Sortez vos crayons, et notez dans vos agendas, les Douchynoiseries, c’est samedi 03 juin dès 17h à l’Imaginaire et dimanche 04 dès 14h30 au parc Maingoval. Théâtre de rue, animations, cirque et musique sont au programme de la 12e édition de ce rendez-vous culturel pour toute la famille.

«Cette 12e édition nous offre l’opportunité de profiter de la douceur du moment et de nous aérer l’esprit. En la matière, qu’y a t-il de mieux que la rencontre culturelle, la découverte de la création artistique pour ouvrir de nouveaux horizons? Ne ratez pas cette occasion d’échapper à la routine quotidienne », annonce Michel Lefebvre, le Maire de Douchy-les-Mines, qui  aime  qualifier sa ville « de petite capitale culturelle ». Il rappelle « tout l’intérêt qui est le notre de développer la culture sous toutes ses formes. La culture irrigue cette municipalité, ses structures etc. C’est une manifestation dont la renommée dépasse les frontières de notre collectivité. C’est un moyen de faire aller les habitants à la rencontre de la culture. Toutes les ficelles possibles pour attraper la culture sont là dans la ville. Nous continuerons à faire tous les efforts possibles pour faire en sorte que la culture soit un élément d’émancipation.»

Opéra%20bus%203%20(2) 775x425

Deux jours de spectacles pour les grands et les petits dont une pièce soutenue en création.

Il y en a pour tous les goûts, 17 compagnies, dont 9 régionales, soit 77 artistes, 3 spectacles créés cette année et 1 spectacle soutenu en création dont la première aura lieu lors du festival L’ambassade  des Compagnies Roulotte Ruche et Vache Bleue, mais aussi 15 bénévoles, des habitants qui aident à l’accueil des artistes et du public. Le festival se propage dans les rues. François Derquenne nous en parle « ce festival est très important pour les créateurs, les artistes qui travaillent dans la région. Il prend le risque de présenter des créations, mais c’est un risque partagé. Une création c’est un risque. C’est important pour nous de partager quelque chose. »

Samedi, pour préluder les festivités, une surprise matinale, mais on necommune révolte 260x425 vous en dira pas plus, juste le rendez-vous  sur la place du marché ! Par la suite la compagnie Détournoyment, vous invite à rejoindre sa brigade éphémère de collecte d’objets en  porte-à-porte, dans le but de collecter des objets insolites, avec un vernissage de cette drôle d’exposition à l’Imaginaire à 19h. Mais aussi un peu de théâtre engagé, avec Commune révolte, de la compagnie des Baltringues, sur le parking arrière de l’Imaginaire à 17h45, un spectacle sur la révolte, tiens donc. « C’est un spectacle la révolte ? Mais regardez ça ! Regarder ça engage à quelque chose ? Regarder ça n’engage à rien ? Vous suivez ? Allons debout ! La révolte que vous attendez est là, ils l’ont préparée pour vous ! » Des spectacles et animations en plat de résistance, pour toute la famille, du léger et du engagé, la chorale Vocalisa, un concert de peinture, un atelier de magie, l’opéra bus, un batelier en équilibre, un concert de musique bricolé, les Portraits Debout, etc. voilà le programme :

http://douchy-les-mines.com/wp-content/uploads/2017/05/Plaquette-Douchynoiseries-2017.pdf

lesévadés2 775x425

Puis pour clôturer ce week-end, Le cimetière itinérant des canapés, de la Cie La Baleine Cargo, dimanche à 19h. « Une cérémonie d’adieu au nouvel arrivant débute. Un vieux canapé porté comme un cercueil rejoint le cimetière. Mais ce jour rien ne se passe comme prévu. De catastrophe en catastrophe, la cérémonie se transforme en une fête décalée. » Si nos vieux canapés pouvaient parler, imaginez tout ce qu’ils auraient à raconter ! Le cimetière se compose de 30 canapés sonores avec des rôles et des histoires qui leur sont propres. Alors oserez-vous vous asseoir dans le canapé du….psy ? De l’amoureux de…

Une PREMIÈRE pour les Douchynoiseries : une création, une représentation, un projet inédit L’ambassade. Rencontre avec les Cies La Roulotte Ruche et la Vache Bleue.

Compagnie de théâtre et de musique de rue, à La Roulotte Ruche se côtoient des formes de spectacles et de concerts combinant les disciplines. C’est une compagnie à tiroirs, allant du théâtre de rue caustique à la fanfare burlesque en passant par le concert militant et itinérant ou l’entre sort intimiste et familial. La vache bleue quant à elle, est basée à Hellemes, près de Lille. Elle pratique avant tout un spectacle de proximité avec le public. Un théâtre où le spectateur est là, tout près.

 Jean Christophe Viseux et Laurent Casalta de la Cie La vache bleue et La Roulotte Ruche

(Jean Christophe Viseux et Laurent Casalta de la Cie La Vache Bleue et La Roulotte Ruche)

La ville s’est associée à un projet inédit en soutenant financièrement La Vache Bleue et La Roulotte Ruche unies sur une même création sur un spectacle qui met en jeu quatre comédiens et quatre musiciens. Une pièce  très interactive, entre visite guidée décalée et fanfare festive. Une résidence sur le territoire a eu lieu, avec mise à disposition de la salle Renoir, d’un espace de travail et d’un hébergement.

Zoom sur L’ambassade, une royale déambulation diplomatique?

« C’est l’histoire de l’arrivée dans la ville de la délégation officielle d’un pays méconnu et étonnant : le Royaume de Polystinérie, une île flottante qui dérive au gré des courants et dont on avait perdu le contact depuis des décennies…qu’on se le dise !  », expliquent Jean Christophe Viseux et Laurent Casalta, « des artistes frais, jamais indifférents aux choses », comme les qualifie François Derquenne.

La délégation très officielle, composée de la reine de Polystirénie en personne accompagnée de représentants officiels et de l’orchestre royal de Polystirénie, se propose au cours d’une petite promenade déambulatoire de découvrir le territoire avec un regard différent et décalé, celui de personnes qui ne sont plus en contact avec la civilisation depuis des décennies…mais c’est aussi l’occasion de voir les étonnants us et coutumes en vigueur sur l’île de Polystirénie. Les artistes parlent du  « regard de l’autre sur notre quotidien. Sur ce que l’on renvoie comme image à l’autre, sur ce que l’on a envie de lui dire de notre identité. »

Une chose est sûre, aujourd’hui, ses résidents de Polystirénie sont bien décidés à renouer des liens avec les habitants du territoire…du théâtre de rue, on vous l’avait annoncé, bien celui qui est né il y a une quarantaine d’années, avec la volonté de sortir des lieux clos, pour porter le théâtre à la population, pour l’ouvrir vers l’extérieur…Allez les saltimbanques, c’est à vous de jouer !

Renseignements

Bande-annonce  Les Douchynoiseries

 

Publié par Celine Druart le 28 mai 2017
arts de la rue Douchy-les-Mines François Derquenne L'Imaginaire Les Douchynoiseries
Les Douchynoiseries, festival en terre Humaine, les 03 et 04 juin.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email