Bien mal engagés dans cette 24e journée de PRO B, les Denaisiens ont réagi après la sortie de leur entraîneur pour 2 fautes techniques. Libérés, ils ont montré un tout autre visage et ont déferlé sur les joueurs de Vichy. Vendredi soir au complexe sportif Jean Degros, les Denaisiens ont montré leur vrai visage dans les dernières minutes. Certes c’est peu mais ça suffit à leur bonheur, ils renouent avec la victoire.

Victoire de Denain face à la lanterne rouge (70-55)

Une entame soporifique

DEVI1Le président denaisien Alain Place était venu en début de semaine parler aux joueurs et leur rappeler l’importance de l’enjeu du match. Le discours c’est bien mais sur le terrain, les joueurs ne montraient pas qu’ils l’avaient compris…Les attaques sont laborieuses, la défense pas vraiment en place. Charles Bronchard en profite (8 points dans le premier quart-temps). Vichy prend de l’avance (20-27, 13’). Denain est tétanisé et joue à l’envers (9 balles perdues en première mi-temps). A la pause les Auvergnats sont en tête (26-34). Les supporters sont inquiets…

 

Sans entraîneur mais avec de l’intensité

Après l’échauffement, Pierric Poupet et Benoît Gillet regroupent les joueurs, ils mettent probablement les points sur les i car il faut absolument renverser la tendance. David Denave n’est pas de cet avis, il donne deux points supplémentaires à Vichy sur lancers (30-38, 24’). Jean-Christophe Prat proteste auprès du corps arbitral, il écope d’une puis deux fautes techniques…Le technicien est obligé de quitter les siens. Les Denaisiens sont-ils perturbés ? DEVI3Au contraire ils semblent libérés ! Pierric Poupet à trois points redonne de l’élan (41-43, 27’). Le ballon vit, les joueurs ont retrouvé leur basket et les supporters leur voix. Noé Abouo égalise (49-49, 32’). Sur le parquet les guerriers, habillés en blanc, sont de retour. Vichy a la tête sous l’eau. Benoît Gillet gratte un ballon après un rebond (51-49), Pierric Poupet à 3 points voit le ballon entrer puis ressortir, Noé Abouo accélère pour provoquer la faute. Ces trois là sont révoltés en attaque. Attention tout de même car Carl Ona Embo sert parfaitement Sadio Doucouré pour le alley oop (52-51). Kyle Spain riposte (55-51) avant de sortir suite à une douleur au genou. Le match s’emballe, c’est haletant. Benoît Gillet contre David Denave, Noé Abouo conforte l’écart (60-53), Benoît Gillet, encore lui, le creuse sur un tir au buzzer (64-53). Vichy se noie alors que Denain surnage.

 « Cette victoire fait du bien »

Pas de langue de bois pour l’intérieur de Vichy Grégory Lessort : « Denain est monté en pression et a eu l’appui de sa salle. Nous avons manqué de confiance, de sérénité et de discipline collective sur la fin. Nous sommes en période de doute, nous avions pourtant le match entre les mains puis la dynamique s’est inversée. A la fin nous recevons un coup derrière la tête et nous explosons ».

L’entraîneur auvergnat Stéphane Dao a le visage fermé, « le basket est un sport d’adresse, or nous faisons 5/23 à 3 points…Dans nos temps forts, nous ne creusons pas l’écart. Dès que nous sommes dans le dur au niveau du score, il n’y a plus de discipline. Les joueurs sont abattus mais il n’y a pas qu’eux. Nous avions pourtant bien préparé le match mais l’équipe doute et ne trouve pas son joueur providentiel dans les dernières minutes. Peut-être j’aurai du prendre une technique ! Notre pourcentage d’adresse est catastrophique, nous faisons 35 bonnes minutes…le score ne reflète pas la physionomie du match mais il est là… ».

DEVI2Jean-Christophe Prat, l’entraîneur denaisien confirme que son équipe « a joué la peur au ventre en première mi-temps. J’ai fait un pari, je me suis sacrifié. J’ai pris une technique, j’ai fait exprès d’en prendre une 2e. Ce n’est pas l’image que je veux donner de moi ». La sortie tactique de l’entraîneur a été un pari gagnant.

La suite est racontée par son assistant Mickaël Petipa, qui a pris le relais à la 25e, « je me suis appuyé sur les joueurs capables de mettre de l’intensité, ils se sont exprimés. La seule chose qui fallait c’était gagner ».

Un des artisans de la victoire, Pierric Poupet donne son point de vue, « à la mi-temps, nous nous sommes parlés. Le but c’était de mettre de l’intensité et ne pas réfléchir au reste. Nous avions besoin de victoire, les spectateurs aussi. Cette victoire fait du bien, ça fait du bien d’être soi-même, ce n’est pas grand-chose mais c’est énorme. Quand nous jouons avec de l’énergie et un peu plus de liberté, nous pouvons tout nous permettre ».

Audio : interview de Noé Abouo (N°4) : 11 points, 5 rebonds, 4 interceptions, 11 d’évaluation


Denain – Vichy : 70-55 (20-22, 6-12, 19-15, 25-6)
Denain : Harris 2, Abouo 11, Tarpey 8, Cazenobe 8, Spain 11 puis Harley, Gillet 17, Poupet 12, Smock, Wallez 1.
Vichy : El Amrani 2, Lessort, Bronchard 16, Doucouré 8, Ona Embo 10 puis Looby, Denave 8, Morency 6, Bah 3, Cole 2.

 

Publié par Anne Seigner le 25 mars 2017
Grégory Lessort Jean-Christophe Prat Mickaël Petipa Noé Abouo Pierric Poupet Stéphane Dao
(Basket) Scénario fou entre Denain et Vichy
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email