Dans une salle copieusement garnie, les Hennuyères ont alterné le chaud et le froid : un départ canon, un trou noir puis une ultime estocade. Porté par Valeriya Berezhynska (38 d’évaluation), Charleville a résisté au retour hennuyer. Malgré la défaite, les Hennuyères restent à la 8e place, Nice ayant perdu à Villeneuve d’Ascq.

A cause d’un trou noir dans le deuxième quart-temps, les Hennuyères s’inclinent face aux Ardennaises (75-81).

Une défense en dehors de ses standards

Romana Hejdova

Romana Hejdova

Déplacement compliqué pour Charleville : l’entraîneur assistant Fabien Calvez a du prendre les rênes de l’équipe, car l’entraîneur Romuald Yernaux était malade. L’arrière belge Kim Mestdagh, blessée à la cheville à l’entraînement vendredi, est restée sur le banc. Autre blessée l’intérieure Alicia DeVaughn. Son joker médical, l’internationale canadienne Nayo Raincock-Ekunwe devrait débuter sous ses nouvelles couleurs le week-end prochain.
Les Hennuyères, radieuses comme le soleil printanier, sont tranchantes dès le départ (9-2). Amel Bouderra, sans surprise, assure (12-8). L’entrée de Claire Stiévenard n’est pas bonne (3 balles perdues), Charleville égalise (17-17). Du haut de ses 1, 65 m, Mélissa Micaletto contre la meneuse ardennaise. Quel spectacle sur le parquet de la salle Maurice Hugot ! La suite est moins brillante, Charleville impose sa puissance physique, la défense hennuyère prend l’eau. Après avoir tenu 20 secondes, les Hennuyères encaissent un panier d’Amel Bouderra qui slalome tranquillement dans la défense…(26-36, 15’). Le genou de Majekodunmi traîne sur la jambe de Mélissa Micaletto, belle béquille (ou coup du jambon pour nos amis belge) pour la meneuse hennuyère. A la pause le Saint-Amand Hainaut Basket est mené de 13 points (31-44).
Parce qu’elles n’ont pas pour habitude de lâcher un match, les Hennuyères n’ont probablement pas dit leur dernier mot. Amel Bouderra et Valeriya Berezhynska sont en réussite, 11 points pour la première et 6 points (2 paniers à trois points) pour la seconde dans le troisième quart-temps. Au rebond Charleville domine. Kaleena Mosqueda-Lewis rate son lay-up mais Maéva Djaldi-Tabdi récupère le rebond et marque (47-66). La fin du troisième acte s’achève sur le score de 47 à 68, 21 points de retard, le plus gros écart de la rencontre.
Dans le money-time les Hennuyères lâchent leurs dernières forces. Romana Hejdova ramène les siennes à – 10 (61-71, 34’). Le public pousse, les supporters ardennais s’éteignent. Les minutes passent mais l’écart ne diminue pas (65-75, 36’). Laura Garcia entretient l’espoir (73-79). Charleville demande un temps mort. Les Hennuyères peuvent-elles encore renverser la situation ? Non, elles ne trouvent pas de position de tir. Valeriya Berezhynska, encore elle, ne tremble pas aux lancers francs (73-81). Laura Garcia l’imite (75-81) mais c’est trop tard, les 40 minutes sont écoulées. Dommage, avec un peu plus de rigueur défensive, il y avait la place…

 « Nous n’avons rien lâché même quand nous étions menés de 21 points »

Pauline Akonga face à Valeriya Berezhynska

Pauline Akonga face à Valeriya Berezhynska

L’entraîneur assistant de Charleville Fabien Calvez était soulagé « c’est une situation que je n’ai jamais connue, j’ai mesuré la complexité du poste d’entraîneur, je suis content du résultat. Ce n’est jamais évident de venir gagner ici. Je remercie les joueuses, elles ont respecté le plan de jeu. Nous sommes premiers donc l’équipe à battre, nous avons laissé passer l’orage en début de match, sans s’inquiéter, nous savions que nous allions revenir. C’est une victoire collective ».
Epuisée Valeriya Berezhynska reste lucide, « nous n’avions rien à perdre après cette difficile semaine. Juste jouer et tout donner. Chaque joueuse a fait son boulot. Nous n’avons pas joué avec notre identité au début mais dans un match il y a des hauts et des bas ».

Audio : interview de Johanna Joseph (N°14)


Des regrets forcément pour l’entraîneur hennuyer Fabrice Fernandes, « nous avons bien débuté offensivement. Derrière nous avons manqué de rigueur défensive. Nous avons couru partout, c’est compliqué de défendre sur des intérieures qui s’écartent. Nous n’avons rien lâché même quand nous étions menés de 21 points. Nous avons des regrets, nous aurions du mettre la tête de Charleville sous l’eau dès le début mais Charleville est plus dense que nous, joue plus physique, nous n’aurions pas du laisser faire ».

SAHB –Charleville : 75-81 (22-19, 9-25, 16-24, 28-13).

SAHB : Cousseins-Smith 9, Hejdova 22, Garcia 10, Monroe 21, Akonga 10 puis Stiévenard 3, Joseph, Micaletto, Mbuyamba, Deprez.

Charleville : Bouderra 26, Minte 5, Mosqueda-Lewis 17, Berezhynska 23, Turcinovic 2 puis Galliuo-Loko 4, Majekodunmi 2, Djaldi-Tabdi 2.

Publié par Anne Seigner le 19 février 2017
Fabien Calvez Fabrice Fernades Johanna Joseph Valreriya Berezhynska
(Basket) Des regrets pour le Saint-Amand Hainaut Basket
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email