L’intérim est invariablement un baromètre éclairant sur l’emploi au sein d’un territoire. Dans cette optique, une journée dédiée à cette thématique permet aux chercheurs d’emplois de postuler en live avec les professionnels du secteur voire de bénéficier de services associés.

L’intérim, une étape vers l’emploi voire un choix de vie !

Vendredi 15 juin, l’hôtel de ville du chef-lieu du Pays de Condé s’agitait plus que de coutume, les gens entraient en masse, sortaient un dossier à la main, la Salle des Gardes était envahie par des stands. Mais que se passait-il dans ces lieux ?

Grégory Lelong, maire de Condé-sur-l’Escaut

La réponse est l’organisation d’une journée ou forum de l’intérim au sein de la marie de Condé-sur-l’Escaut, une prise du pouls de l’emploi en direct. « Nous accueillons 25 stands, 20 professionnels de l’intérim dont 4 belges, mais également des acteurs indissociables de l’insertion comme Pôle Emploi, la mission locale, le PLIE, la Sécurité Sociale, et Wimoov », explique Grégory Lelong, le premier magistrat de la commune.

Ce coup de projecteur sur l’emploi est de bon aloi sur un arrondissement où certaines villes sont à 30% de chercheurs d’emploi (9% au national). 5 000 mille postes seraient à pourvoir dans le Valenciennois, cherchez l’erreur si le chiffre est exact !

L’intérim trouve son champ lexical principalement dans l’industrie sur le Valenciennois, comme au sein des entreprises Toyota, Sevelnord, PSA/Valenciennes. Il constitue souvent un premier pas vers   un emploi pérenne. C’est pourquoi, réunir en un seul lieu tous les acteurs du secteur est une plus-value pour l’emploi sur le Valenciennois voire le Pays de Condé. « Aujourd’hui, 1 200 postes en intérim et emplois sont proposés aux visiteurs, dont un grand nombre dans les 10 km autour de Condé-sur-l’Escaut », souligne un organisateur.

Vers le CDI intérimaire

Pour autant, certains personnes « choisissent l’intérim comme solution. Elles préfèrent ce type de contrat. Ils veulent changer d’emploi régulièrement, c’est un choix de carrière professionnelle », souligne Grégory Lelong.

L’agence Manpower, présente sur cette journée, confirme cette particularité. « Certaines personnes ont une préférence pour ce type de contrat, l’intérim de très longue durée. Ils préfèrent changer régulièrement d’environnement de travail », confirme Severine Barrois de chez Manpower. Pour les plus fidèles, où plutôt les plus fiables « nous proposons un CDI intérimaire. Ainsi, ils ont la sécurité d’un emploi pérenne, et un changement de travail régulier. D’ailleurs, nous avons même des familles, de père en fils fidèle à notre agence », ajoute-t-elle. Enfin, elle confirme ce que tous les chefs d’entreprises, petits et grands, demandent avant toute chose en 2018 « le savoir être est essentiel ». Cette disposition légale (CDI Intérimaire) a supplanté l’ancienne activité de portage salarial.

Un autre secteur d’activité est assez prisé dans l’intérim, celui du service. « Des postes de téléconseillers, voire dans d’autres secteurs du tertiaire sont demandés », précise-t-elle. A ce titre, les acteurs publics également… « Nous avions besoin d’une infirmière diplômée pour une crèche et toutes nos démarches de recrutement avaient échoué auprès de Pôle emploi. Nous avons choisi l’intérim, c’était la bonne solution pour la commune de Condé-sur-l’Escaut », explique Grégory Lelong.

Pour donner l’ampleur de l’activité de l’intérim sur le Valenciennois, quelques chiffres s’imposent. Vous avez environ 70 agences dédiées à l’intérim sur le Hainaut. « Chez Manpower, nous avons aujourd’hui 980 intérimaires sur nos 3 agences, celle de Valenciennes, d’Onnaing et de Maubeuge », précise Severine Barrois.

Ensuite, des acteur associés à cette manifestation étaient présents comme la Sécurité Sociale pour une attestation transfrontalière par exemple. De la même manière, un frein majeur pour la concrétisation d’un contrat réside dans la mobilité du demandeur d’emploi. La structure Wimoov existe sur ce territoire depuis 8 ans (déjà). Son objet unique est de favoriser le déplacement des personnes à travers un accompagnement à la mobilité. « Nous offrons des solutions de transport, vélo, voiture, scooter électrique, aux personnes avec un contrat de travail, voire un entretien d’embauche, bilans de compétences etc. Notre gamme de prix est très accessible, 6 € par jour ou 3 € en tarif social », explique Coralie Duez, la collaboratrice de Wimoov présente sur cette journée.

Enfin, l’excellente nouvelle annoncée par Renault avec le coup d’accélérateur en production de voitures électriques va encore booster le secteur sur le Grand Hainaut. L’intérim peut entrevoir un avenir très porteur… !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 17 juin 2018
Condé-sur-l'Escaut Grégory Lelong Intérim Manpower Severine Barrois Wimoov
Une journée de l’interim à succès sur Condé-sur-l’Escaut
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email