Huit jours après l’attentat de Trèbes, le lendemain d’un hommage national, le contexte était lourd pour la tenue de ce conseil communautaire de la Porte du Hainaut. Malgré tout, la vie territoriale reprend ses droits et le budget primitif 2018 fut voté à l’unanimité.

« Quand les mots manquent devant tant de barbarie, cette petite lueur d’espoir qui brille toujours doit renforcer la volonté de notre peuple, de notre volonté à réagir de façon responsable et rassemblée devant ce qu’il faut bien qualifier d’innommable », commente Alain Bocquet en propos liminaire.

Après une minute de silence, le Conseil communautaire de la Porte du Hainaut a déroulé son menu avec un budget 2018 tendu.

Alain Bocquet : « Nous nous refilons tous l’austérité les uns les autres, entre les différents niveaux de collectivités ; régions, départements, intercommunalités, et communes ».

La contrainte nationale fixée pour les collectivités au niveau de 13 milliards d’euros implique sur les territoires… « la limitation de l’évolution de nos dépenses à 1,2% sous peine d’être financièrement pénalisés, sans compter pour la section de fonctionnement la baisse de 5,4%, sans  rappeler les 32 millions d’euros prélevés ces dernières années », commente Alain Bocquet.

Face à la contraction de l’argent public dans toutes les collectivités, le président de la Porte du Hainaut s’agace. « Nous nous refilons tous l’austérité les uns les autres, entre les différents niveaux de collectivités ; régions, départements, intercommunalités, et communes »… «  Il faut arrêter de se passer la patate chaude et de faire front ensemble pour résister et proposition des solutions alternatives ».

Le budget primitif équilibré 2018 de la Porte du Hainaut se situe à hauteur de 162, 637 millions d’euros. Il est en baisse de 3,9%, soit 169,2 millions d’€ en 2017, mais encore 174 millions d’euros en 2016.

Pourtant, l’argument massue est l’investissement public sur les territoires des EPCI, entre 70 et 75 % des engagements publics en France. Par suite, il est possible de s’inquiéter sur les investissements prochains dans les collectivités locales, l’emploi sera la victime toute désignée sachant qu’au 3ème trimestre 2017 le taux de chômage avait atteint 15,5% sur le Valenciennois. Jacques Louvion, vice-président chargé du budget, souligne cet aspect. « Depuis 2001, La Porte du Hainaut a validé un investissement de 482 millions d’euros sans compter 2018. Cette année, nous investissons encore 33,1 millions d’euros malgré le contexte budgétaire ».

Certes, la solidarité communautaire envers les 46 communes ne faiblit pas, mais elle ne peut pas tout supporter « surtout que nous économisons euro par euro sur les petites et grandes dépenses« , ajoute Alain Bocquet.

Politique du logement

La réforme de l’APL impacte la programmation de construction de logements. Sur 2018 et 2019, quatre programmes neufs (seulement) sont prévus par les bailleurs sociaux sur les 46 communes de la CAPH. Au niveau de la réhabilitation, 15 projets sont validés par l’intercommunalité.

Bonne nouvelle, les aides de l’ANAH sont maintenues au même niveau qu’en 2017 sauf que «  j’attends une rigueur de sioux dans l’utilisation des fonds de l’ANAH. J’ai des exemples où ces financements ont été destinés à la mise en service d’habitat indigne. Il faut plus de contrôle, plus de vigilance dans ce domaine », déclare Alain Bocquet.

Ecole du numérique

Jean-François Delattre, vice-président en charge du numérique, expose la prochaine initiative dans le domaine du numérique. En effet, la Grande Ecole du Numérique sur Denain a presque achevé sa première session de formation durant 6 mois pour des développeurs web. « Nous envisageons de lancer deux nouvelles formations entre 2018 et 2020. La prochaine débutera en octobre 2018 », explique le vice-président (infos pour candidature sur http://www.wf3.fr/ )

Information sur le PLIE

Le PLIE (Plans locaux pluriannuels pour l’insertion et l’emploi) est un acteur de l’insertion des personnes très éloignées de l’emploi. « Le PLIE donne une chance à ceux dont personne ne veut », souligne Aymeric Robin, le maire de Raismes.

Depuis 2009, cet organisme à permis 467 747 heures d’insertion en milieu professionnel, 3675 participants dont 57 % de sortie positive… « c’est un outil majeur sur notre territoire », ajoute-t-il. Sortie en CDI, en CDD, voire vers une formation qualifiante, les résultats sont probants « pour venir en soutien d’une population très peu qualifiée avec une véritable démarche d’acquisition de compétences », précise la directrice du PLIE.

Vente de la Grise Chemise

Comme beaucoup de collectivités, le temps est venu de faire un point sur son foncier public. Parfois, il n’est pas indispensable de le conserver. Dans cette optique, la Porte du Hainaut « va vendre le site de la Grise Chemise. Il est occupé une quarantaine de jours par an (seulement). Nous faisons le choix de le vendre à un un investisseur proposant un véritable projet sur cette emprise foncière de 22 hectares dans la forêt de la cité thermale », conclut Alain Bocquet

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 mars 2018
Conseil communautaire de la Porte du Hainaut
La Porte du Hainaut rend hommage aux victimes de la barbarie
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email