La marche pour la paix à Valenciennes s’est déroulée sous la forme d’un rassemblement accompagné d’un lâcher de pigeons. Elus, et sympathisants ont écouté les prises de parole de Jean-Claude Dulieu, Fabien Roussel, et l’Abbé Jean-Marc Bocquet.

Le contexte mondial avec des propos guerriers entre le chef de l’Etat américain et le dictateur nord-coréen inquiète la planète entière. Pour autant, la frénésie de l’affrontement, la montée en puissance de l’effort de guerre partagé se traduit dans les chiffres. «  1 144 milliards d’euros étaient consacrés en 2001 à la guerre (ou la défense), mais aujourd’hui ce sont 1 773 millions d’euros. Les propos de ces dirigeants sont inconsidérés. On joue avec la vie des gens », souligne Jean-Claude Dulieu, Conseiller départemental.

Jean-Marc Bocquet, abbé de son état, a résumé avec sensibilité et brio l’univers 2017 : « Il faut veiller face à cette escalade,  faire attention à l’envahissement de la haine. La paix n’est pas forcément la guerre, c’est aussi l’indifférence, l’égoïsme. Aujourd’hui, nous connaissons une crise de l’engagement. On oublie les fauteurs de guerre. Par contre, on se souvient toujours des fauteurs de paix comme Nelson Mandela, Martin Luther King etc. ».

Enfin, pour célébrer ce jour de paix, Fabien Roussel a lancé l’envol de 220 pigeons des clubs colombophiles de St Amand-les-Eaux et Raismois. « La paix reste très fragile. Depuis deux ans, nous avons connu 29 attentats terroristes en deux ans », conclut Fabien Roussel, député de la 20ème, en circonscription en présence des maires de Raismes, Trith-st-Léger, et de Petite-Forêt .

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 23 septembre 2017
Marche pour la Paix
Abbé Bocquet « faire attention à l’envahissement de la haine »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email