La semaine du 14 novembre était consacrée à l’Emploi des Personnes en situation en Handicap. Jeudi dernier, le Cap Emploi/Handyn’action organisait une opération découverte au sein du CFA de Prouvy.

Un Travailleur Handicapé peut le faire…

L’artisanat et les multiples préjugés qui entourent ces professions manuelles ont été battus en brèche à l’occasion de trois journées en immersion au sein des URMA/CFA du Cambrésis/Sambre-Avesnois et Valenciennois.

20 participants, en majorité des troubles cognitifs, en provenance du Cap Emploi mais également de ses partenaires Pôle Emploi, ESAT, IME, mission locale étaient présents au CFA de Prouvy. « Quatre ateliers/métiers sont prévus, cuisinier/agent polyvalent de restauration, pâtissier, boulanger et vie/création d’entreprise pour une mise en situation de ce public. Ces candidats ont été ciblés en amont à travers un travail de compatibilité avec ces métiers. Il n’est évidemment pas question de donner des illusions« , souligne Alice Ferrai, directrice adjointe du Cap Emploi/Handyn’action.

« Pas vu de différence »

cfa380Deux ateliers se déroulaient en matinée, par groupe de dix, en cuisine et en pâtisserie. Préparation d’un menu entrée, plat, dessert, telle était était la mission confiée à ces ateliers de découverte. Franck Vandecapelle, professeur en pâtisserie au CFA de Prouvy, soulignait sa surprise « par la rapidité d’exécution avec des questions pertinentes. Ce groupe était très participatif avec la même attitude qu’un groupe « normal » avec les mêmes attitudes, je n’ai pas vu de différence !« .

Comportement hétérogène face à la découverte d’un métier, cette expérience prouve que rien n’est différent avec des candidats en situation de handicap ou pas.

A chacun sa compétence

Franck Dubois est le coordinateur, pour l’ensemble des agences de Pôle Emploi dans le Hainaut, sur cette thématique sensible du handicap. Présent à cette manifestation afin de soutenir cette initiative, le référent Pôle Emploi précise : « Nous travaillons dans la complémentarité avec le Cap Emploi du Valenciennois. Il existe environ 8,5% de travailleurs handicapés sur la globalité des inscriptions à Pole Emploi sur le Hainaut« . Au niveau national, le chiffre était de 8,3% de travailleurs handicapés identifiés en 2016.

L’apprentissage des métiers de l’artisanat s’est adapté comme les métiers. En effet, le diplôme CAP peut s’harmoniser au public des personnes handicapées avec des outils adaptés. Un cursus sur 2 ans peut se rallonger d’une année etc. Aucun des métiers proposés durant cette journée thématique est accessible par tous les participants présents, c’est le message principal. Ensuite, la question était de savoir quel est le ressenti des auditeurs ?

cfa380-2A ce titre, le Cap Emploi/Handyn’action a proposé un questionnaire sur l’avis général et surtout sur une suite éventuelle… Les retours sont édifiants, outre un satisfécit général sur cette journée découverte, 75% des participants veulent poursuivre cet apprentissage à travers une formation dédiée : 50% dans la cuisine, 46% dans la boulangerie et 14% dans la pâtisserie, un véritable plébiscite pour les métiers de bouche. En filigrane, le message est limpide, tous les métiers sont possibles et notamment dans l’apprentissage avec une adaptation si besoin est.

Hakima Karaouzene a participé à cette journée, elle a bénéficié du travail de l’association Alternative plus d’un psychologue pour améliorer son état de santé. « Une fois reconnu mon statut de Travailleur Handicapé, j’ai été pris en charge par les services du Cap Emploi. Je suis très satisfait de cette journée de découverte des métiers. Je voudrais continuer avec une formation en cuisine pour obtenir un CAP cuisine et poursuivre sur mon projet professionnel« .

Autre participante, Brigitte Berdin, était ravie de cette journée même si elle ne connaissait pas ces métiers de bouche. Elle veut s’inscrire également à une formation en cuisine « je souhaite travailler dans la restauration collective« , souligne-t-elle.

Plus de doute sur le sujet, la personne en situation de handicap est un travailleur comme un autre. Ces activités manuelles ne sont pas plus complexes, soit disantes inaccessibles pour ce public, car le TH est motivé par un métier qu’il apprécie…. comme tout le monde !

Une journée cofinancée par l’AGEFIPH et FIPHFP

Publié par Daniel Carlier le 21 novembre 2016
Alice Ferraï Cap Emploi CFA Prouvy Handy'action Travailleur Handicapé Valenciennes
Le TH prend date avec l’artisanat
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email