Compte tenu d’une période de vacances scolaires très étirée sur janvier, la commune de Marly a quasi lancé les cérémonies des voeux à la population sur cet arrondissement. Après une année 2017 singulière, ce cru 2018 s’est révélé assez classique à l’aube d’entamer une année sans élection.

Fabien Thiémé : « Une année 2017 foisonnante »

Foisonnant, voilà un bon mot pour résumer une année ébouriffante à plus d’un titre. Sans ressasser la comète Emmanuel Macron avec au bout du chemin une nouvelle présidence de la République emprunt d’une grande jeunesse, il faut souligner que jamais dans l’histoire politique récente une élection présidentielle n’a autant éclaboussé, bousculé etc. les majorités et les oppositions dans les collectivités locales. D’habitude, ce qui se passe dans le vestiaire « Nation » reste dans le vestiaire, et puis on s’adapte plus ou moins pour les prochaines élections municipales. Là, nous sommes très loin d’une formalisation du national dans le local, on peut évoquer une pulvérisation du paysage politique également dans les communes. Qui peut dire aujourd’hui, pour 2020, quels seront les partis en lice sur une commune comme Marly, LREM, la France Insoumise, Le FN, le Centre, Les Républicains, le Parti Socialiste, quelles seront les alliances de circonstances, seul Merlin l’enchanteur connaît la réponse aujourd’hui !

Pour Fabien Thiémé, cette nouvelle donne présidentielle poursuit la strangulation des budgets communaux : « La baisse des dotations de 10 milliards d’euros amorcée sur le mandat précédent s’accentuera sous celui d’Emmanuel Macron, puisque ce sont 13 milliards d’euros d’économies qui seront demandées aux collectivités, invitées à faire toujours plus d’efforts sans contrepartie ».

Autre marqueur de ce début d’année 2018, les Ordonnances Macron se déclinent sujet par sujet. Lancée sous Nicolas Sarkozy, la rupture conventionnelle individuelle est une pratique de plus en plus utilisée au sein des entreprises privées, même majoritaire depuis peu. Le grand changement des Ordonnances Macron sur la loi Travail est la faculté d’utilisation de cette procédure de manière collective. Pimkie a déjà annoncé une prise d’initiative en ce sens… « comme PSA, très présent chez nous, envisagent de recourir rapidement à la rupture conventionnelle « Collective » avec une mise en oeuvre d’un dialogue avec les syndicats dès le mois de janvier », commente Fabien Thiémé.

Ensuite, le détricotage minutieux des compétences communales par la loi NoTRE continue. Une volonté de l’Etat lancée sous François Hollande se poursuivant tranquillement, grignotant tel un rongeur le pré carré communal. « En visite au Salon des Maires de France, fin novembre dernier, j’ai d’ailleurs eu l’occasion de taper du poing sur la table, pour la défense des prérogatives de ces foyers de démocratie issus de la Révolution Française que sont nos communes », déclare le maire de Marly.

Enfin, en terme de compétences, l’édile de la commune a tenu à souligner « que la commune a des moyens limités sur le secteur de l’économie. Ce sont les entreprises privées qui doivent investir. Pour sa part, la commune met à disposition de la population des services ». Force est de constater de manière générale que dans toutes les communes, lorsqu’une installation d’entreprise arrive, c’est grâce à son attractivité, son dynamisme etc., mais quand cela se passe difficilement, qu’un déménagement est annoncé, qu’une faillite survient etc. ; c’est la faute du privé et de l’Etat. Pourtant, l’argent public est issu du même tronc commun, me semble-t-il !

Focus sur Marly 2017

Une vidéo rétro de belle facture a été proposée à l’assistance importante malgré les vacances scolaires. Parmi les grands événements de cette année passée, durant ce mois de janvier,  le Go Fight est dorénavant incontournable. Un rendez-vous du Muay Thai de très grande qualité dont le niveau ne cesse de progresser. Incontestablement, cela constitue l’attraction de ce début d’année.

En février 2017, Fabien Thiémé a eu l’honneur de recevoir la légion d’honneur des mains du ministre Patrick Kanner, un grand moment personnel pour le récipiendaire.

Ensuite, l’ouverture du Foyer pour Autistes pour adultes fut une avancée notable pour la cause. En effet, ce projet est un bel exemple de continuité de l’action publique. Mis sur la table par Philippe Duée, il fut mis à profit sous la majorité de Fabien Thiémé. Cet établissement est une réponse, encore insuffisante, à la thématique galopante du vieillissement de la population en situation de handicap intellectuel. Ceci constitue un grand pas dans le Valenciennois pour les personnes autistes adultes de plus de 20 ans, livrées à elles-mêmes parfois dans le désarroi des accompagnants.

Il ne faut pas oublier les 24 heures de l’Environnement sous la houlette de Christian Hanquet, car chaque initiative en faveur du développement durable apporte son lot de conscience partagée sur la thématique du XXIème siècle.

Enfin, un forum emploi s’est déroulé en fin d’année avec tous les acteurs de la formation, les entreprises avec des offres d’emplois réelles, un salon de terrain incontestablement loin des tables rondes stériles.

La coopération intercommunale

Fabien Thiémé s’est félicité de sa collaboration avec l’ancien Sous-Préfet Thierry Devimeux, en partance comme Préfet sur l’île lointaine de Saint-Pierre et Miquelon.

De la même manière « j’évoquerai la précieuse collaboration avec Valenciennes Métropole, dont je salue et excuse Laurent Degallaix ».  Concrètement, le maire peut être satisfait des projets confortés, voire totalement pris en charge, par la communauté d’agglomération. « Je parle de l’ancienne voie ferrée reliant la rue Jean Jaurès au nouveau Stade du Hainaut en boulevard urbain ». Cet investissement par la CAVM s’élèvera à hauteur de 7 millions d’euros TTC pour la refonte d’un parcours ferré d’1,3 km. Une réalisation devant s’achever peu avant la Coupe du Monde 2019 de football féminin, compétition pour laquelle le Stade du Hainaut recevra 3 matchs officiels.

A noter deux dates :

Concert des Musiques de Films par l’Orchestre Philharmonique des Hauts de France Cambrai, dimanche 07 janvier à 16H salle Dumont à Marly (entrée gratuite/infos sur www.marly.fr)

La compagnie Pascale Meurisse présente la comédie musicale « Les Misérables » à la salle Gabriel Peri à Marly, le dimanche 14 janvier à 16 heures, mais également les samedi 20 janvier à 20 heures, et dimanche 21 janvier à 16 heures à l’Auditorium Saint-Nicolas à Valenciennes (infos et réservations 06 47 19 81 74).

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 6 janvier 2018
Fabien Thiémé Marly
Marly ouvre le bal des voeux dans le Valenciennois
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email