Après une mi-temps crispante pour les spectateurs (23-28), les Hennuyères ont réagi en seconde mi-temps face à la lanterne rouge de la Ligue féminine. La meneuse Bintou Marizy a pris ses responsabilités et a tiré vers le haut ses équipières. Les Hennuyères battent les Vendéennes (66-58) et remportent le match qu’il ne fallait surtout pas perdre dans l’objectif du maintien.

Bintou Marizy ouvre la voie

Le début de match est à l’avantage des vendéennes, la gâchette Kristen Mann est réglée et ça fait mal (4-12, 7’). Bernadette Ngoyisa impose son physique dans la raquette (11-20, 14’). Les Hennuyères sont dans la tempête. Même si elles défendent bien, elles tergiversent trop en attaque. Marie-Bernadette Mbuyamba et Bintou Marizy réduisent malgré tout l’écart. Le Saint-Amand Hainaut Basket rejoint les vestiaires avec 5 points de retard, le président Jean-Pierre Boulanger fait à juste titre la moue…

Les Hennuyères allaient-elles réagir ? Un panier à 3 points d’Egle Sulciute permet au Saint-Amand Hainaut Basket de passer en tête pour la première fois de la rencontre (32-30, 22’). Le public se réveille et pousse les Hennuyères apparemment en manque de confiance offensivement. S’ensuit quelques attaques non converties des deux côtés. Bintou Diemé donne de l’élan à son équipe, elle accélère et laisse scotchée son vis-à-vis Caroline Hériaud (37-32). La meneuse hennuyère, qui n’a plus de bobo à la main, inscrit 13 points dans ce 3e quart-temps. Les Vendéennes n’ont toutefois pas dit leur dernier mot : Bernadette NGoyisa tente d’imposer sa loi dans la raquette et joue des coudes avec Egle Sulciute. Les deux intérieures ne partiront pas en vacances ensemble…La lituanienne marque à 3 points (53-41) provoquant le lancer de serviette de sa fantasque équipière Ashley Bruner. Le match se muscle, les arbitres sanctionnent : antisportive à Bernadette NGoyisa  puis technique pour Katerina Tetemondova. La bande à Laura Garcia assure l’essentiel à savoir la victoire (66-58).

« Il faut arrêter de cogiter »

Emmanuel Body, l’entraîneur vendéen est déçu,  «  nous faisons une première mi-temps cohérente, nous les tenons, nous aurions dû avoir 10 points d’avance. Nous savions que les Hennuyères allaient revenir avec plus d’agressivité mais nous les laissons se relancer dans le match. Ce passage à vide de 5-6 minutes dans le 3e quart-temps, ce n’est pas possible à ce niveau-là. Le Hainaut est une équipe à notre portée, nous ne sommes pas loin, c’est dommage de ne pas prendre ce match, il était bien engagé. Nous finissons à -8 nous essaierons de rattraper le goal-average à la maison ».

L’entraîneur hennuyer Fabrice Fernandes est soulagé, « en attaque les joueuses ont perdu confiance, il faut arrêter de se prendre la tête et jouer le basket que nous avons produit en début de saison. Il fallait gagner, c’est fait, nous avons très bien défendu mais nous nous sommes mis la pression, nous avions envie de bien faire et de ne pas rater ce rendez-vous. Notre premier adversaire c’est nous même, il faut arrêter de cogiter, aller vers le panier, ça va tout seul ! ».

Ashley Bruner
, qui a toujours le sourire et un chewing-gum sur lequel passer ses nerfs, affirme que « le match a été difficile. Les joueuses intérieures vendéennes sont fortes, nous avons fait ce que nous avons pu ».

Audio : interview de Bintou Marizy (N°7) : 19 points, 3 rebonds, 4 interceptions, 17 d’évaluation

Saint-Amand Hainaut Basket – La Roche Vendée Basket Club : 66-58 (9-14, 14-14, 25-13, 18-17).

SAHB : Tetemondova 5, Marizy 19, Garcia 7, Bruner 13, Sulciute 12 puis Mbuyamba 7, Fouasseau 3.

RVBC : Heriaud, Sinico 4, Elenga 2, Mann 12 , Ngoyisa 23 puis Dia 2, Cuzic, Tayeau 5, Ivanovic 10.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 2 décembre 2017
Ashley Bruner Bintou Marizy Emmanuel Body Fabrice Fernandes
(Basket) Les Hennuyères assurent l’essentiel
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email