Ecorurable, voilà un mot nouveau lancé dans le cadre de cette expérimentation agricole transfrontalière atypique. En effet, les deux entités du Parc Naturel Scarpe Escaut (France) et des Plaines de l’Escaut (Belgique) s’associent pour cette initiative en faveur d’une agriculture plus responsabilisée sur le volet environnemental !

1200 exploitations agricoles concernées dans les 2 parcs autour de l’Escaut

Trop souvent, l’exploitation agricole est pointée du doigt comme un acteur peu concerné par le développement durable. Force est de constater que les mentalités changent. Dans cette optique, associés au sein du Parc naturel transfrontalier du Hainaut, deux acteurs majeurs de l’environnement sur le Grand Hainaut, le Parc Naturel Régional Scarpe Escaut et le Parc des Plaines de l’Escaut, collaborent dans le cadre d’une initiative commune soutenue financièrement par l’Europe, via un fonds Interreg !

paysage Flines lez Mortagne
champ premier plan

Grégory Lelong, président du PNR Scarpe Escaut, a exposé cette démarche structurante. « 8 fermes pilotes seront sélectionnées au sein du PNR Scarpe Escaut et des Plaines de l’Escaut. Elles seront donc volontaires. Un diagnostic sera établi sur les pratiques agricoles sur les sols, sur le fourrage, les pratiques etc. Les deux parcs évoluent en milieu périurbain ce qui lui confère un pôle de consommation, un point important pour cette étude de terrain », explique Grégory Lelong.

Ensuite, la mission de cette démarche s’inscrit dans une « plus-value transfrontalière. Nous allons accompagné les professionnels qui choisiront leur expérimentation. Ce sera toujours l’exploitant agricole le décideur final des nouvelles méthodes etc., nous n’imposons rien », précise le président du Parc des Plaines de l’Escaut.

Par contre, l’objectif affiché, et ambitieux, est d’expérimenter dans les conditions réelles des nouvelles techniques : alimentation saine, travail sur les fourrages, protection de l’eau, fertilité des sols, préservation des prairies, qualité des produits récoltés à travers la biodiversité etc. !

« Les exploitations visées sont mixtes avec à la fois une partie élevage et une autre polyculture. Nous invitons dès ce jour tous les professionnels volontaires à se rapprocher de nous (info@pnpe.be et contact@pnr-scrarpe-escaut.fr », précise Aurore Dlugon, du PNR Scarpe Escaut.

 

Partage d’expérience au coeur du projet

Cette initiative s’inscrit sur une durée significative de quatre ans (2018-2022). Mais surtout, les résultats de ces expériences « seront partagées avec les 1 200 exploitations installées sur le Parc naturel transfrontalier du Hainaut », poursuit Audrey Polard, du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut. C’est incontestablement cette notion de mise en réseau de ces nouvelles pratiques agricoles qui fait sens !

Le coût total de cette opération est de 438 751 euros avec une participation majeure du fonds européen INTERREG à hauteur de 219 375 euros. Les autres partenaires à cette opération où des techniques novatrices seront expérimentées: Le Centre Régional de Ressources Génétiques (Villeneuve d’As) et l’association Fourrages Mieux (Belgique).

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 12 avril 2018
Parc des Plaines de L'Escaut Parc naturel transfrontalier du Hainaut PNR Scarpe Escaut
Economie, ruralité, durable, un mariage agricole de raison !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email