Décalé en semaine en raison de la coupe d’Europe que dispute Besançon, le match de mercredi salle Maurice Hugot n’a pas attiré autant de supporters qu’un samedi. Si le suspens était de mise en première mi-temps, le scénario a vite changé. Assommées par un 0-8, les Amandinoises ont subi sans pouvoir réagir. Elles restent lanterne rouge de LFH.

Une nouvelle gardienne

Elle est arrivée dans la ville thermale depuis une semaine. Caroline Martins découvre son nouveau club et ses partenaires. La gardienne a rendu une belle copie pour son premier match : 9 arrêts en 30 minutes.
Sur le papier ça paraissait déséquilibré. C’est Claire Vautier qui ouvre le score. Les deux équipes sont au coude à coude (4-4 puis 7-7). Dès que les Amandinoises font une erreur, c’est exploité dans la foulée par Besançon : passage en force sifflé sur l’attaque amandinoise, contre attaque de Besançon et but de Marine Dupuis (7-8). Besançon, qui a gagné le week-end dernier en Russie face à Kuban, prend de l’avance 9-12 puis 10-14. Ivana Filipovic puis Jessica Dias échouent au penalty, les Amandinoises ont trois buts de retard à la mi-temps (11-14.
Pas insurmontable si la défense tient bon et l’attaque reste efficace. Les dix premières minutes de la seconde période sont une succession d’erreurs : balles perdues, tirs non cadrés, mauvaises passes. Résultat 0-8 (11-22). L’entraîneur amandinois avait pourtant pris un temps mort à 11-18 mais l’hémorragie ne s’arrêtait pas…Par séquence les Amandinoises retrouvaient leur jeu en attaque et combinaient bien mais c’était bien trop tard pour réagir. Une fulgurance d’Ivana Filipovic qui envoyait un missile (19-26), un penalty transformé pa r Danshina (20-30) et c’est tout.
Les Amandinoises ont montré deux visages et encaissent une 6e défaite consécutive.

«  C’est de notre faute »

L’entraîneur amandinois Florence Sauval met les points sur les i, « Besançon est une équipe bien huilée. L’entraîneur a tellement confiance dans son groupe qu’elle a fait jouer les jeunes. Nous avons manqué de discipline et de régularité dans le jeu. Nous ne pouvons pas faire ça à ce niveau là. C’est fort regrettable. Nous devons montrer un autre état d’esprit… Je ne suis pas contente de ce que certaines joueuses ont montré…».

Marion Malina, qui a tout donné comme d’habitude, est une capitaine lucide. « Nous n’avons pas appliqué les consignes. Dans les vestiaires nous avons dit de poser le jeu, d’être plus tranquille or nous nous sommes précipitées. Nous prenons un 0-8, c’est compliqué de gagner le match derrière. Nous sommes déçues, c’est de notre faute. Encore une fois nous n’avons pas agi  ».

Sereine Raphaëlle Tervel attend la suite avec impatience, « comme nous jouons beaucoup, il faut faire tourner pour éviter la casse. J’ai utilisé toutes les joueuses, j’en ai relancé certaines et reposer d’autres, les jeunes ont été super. C’est une bonne soirée. Maintenant nous avons une place en quart de finale de la coupe d’Europe à aller chercher ».

HBCSA – Besançon : 20-30 (11-14).

– HBCSA : Martins (9 arrêts) Saibou (4 arrêts), Vautier 2/5, Bellonnet 2/3, Danshina 2/4, Dias Minto 0/2, Dias 2/6, Malina 2/6, Dewez 0/0, Filipovic 2/8., Le Bihan 3/5, Ngo Leyi 2/2, Surmely 3/4.

– Besançon : Stojak (19 arrêts), Bouquet 4/6, Dupuis 7/9, Faure 3/3, Frecon 1/3, Granier 2/2, Kieffer 6/9, Kouyaté 1 /4, Rajnohova 2/9, Robert 0/1, Touré 4/6.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 7 février 2019
Florence Sauval Marion Malina Raphaëlle Tervel
(HBCSA) Besançon punit des Amandinoises trop indisciplinées (20-30)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email