Une bonne nouvelle pour les parents dont les enfants sont atteints d’autisme, un centre dédié à ce trouble de comportement vient d’ouvrir à Saint-Saulve. Avec une équipe pluridisciplinaire et une capacité d’accueil de 30 personnes, il entend améliorer la prise en charge et redonner de l’espoir aux familles.

Saint-Saulve/ Inauguration du SESSAD André Launay

dde380Ça peut paraître une goutte d’eau dans un océan mais c’est un pas de géant face à ce trouble envahissant du comportement qui jette les parents dans un désarroi total en raison du manque des connaissances. Ouvert depuis juin dernier, le Sessad (Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile) de Saint-Saulve du nom d’André Launay est conçu pour accueillir jusqu’à 30 personnes de 4 à 19 ans. Si pour l’instant, il n’y a que 16 enfants, la raison est toute simple comme le note le directeur de la structure François Deloffre «la procédure d’admission est longue, on tient à vérifier si on accueille les bonnes personnes, on confond encore l’autisme avec d’autres pathologies, mais on monte en charge progressivement». Cela donne tout le temps au personnel, orthophoniste, psychomotricien, éducateurs, médecin pédiatre… une quinzaine au total, de personnaliser leurs outils. Ils accueillent mais ils se rendent également sur les lieux de vie des personnes autistes, «on rencontre les jeunes 3  fois par semaine soit sur ce site soit à domicile», complète le responsable. La finalité étant que le centre établisse un échange avec tous ceux qui évoluent dans l’entourage de l’enfant, un point primordial qui exige un autre travail : «on a signé des conventions avec des écoles, des clubs sportifs, des crèches…. », ajoute-t-il.

ceveul

Des espaces sur mesure

Côté équipement, tout a été prévu, une salle d’activités avec des supports «pour aborder par le jeu des thèmes compliqués à aborder normalement», souligne l’une des responsables, un pôle éducatif géré par cinq éducateurs spécialisés,  là aussi on apprend aux personnes par le biais de jeux la reconnaissance des émotions. S’ajoute un autre local, celui de l’évaluation avec un minimum de déco et un but bien précis, «ici tout est neutre ! Pas de stimulations visuelles pour que l’enfant ne soit pas distrait…», rappelle Elodie Villain, psychologue. En tout le bâtiment est construit sur une surface de 400m2, plusieurs partenaires se sont donnés la main pour le faire exister, l’APEI2 qui apporte son savoir faire en tant que gestionnaire, la SA du Hainaut, bâtisseur, l’ARS, financeur, avec une enveloppe de 900,000 € et puis l’Etat.

Une pensée pour André Launay

Un moment très touchant lors de cette soirée d’inauguration, l’hommage émouvant rendu à André Launay, figure historique de l’APEI, d’abord par George Maillot, le directeur de l’APEI du Valenciennois et puis pas ses fils et ses petits-fils. Les derniers mots légués à sa descendance et repris par Jean-Marie Launay, le fils ainé de la famille, parlent de la grandeur de l’homme, «je ne souhaite aucun panégyrique, ne rien dire de moi c’est mieux !»

Publié par Mohamed Bedraoui le 31 octobre 2016
André Launay Apei du Valenciennois Saint-Saulve
Centre André Launay, les autistes ont leur maison
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email