Le débat, le théâtre, le rapport de la jeunesse avec le cyber sexisme, vous mélangez le tout et vous obtenez un débat théâtral assez captivant. Cet essai a été transformé au Phénix par la Compagnie « Entrées de Jeu », samedi dernier, lançant par delà cette performance la rencontre culturelle entre la scène nationale et l’association SOS Villages d’Enfants.

Comme des Ondes de Choc

Durant la saison culturelle du Phénix, un travail partagé est programmé entre la scène nationale et l’association nationale SOS Villages d’Enfants, dont une antenne se situe à Marly. Pour démarrer cette riche collaboration, la compagnie «Entrées de Jeu» a proposé un débat théâtral avec une cinquantaine de jeunes de l’association de 13 à 18 ans.

Le thème central choisi est « l’amour et la sexualité », souligne Dorothée Deltombe, en charge du projet au Phénix. A la fenêtre de cette vaste thématique, une lucarne s’est ouverte sur le cyber sexisme à travers ce débat théâtral, un premier pas, une mise en confiance… pour la suite.

Le spectacle se baptise «Ondes de Choc», il aborde à travers 4 scènettes de 10 minutes des sujets sensibles, le harcèlement sur les réseaux sociaux, l’homophobie, la violence verbale, le dialogue dans la sphère familiale etc., une brûlante actualité. Quatre comédiens de cette compagnie sont à la manoeuvre pour cette performance théâtrale en 4 respirations, « Belle et Rebelle »… « Coup pas franc »… « L’avatar à bon dos »… « la Revanche »

En effet, suite à cette représentation, la meneuse de revue va d’abord chercher avec habileté les réactions de la salle, les réponses sont très éclairantes, critiques sur les agissements, parfois surprenantes, mais nous restons encore dans le classique sauf que le débat théâtral va prendre corps…  ! « Nous allons rejouer ces sketches et vous pourrez stopper le spectacle à chaque fois que vous ne serez pas d’accord avec son déroulement. Ensuite, vous pourrez venir sur scène et jouez avec les comédiens votre nouvelle interprétation », indique Marie-Hélène Vanier, la meneuse de revue de la compagnie «Entrées de Jeu ».

Là, les plus hardi(e)s ont levé le doigt pour exposer leur vision de la situation. Du jugement trop hâtif, au déversement sur les réseaux sociaux d’une violence verbale incontrôlable, en passant par l’acceptation des différences voire du dialogue, chaque jeune participant a essayé à son niveau d’apporter son empreinte, pas toujours la solution miracle, mais très impliquant, et révélatrice d’un comportement d’aujourd’hui.

La meneuse de revue était très satisfaite de cette séance. «Beaucoup de bienveillance entre les jeunes même si nous sommes plus habitués à un public 15-17ans, la tranche d’âge était plus large. Difficile de faire sortir le sujet du sexisme proprement dit, mais le dialogue s’est bien installé avec surtout une très belle écoute entre eux ».

Cette collaboration culturelle entre le Phénix et SOS Villages d’Enfants a démarré de belle manière. La suite va s’articuler à travers la création d’ateliers sous la houlette de la comédienne Rébecca Chaillon, moment de culture partagé à suivre… !

Les numéros indispensables à connaître :

Net écoute/0800 200 000, Allo enfance maltraitée/119 , Non au harcèlement/3020/, et Fil santé jeunes/ 0800 235 236.

Plus d’infos sur la compagnie « Entrées de Jeu », basée sur Paris, www.entreesdejeu.com

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 3 octobre 2017
Entrée de Jeu Phénix Sos Villages d'Enfants
Le Phénix et S0S Villages d’Enfants d’Entrées de Jeu !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email