Il y a eu trente secondes de trop dans cette 21e journée de LFH : les Amandinoises menaient 23-22. Sur une décision arbitrale qui en a laissé dubitatif plus d’un, les Parisiennes arrachent le match nul sur penalty (23-23). Le résultat est de toute façon anecdotique, les joueuses de Florence Sauval sont dernières et le resteront. Ce qu’il y à retenir c’est le bel état d’esprit affiché par la bande à Marion Malina, il sera indispensable pour les play-downs.

Le réveil en deuxième mi-temps

Les deux équipes ont en commun d’avoir l’infirmerie bien remplie…Un véritable casse tête pour les entraîneurs obligés de faire appel aux jeunes du centre de formation. Pour les Amandinoises étaient absentes : Kanté, Dewez, Saibou et Ngo Leyi. La rencontre démarre bien pour les protégées de la Présidente Sophie Palisse (2-0) mais Paris 92 égalise (4-4). La machine se dérègle, 2 minutes pour la capitaine Marion Malina. Dans les buts Caroline Marins réalise des miracles avec une double parade. Saint-Amand balbutie en attaque, perd des ballons et ne gagne pas ses duels en défense. La sanction est immédiate (5-9, 21’). Danshina n’est guère brillante, deux minutes pour l’arrière droite après être entrée en jeu et puis c’est tout…Saint-Amand ne parvient pas à réduire l’écart avant la mi-temps (9-13).

Les Amandinoises repartent à l’assaut de la seconde mi-temps avec plus de hargne. Marion Malina montre l’exemple en s’engouffrant dans un trou de souris dans la défense parisienne (17-17, 43’). L’entraîneur amandinois apprécie et applaudit. Ivana Filipovic est à la conclusion à la plus grande joie des supporters (20-18). Les Parisiennes n’abdiquent pas à l’image de Mazens (21-21). « Restez calmes », lance Florence Sauval après une perte de balle. Qui va craquer dans le money time ? Manon Le Bihan égalise (22-22), Ivana Filipovic transforme le penalty provoqué par la capitaine (23-22). Il reste 30 secondes à jouer, l’attaquante parisienne est stoppée par la défense amandinoise, son tir est repoussé par la gardienne…l’arbitre siffle penalty…la suite vous la connaissez !

 «  C’est le plus important l’état d’esprit »

L’entraîneur amandinois Florence Sauval est rassurée, « la première mi-temps est mitigée. Nous avons recalé les choses pour contrer Issy. Ça s’est joué à l’énergie, au mental. Il y a eu plus d’engagement, un super état d’esprit que j’attends pour attaquer les play-downs. C’est ça qui va nous permettre de nous sauver cette saison. Nous n’avons pas à être déçus de ce que nous avons montré. Nous avons su jouer intelligemment et être efficace. Nous avons remonté 4 buts puis sommes repassé devant. Nous avons une équipe avec des ressources malgré les blessées et celles qui ne sont pas en forme ».

La grande arrière gauche Ivana Filipovic (7 buts)  a le sourire, « le positif ? Nous avons failli gagner ! Nous avons commencé à jouer en deuxième mi-temps, nous nous sommes réveillées, nous avions envie. Si nous jouons comme ça en play-downs, je ne doute pas que nous nous maintiendrons. C’est le plus important l’état d’esprit. C’était un bon match, ça fait du bien au moral, nous avons emmagasiné de l’expérience. Les play-downs c’est plus psychologique que physique ».

L’entraîneur parisien Arnaud Gandais a eu chaud, « nous jouons avec les moyens du moment, nous avons des blessées, nous avons des sauts de performances, ça nous coûte très cher. Sur la production je n’ai pas grand-chose à reprocher aux joueuses, nous nous accrochons, nous ne nous désunissons pas. Nous allons essayer de décrocher notre place en play-offs ».

HBCSA – Paris 92 : 23-23 (9-13).

– HBCSA : Martins (10 arrêts), Vautier 5, Danshina, Dias 2, Malina 5, Filipovic 7, Le Bihan 2, Surmely 2, Bellonnet, Massa.

– Paris 92 : Satrapova (7 arrêts), Deba 2, Lassource 6, Mala 4, Mazens 5, Moore, Oftedal, Ouattara 1,  Sergien Ugolin 5, Bulleux.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 30 mars 2019
Arnaud Gandais Florence Sauval HBCSA Ivana Filipovic Sophie Palisse
(HBCSA) Match nul (23-23) obtenu par les Amandinoises face à Paris 92
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email