Les supporters avaient déjà vu leur équipe en Leaders Cup et en Coupe de France mais ce vendredi au complexe Jean Degros c’était la première journée de championnat face à Vichy. Le hasard a fait que l’adversaire auvergnat était également le premier adversaire de la saison dernière. La différence c’est que ce 11 octobre 2019 Denain a gagné et avec la manière (71-63). La preuve : le public s’est levé enthousiaste lors des dernières minutes.

Wright, la classe !

Denain prend un bon départ (6-0). Agressifs en défense et justes en attaque, les hommes de Rémy Valin sont dans leur match (16-10). Vichy réagit par l’intermédiaire de son capitaine Bronchard mais c’est l’arrière Denave qui égalise (24-24, 15’). L’entraîneur denaisien prend un temps mort mais y avait-il un danger ? Marquis Wright ne se pose pas de questions et relance les siens avec trois paniers à trois points consécutifs (33-27). Vichy retrouve de l’agressivité et réalise un gros troisième quart-temps avec 8 points de Koné. Vichy prend la tête (46-50). L’entraîneur denaisien écope d’une faute technique pour protestation (46-51). Vichy prend une légère avance (46-54, 33’) balayée par le talent du meneur denaisien. Wright marque à trois points (55-55), à deux points (60-55). Il distille deux passes caviars pour NDow (62-57) puis Dally (64-57) sans oublier un magistral contre défensif. Denain accélère et Vichy vascille : antisportive de Koné sur NDow qui montait au cercle. Dally enfonce le clou et la victoire est denaisienne. Non seulement il y a la victoire mais aussi la détermination de l’équipe qui s’est battue, ça forcément le public adore…

« nous avons montré du coeur »

Rémy Valin, l’entraîneur denaisien apprécie : « c’était un vrai combat. Nous avons de vrais compétiteurs dans l’équipe, je le vois dans les regards. Nous avons mis les tirs importants au bon moment. Je suis content d’offrir cette victoire au public et aux galibots, ça fait plaisir. Wright a du talent, il est au service du collectif mais il est aussi capable de faire la différence tout seul, ça aide…».

Jean-Philippe Dally l’ailier denaisien a le sourire « c’est un gros match collectif, nous avons montré du cœur. Même menés, nous sommes restés concentrés sur l’objectif. Tout le monde a fait des efforts pour revenir. Nous avons bien exécuté les systèmes dans le money-time. Notre force c’est la défense, quand elle est en place, l’attaque est facile. Wright a pesé dans le match, il nous a aidé, nous pouvons lui dire merci ».

L’entraîneur de Vichy-Clermont Guillaume Vizade accepte la défaite : « Denain a ultra mérité ce match. Nous avions ciblé le rebond et la raquette. Au rebond Denain 50, Vichy 30, la domination est très nette, il y a une grosse part de volonté et de conquête. Nous n’avons pas su gérer. J’ai un regret à + 5, nous avons reculé…Si nous ne sommes pas au niveau de l’intensité nous allons avoir des difficultés dans ce championnat ».

L’intérieur auvergnat Charles-Henri Bronchard livre son analyse «  nous avons fait un mauvais départ, nous avons manqué d’agressivité. Au troisième quart-temps nous les avons fait douter puis ils ont repris l’ascendant mental. Denain pratique un basket physique, nous n’avons pas assez combattu dans les duels. C’est un premier avertissement, il faut rebondir dès le prochain match ».

Denain – Vichy-Clermont : 71-63  (16-12, 19-19, 11-19, 25-13)
Denain : Wright 21, Morose 2, De Lattibeaudière 2, NDow 12, King 8 puis Poupet 8, Dally 13, Edzata 2, Dadiet 1, Woghiren 2.
Vichy-Clermont : Rozenfeld 5, Williams 7, Mondésir 3, Suka-Umu 6, Koné 10 puis Bronchard 13, Bengaber 4, Mourtala 4, NDoye 2.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 12 octobre 2019
Charles-Henri Bronchard Denain Guillaume Vizade Jean-Philippe Dally Rémi Valin
(Basket) Denain entame le championnat avec appétit (71-63)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email