Dans la 21ème, la candidate benjamine est issue de la France Insoumise. 21 ans, Ophélie Tricot se lance pour la 1ère fois dans une aventure politique. En compagnie de Pulpito Rossano, citoyen engagé de longue date, ils véhiculent le programme de Jean-Mélenchon, mais également une écoute face à la colère d’un territoire.

Pulpito Rossano : « Le vote France Insoumise, c’est une colère raisonnée, et pas aveugle comme pour le Front National ».

Au bord du magnifique plan d’eau de Chabaud Latour, trop méconnu sur Condé-sur-l’Escaut, la France Insoumise de la 20ème et 21ème circonscription avaient organisé un apéro convivial ; une réunion de militants de terrain, inlassablement au contact de la population.

Ophélie Tricot n’a pas choisi, pour une entrée en politique, une liste en lice pour les municipales avec un positionnement en bas de page. Non, elle part au combat d’une législative incertaine, mais ô combien symbolique sur l’état ambiant du pays. « Même si je n’étais pas en âge de voter, je suivais déjà Jean-Luc Mélenchon en 2012. Ensuite, dès que le mouvement de La France Insoumise s’est constitué en février 2016, j’ai adhéré de suite », précise la candidate.

Etudiante, chef de chantier en relation avec les bâtiments écologiques, en clair les métiers verts, elle est également bénévole dans une association d’insertion sur Quiévrechain. C’est une citoyenne de terrain, continuant dans la foulée pour la campagne de la France Insoumise sur la 21ème. « On sent qu’il se passe quelque chose sur le terrain. Emmanuel Macron est élu par défaut, en rejet de Marine Le Pen. Le dimanche 11 juin, l’électeur a les moyens (démocratiques) de changer cela », ajoute-t-elle.

Convivialité insoumise

Convivialité insoumise

Tout le monde l’a remarqué, la campagne interactive de Jean-Luc Mélenchon, tant sur les réseaux sociaux, sa chaîne You Tube, que son époustouflant hologramme, a changé  la campagne présidentielle. Toutes les campagnes à venir, dans chaque parti politique voire mouvement, prendront en compte cette dynamique de communication. En effet, cette capillarité chez tous les habitants est palpable «on se rend compte que la plupart des citoyens que nous abordons, en porte à porte, connaissent les vidéos de Jean-Luc Mélenchon sur youtube», précise Ophélie Tricot.

Son compagnon de route, et suppléant, Pulpito Rossano, 62 ans, est conscient de cette campagne électorale pas comme les autres. « On mesure un raz-le-bol général sur le terrain. Ne donnons pas de majorité à Emmanuel Macron en votant pour le candidat de la France Insoumise dans la 21ème, ici et ailleurs. Le vote France Insoumise,  c’est une colère raisonnée, et pas aveugle comme pour le Front National », précise  Pulpito Rossano.

Ce dernier, ex militant EELV, ancien conseiller régional, ex adjoint à la mairie de Maubeuge, est aujourd’hui à la tête d’un bureau d’étude de 10 personnes, mais «  je suis un ancien métallurgiste. Je connais les problèmes des salariés de l’industrie. D’ailleurs, notre contact en porte à porte avec les habitants est très intéressant. On voit qu’ils ont besoin de parler, et surtout d’une écoute», précise-t-il

Sur l’arrivée surprise de Nicolas Hulot au gouvernement «  je ne lui lance pas la pierre, mais pour moi, elle est symbolique. Il n’aura pas les moyens d’agir, mais nous l’aiderons si besoin est », précise Pulpito Rossano.

Enfin, ce tandem pointe du doigt chaque jour au contact des citoyens, l’urgence démocratique avec une 6ème république, l’impératif social à travers le partage des richesses, et la transition écologique, mère de notre avenir !

Publié par Daniel Carlier le 29 mai 2017
21ème circonscription Ophélie Tricot Pulpito Rossano
Ophélie Tricot « on sent qu’il se passe quelque chose sur le terrain»
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email