Dans la 20ème année depuis sa création, La Porte du Hainaut poursuit ses missions régaliennes avec de nouvelles perspectives de développement, des rattrapages comme pour la CFE, mais également l’arrivée d’une nouvelle commune adhérente.

La 47ème commune au sein de la Porte du Hainaut

En propos liminaire, Alain Bocquet, président de la CAPH, se réjouit de l’arrivée d’une nouvelle commune au sein de l’intercommunalité. « Nous étions 35 en 2001, 39 en 2006, 46 en 2014, et 47 depuis le 01 janvier 2019 ».

Michel Loubert au centre, maire d’Emerchicourt

Michel Loubert, premier magistrat d’Emerchicourt, évoque cette volonté depuis longtemps. Pour rappel, depuis des lustres, la commune d’Emerchicourt avait un pied dans le Douaisis, et un pied dans le Valenciennois. « Dès fin 2010, nous avions émis le souhait de nous tourner vers la Porte du Hainaut. Cette initiative a été retoquée par la Préfecture car 10 communes, sur 21 appartenant à la CCCO, voulaient partir à l’époque », entame Michel Loubert.

Afin d’éviter une hémorragie, ce projet fut mis en réserve après les élections municipales de 2014. « Après ces élections locales, l’Etat nous a recontacté afin de savoir si nous avions toujours cette intention. Nous avons confirmé et relancé ce processus fin 2014 avec son aboutissement fin 2018 conformément à la loi NoTRE », précise Michel Loubert.

Néanmoins, certaines déclarations dans la presse locale ont fait sourire « jaune » le premier magistrat. « Quand j’entends que j’ai découvert ce rattachement fin 2018 !! Je signale que dès 2015/2016, le Préfet de Région avait déjà acté notre intégration à la Porte du Hainaut au 01 janvier 2019 », précise-t-il. De facto, le décret du 22 décembre 2018 a validé officiellement cette intégration au sein de la Porte du Hainaut le 01 janvier 2019, point !

Toutefois, une négociation fut opérée entre la Porte du Hainaut et la CCCO (Communauté de communes Cœur d’Ostrevent). Une délibération a été votée au denier Conseil communautaire de la CAPH validant, pendant 3 ans, un remboursement de 500 000 € à la CCCO chaque année afin de compenser la perte de l’entreprise emblématique Saint-Gobain. «  Nous avons voté à notre denier conseil municipal cette adhésion », conclut Michel Loubert. Toutefois, signalons que la CCCO n’a pas encore signé cet accord. Il interviendra sans doute au prochain Conseil communautaire de la CCCO, car cette intercommunalité n’a pas le choix.

Les défis de la Porte du Hainaut

Déjà évoqués durant les voeux de la cité thermale, la paix, tout comme le défi climatique, mais il ajoute toutefois une ineptie administrative. « La commune d’Hasnon n’a plus de foncier disponible, car elle est en zone humide. Par ailleurs, cette commune est taxée compte tenu qu’elle n’a pas suffisamment de logements sociaux. Je profite de la présence du Sous-Préfet, Christian Rock, pour lui glisser cette information », commente Alain Bocquet.

Alain Bocquet a tiré à vue sur la dette financière. Devinez de qui est cette citation : « Lorsqu’un gouvernant est dépendant des banques pour l’argent… »… « La main qui donne est au dessus de celle qui reçoit »… elle est de Napoléon 1er, c’est pourquoi le 18 janvier 1 800, il a fondé la Banque de France nationalisé par le Général de Gaulle à la libération », souligne Alain Bocquet.

Indubitablement, les pays sont assommés par la dette financière, « elle est proche de 100 % du PIB en France », souligne le président. De nombreux pays ont explosé ce chiffre comme l’Italie, et je ne parle même pas des pays en développement etc. Un jour, la finance mondiale devra rayer d’un trait cette dette mondiale ou le pire sera devant nous !

« La hausse de la CFE étudiée cas par cas », Alain Bocquet

Le « coup de froid » de cette fin d’année fut une hausse majeure de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) pour les entreprises. « Nous avons rectifié pour l’année 2019 avec une baisse de 50% de cette CFE. Toutefois, le problème demeure pour 2018. Dans cette optique, nous allons créer un comité, avec la participation de la CCI Grand Hainaut et de la Chambre des Métiers, pour étudier du cas par cas. Nous aiderons si nécessaire certains professionnels. Quand je vois que Mac Do avait un dette fiscale de 1,3 millards d’euros tout en obtenant une transaction avec Bercy pour un montant révisé de 350 millions d’euros, je pense que l’on peut agir aussi », explique Alain Bocquet sur ce sujet sensible de la CFE.

Où vont les deniers publics ?

La question d’une brûlante actualité est une totale transparence dans l’utilisation appropriée de l’argent public. A savoir que le budget annuel est de 140 millions d’euros, 20 millions d’euros partant au SIAVED « car la taxe sur les ordures ménagères est à zéro sur la Porte du Hainaut, c’est quasi unique en France (pour le pouvoir d’achat), mais également 4,5 millions d’euros au SIMOUV pour le transport public. Ensuite, nous avons consacré 120 millions d’euros depuis l’origine de la CAPH dans le cadre du développement économique, dans 30 parcs d’activités, etc ! », commente Alain Bocquet.

Ensuite, il évoque des projets à venir, notamment la poursuite de la réhabilitation du site minier de Wallers Arenberg. Le fameux Arenberg Creative Mine continue son agrandissement avec un futur hôtel d’entreprises. « J’annonce que les premiers étudiants de l’université Polytechnique Hauts de France seront présents sur le site d’ACM en septembre prochain. A terme, je souhaite que tous les étudiants du Pôle Image de l’UPHF viennent suivre leur études sur le site d’Arenberg Creative Mine », conclut-il.

Sur l’aspect industriel toujours porteur pour le président de la CAPH. « Avec déjà GSK, Sevelnord, et aujourd’hui Safran, etc. nous conservons un tissu industriel fort sur ce territoire. D’ailleurs, nous avons un taux d’emplois industriel de 40% sur la Porte du Hainaut. Enfin, l’habitat et le logement, les halles dans les communes rurales qui sont un outil d’embellissement, le sport et la culture, nous traitons toutes ces thématiques avec un effectif, pas trop nombreux, mais de qualité au sein de la Porte du Hainaut ».

Petit rappel avec le salon Made In Hainaut les 23 et 24 mai 2019 : http://www.salon-madeinhainaut.com

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 18 janvier 2019
Alain Bocquet La Porte du Hainaut Michel Loubert
L’argent public prisonnier de la dette bancaire
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email