A travers un groupe d’une quinzaine de jeunes ayant participé à une opération d’insertion organisée par la MAIDEC sur Douchy-les-Mines ; retour avec les participants sur cette expérience très enrichissante baptisée « Parcours Citoyen » (visuel du stage de formation pour les bons gestes en matière de secourisme).

L’insertion n’a pas de visage, seulement des motivations avec la MAIDEC 

Le cadre de ce « Parcours Citoyen » était très codifié. Durant deux mois, avril et mai 2018, un groupe de quinze jeunes de 16 à 25 ans ont participé à « un stage XXL de remobilisation citoyenne », explique Fatiha Rahaoui, directrice de la MAIDEC ((Maison de l’Education Citoyenne).

Issus des territoires de Valenciennes Métropole et de la Porte du Hainaut, ces jeunes participants au « Parcours Citoyen » ont bénéficié d’une information à travers des modules comme sur la citoyenneté. « Nous avons vu nos institutions, et les différentes collectivités (très complexes) en France », explique Alain Stephan, un des deux encadrants de ce « Parcours Citoyen ». D’autres modules furent proposés comme une information sur le développement durable via un partenariat noué, dès 2013 grâce à Franck Mundubeltz, avec l’ENTE (Ecole Nationale des Techniciens de l’Equipement), mais également  » le passage d’un PSC1 (Formations de Prévention et secours civiques de niveau 1) avec notre partenaire la Croix-Rouge « , précise Fatiha Rahaoui.

Tout cela s’enchevêtrait avec une évaluation individuelle de chaque participant, un état de lieux personnel sur les besoins, les envies, un projet professionnel s’il existait initialement… !  « Dès le premier jour, une animation était organisée afin d’apprendre à se connaître, créer un climat de confiance mutuel », ajoute Alain Stephan.

« J’ai repris confiance en moi », Stéphanie, 27 ans

Originaire de Douchy-les-Mines, Stéphanie a apprécié ce « Parcours Citoyen » original sous sa forme. « J’ai repris confiance en moi grâce à ma participation durant les deux mois. J’ai appris des choses, notamment sur la laïcité. J’ai participé à un forum pour l’emploi où j’ai pu choisir une nouvelle orientation vers le service à la personne. A la base, j’étais plus agent d’entretien. D’ailleurs, j’ai fait un stage chez l’association Cocooning Service », déclare Stéphanie.

« Je suis sortie de mon isolement », Delphine, 28 ans

Originaire d’Anzin, Delphine avait, quant à elle, un projet professionnel. « Je voulais intégrer un CAP Fleuriste. Cela n’a pas pu aboutir. Par contre, grâce au Parcours Citoyen, je suis sortie de mon isolement. Je suis mère de deux enfants, et le cercle des rencontres est très fermée, les autres mamans à la sortie de l’école. Ici, j’ai rencontré d’autres personnes », commente Delphine.

Ensuite, Delphine est enceinte du 3ème enfant. Elle s’inscrit dans une nouvelle orientation professionnelle. « Je vais postuler pour obtenir mon agrément comme Assistante Maternelle », conclut-elle.

« J’ai changé mon orientation professionnelle », Mathilde, 18 ans

Originaire de Bruay-sur-l’Escaut, Mathilde avait un projet professionnel tourné vers la Petite Enfance. « J’ai arrêté l’école en seconde. J’ai retrouvé de la confiance en moi. D’ailleurs, j’ai enchainé « Parcours Citoyen » avec un Service Civique, d’octobre au mois d’août, au sein d’une association pour l’aide à domicile. J’envisage de reprendre une formation dans le domaine du service à la personne », précise Mathilde.

« J’ai trouvé ma voie professionnelle », Anissa, 18 ans

Originaire d’Anzin, Anissa n’était pas claire dans son projet d’avenir. « J’étais confuse, j’ai aussi cessé l’école en seconde. Ce Parcours Citoyen m’a recadré. Je sors d’une formation de six mois au sein de VALAREP (Château Fortier à Saint-Saulve). Aujourd’hui, je vais repartir pour 3 ans dans une formation (VALAREP) pour le métier de cuisinier », explique Anissa.

De concert, ce quatuor féminin pointait  » l’utilité » de cette formation innovante à plus d’un titre.

Voilà 4 parcours « avec des sorties positives. C’était un groupe très agréable, venu d’horizons très différents. Deux autres (non présents ce jour) ont également connu une sortie positive, un s’est dirigé vers un contrat Pro (La Pataterie), et l’autre vers la restauration également », conclut Gaetan Bulet, encadrant à la MAIDEC.

« Parcours Citoyen » et ses similitudes avec le SNU (Service National Universel)

Déjà au printemps 2018, l’idée du Service National Universel se rapprochait de ce « Parcours Citoyen ». « Nous avons rencontré le 15 mars 2019 le chef de mission SNU dans le département du Nord », précise Fatiha Rahaoui. En effet, le SNU s’articule sur une période plus courte, deux fois 15 jours, mais il y a des modules communs. « C’est pourquoi, nous devrions intervenir dans le cadre de la mise en place du Service National Universel « , conclut la directrice.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 27 avril 2019
Fatiha Rahaoui MAIDEC
Retour de vécu sur le Parcours Citoyen avec la MAIDEC (1/2)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email