L’accès à l’éducation quel que soit le point du globe constitue un objectif très ambitieux, certes un peu irréaliste, il est pourtant indispensable d’oeuvrer en ce sens. Dans cette optique, l’association TC Humanitaire de l’IUT Valenciennes a collecté des fonds pour la réalisation d’un bâtiment scolaire en Afrique.

Un don correspondant à 20 % de la construction d’une école dans un village du Burkina Faso

La collaboration entre l’association « Amitiés Burkina Faso » et celle de l’IUT TC Humanitaire a une longue histoire. « Cela fait presque 15 ans que nous travaillons ensemble. Les étudiants collectent des fonds, mais pas seulement puisqu’ils partaient superviser la construction dans les villages isolés concernés », souligne Paul Deswarte, le président de l’association Amitiés Burkina Faso depuis son origine.

Sauf que le terrorisme est passé par là. Le déclenchement des attentats dans cette région a neutralisé les velléités des étudiants. « L’association TC Humanitaire fut mise en sommeil depuis 2014.  Dès notre choix de projet en septembre 2014, nous avions décidé de déposer un dossier en Sous-Préfecture de Valenciennes pour réactiver l’association TC Humanitaire », précise Valentin Pisson, trésorier de cette association.

Le retour de cet acteur associatif s’inscrit dans le projet de ces étudiants en seconde année de l’IUT, section Techniques de Commercialisation à Valenciennes. « C’est le volet humanitaire qui a nous motivé parmi les projets potentiels, l’accès à l’éducation pour les enfants africains », explique Mathilde Maggio. « Le seul qui ne concernait pas que la France », ajoute Marie Malaquin. De plus, ce projet comprenait un aspect étude sur le terrain. « Malheureusement, les attentats, notamment sur Ouagadougou, ont supprimé les autorisations de déplacements au Burkina. Dans ce cadre, une subvention d’Etat pouvant atteindre 7 000 € a été perdue », précise Valentin Pisson.

Néanmoins, les membres de l’association TC Humanitaire ont collecté des fonds à hauteur de 1637 €. « Une école composée de 3 classes coûte environ 10 000 €, ces fonds collectés par l’association TC Humanitaire représente environ 20 % du financement global », commente Paul Deswarte.

Pour arriver à ce montant, les étudiants ont multiplié les actions. « Nous avons organisé deux soirées à l’IUT, la vente de produits dérivés offerts par le VAFC, voire autres animations », explique  Marie Malaquin.

Paul Deswarte : « Cette école sera notre 300ème bâtiment dédié à l’école au Burkina Faso »

Paul Deswarte

Bien sûr, cette période de terrorisme latent a freiné l’action de l’association Amités Burkina Faso. « Mais nous n’avons pas interrompu notre activité. D’ailleurs, notre vice-présent habite le Burkina Faso. Donc, l’envoi des fonds ne pose pas de problèmes. Par contre, le voyage des bénévoles en Afrique est compromis à cette heure», explique le président.

Cette remise de chèque permet de souligner le travail de fond remarquable de cette association basée rue Ferrand à Valenciennes. Née depuis 22 ans, elle a déjà à son actif « 298 bâtiments scolaires composant au global 30 écoles dans les villages isolés du Burkina Faso. Aujourd’hui, 9 000 élèves sont accueillis dans ces sites scolaires. En 2018, nous réaliserons notre 300ème bâtiment », déclare le président de l’association.

Le site visé est déjà connu… « cette école sera notre 300ème bâtiment dédié à une école au Burkina Faso. Il sera situé près de la ville de Banfora, et plus précisément proche du Pont Maurice avec un village attenant », ajoute-t-il. Involontairement, le don 2018 de l’association TC Humanitaire va cofinancer activement cette réalisation symbole.

Parfois, les dons financiers ne fournissent pas toujours une lisibilité maximale sur leur destination finale. En l’occurrence, c’est tout le contraire, car la concrétisation de l’action de l’association Amitiés Burkina Faso est palpable, lisible, et transmissible à la population. L’action locale avec une portée mondiale sur la thématique de l’Education nécessite cet investissement de terrain.  Plus que jamais, la citation d’Abraham Lincoln résonne partout dans nos têtes : « Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance »… et cela se vérifie à travers chaque attentat !

Les protagonistes de cette action solidaire à plus d’un titre sont six au sein de l’association TC Humanitaire : Mathilde Maggio, Marie Malaquin, Valentin Pisson, Théo Crombez, Elisa Clerc, et Juliette Jeanne.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 12 mai 2018
Amitiés Burkina Faso Elisa Clerc IUT Valenciennes Juliette Jeanne Marie Malaquin Mathilde Maggio Paul Deswarte TC Humanitaire Théo Crombez Valentin Pisson
TC Humanitaire remet un chèque à l’association Amitiés Burkina Faso
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email