.  Alors que l’ensemble des objets exposés représente 5% de ceux trouvés à Valenciennes depuis 1989, cette exposition symbolise la fin d’un travail des archéologues de la ville.

Vincent Hadot explique que même si elle peut paraitre secondaire la thématique des déchets symbolise la vie intime de la population car la fosse regroupe les restes de la vie quotidienne. Découvrir les déchets de la population au moyen-âge revient à découvrir leur vie. L’exposition de cette collaboration a lieu jusqu’au 19 février 2017, l’occasion d’ici là pour les Valenciennois de découvrir les habitudes alimentaires de leurs ancêtres.

Margaux BRIQUE pour VA-INFOS.FR
Photos Antoine LUKASZEWSKI

Publié par Daniel Carlier le 25 octobre 2016
exposition les restes Musée des Beaux-Arts Valenciennes
Le moyen-âge n’est pas en « restes » à Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email