La 9 édition du festival nomade Carrefour International ouvrira ses portes sur les arts traditionnels, musique, danse, théâtre, du 11 mai au 10 juin. Les artistes de Corée du sud, Inde, Iran, Maroc, Serbie et Turquie voyageront sur le territoire à la rencontre des habitants pour faire découvrir leur culture transmise de génération en génération. Et dire que ce Carrefour International est né du rêve d’un poète…

Un moment de partage qui ne peut être vécu que dans le Carrefour International, l’équipe de Pasolini l’assure « les gens en ressortent heureux. »

Un rêve qui se réalise car programmé tous les deux ans, le Carrefour International, connaît chaque année un succès grandissant, c’est un rendez-vous attendu. Philippe Asselin avait dès le commencement, au printemps 1992, pour projet de créer un événement qui accueillerait des poètes venus de différents pays du monde, accompagnés chacun d’un enfant. Avec l’équipe du laboratoire Pasolini ont ainsi fait naître des rencontres entre des artistes des quatre coins du monde. D’années en années le projet se précise, en accueillant des artistes qui initient les enfants à leur art. La transmission intergénérationnelle devient le vecteur du projet, l’enfant est un maillon d’une chaîne qui permet la perpétuation et la pérennisation de l’art traditionnel. Et le Carrefour International continue l’aventure. C’est une belle histoire de rencontres, celle entre l’équipe et les artistes, celle des artistes entre eux et la rencontre la plus importante est celle entre les artistes détenteurs d’un savoir-faire ancestral et les personnes du territoire. « Une grande aventure avec les Indiens cette année. Ce carrefour revient tous les deux ans avec des artistes de différentes régions du monde. C’est un projet d’une qualité artistique indéniable qui s’adresse à un public familial, toutes les générations peuvent y assister», explique Marie-Odile Raux, chargée du Carrefour International depuis son commencement.

« A Pasolini les artistes prennent confiance pour ouvrir leurs ailes.»

Une alchimie se créée, elle naît durant le festival et le public ne s’y trompe pas. D’improvisations en surprises, des moments intenses jalonnent les quatre semaines du Carrefour. En tête d’affiche de cette 9é édition, l’Inde avec Bannanje Sanjeeva Suvarna, grand maître du Yaksahana, théâtre dramatique pratiqué dans l’Inde du sud, et Shailesh Naik, son disciple. Les racines de cet art remontent au 16è siècle et allient musique, danse, jeu, poésie chantée, costumes, maquillages…Présent également Hong Yoo, soliste coréen, qui pratique le Korean Daegeum, la flûte en bambou. Jieun Kang, soliste du Jongmyo Jeryeak, la musique rituelle héréditaire royale, ce grand maître fera découvrir pour la première fois dans le Carrefour, la vielle à archet, le Haegum. Behrang Baghaie est un artiste multidisciplinaire venu d’Iran, musicien, membre de nombreux orchestres, peintre, compositeur de théâtre et de cinéma, auteur, « certaines nouvelles ont été primées, d’autres censurées en Iran. C’est une personne très très humaine, qui tisse des liens entre les gens.» Slimane Kouidri du Maroc pratique le luth-tambour à trois cordes, le guimbri, sur des rythmes et sonorités entêtantes, qui ont pour origine des cultes sahéliens. Ivica Bogdanic de Serbie est un accordéoniste qui s’intéresse beaucoup à la musique contemporaine, et qui a entamé un travail avec Philippe Asselin dans le cadre du laboratoire, encore une rencontre fertile…Venus de Turquie, Rusen Filiztel et Neset Kutas, musicien chanteur et percussionniste d’origine Kurde.

Concerts, rencontres, conférences…Plus le temps passe et plus le territoire du Carrefour International s’élargit.

Les artistes iront chaque jour à la rencontre des habitants de l’agglomération Valenciennes Métropole mais également de la Sambre et c’est la nouveauté cette année, ils poseront un pied en pays Solesmois. Ecoles, collèges,  médiathèques, lieux publics.. Marie-Odile ajoute «cela nous tient à cœur de délocaliser le projet, on va aller à la rencontre des communes rurales, pour toucher un public encore plus grand. »  Un partenariat exceptionnel avec le Phénix qui se fera le nid des deux soirées de clôture  puis avec le musée des Beaux-Arts qui ouvrira ses portes lors de son exposition British Muséum pour deux conférences d’ Anitha Savithri Herr, éthnomusicologue spécialisée dans le théâtre des indiens, venue pour la toute première fois en France, pour présenter, vendredi 25 mai 2018 à 18h30, Mille et une facettes du monde indien et la seconde, samedi 26 mai à 15h, Yaksagāna, un art total du Sud de l’Inde suivie d’une représentation théâtrale.

Les enfants sont au cœur du projet.

« Le Carrefour positionne l’enfant à un endroit où il est responsable. Ce projet permet d’élargir sur d’autres compétences. Les jeunes des écoles d’art ou  de musique  font la découverte d’ instruments. Les artistes jouent le jeu », annoncent  Marie-Odile et Charlotte de l’équipe de Pasolini. Cette année, les liens se nouent avec un retour au lycée de l’Escaut à la rencontre de deux classes de 2nde ainsi que des élèves d’art et de théâtre, une première à Solesmes avec deux classes de CE2 / CM1 et de classe de CM1 /CM2, « il y a tout un travail avec les enfants, en attente de la découverte de cette culture différente » et un point fort, le samedi 02 juin, journée spéciale enfants, au musée des Beaux-Arts, à 11h et 14h30, Bannanje Sanjeeva Suvarna, le maître, et Shailesh Naik, son élève, mèneront deux ateliers Yaksagana, initiation à la danse théâtre et maquillage. Ce Carrefour International, un rendez-vous du monde, un moment de voyage à ne pas manquer !

Céline Druart Beaufort

Infos pratiques. Espace Pasolini, rue Salle Le Comte à Valenciennes. 03.27.32.23.00.

Plus d’infos c’est ici :

Carrefour International 2018

 

 

 

 

Publié par Celine Druart le 1 mai 2018
Espace Pasolini Le Carrefour International
(Carrefour International) une aventure humaine, une rencontre de civilisations.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email