Après la ville feumière, Douchy-les-Mines est la commune la plus prisée du Denaisis par les formations politiques voire tout citoyen(ne) avec une ambition locale musclée. Aujourd’hui, Michel Véniat, le maire sortant, annonce officiellement sa candidature à l’élection municipale en mars 2020.

Michel Véniat :  » Cette candidature est cohérente avec mon parcours « 

Le 14 décembre 2017, Michel Lefebvre a transmis la location de son fauteuil majoral à Michel Véniat, un temps politique intense même si vous êtes un élu aguerri comme Michel Véniat. « Je suis rentré au Conseil municipal en 2001 comme conseiller délégué à la vie associative, puis en 2008 adjoint toujours sur le même sujet, et enfin en 2014 encore adjoint sur la vie associative, finances, et à l’Administration générale. Cette candidature est cohérente avec mon parcours », entame Michel Véniat. Donc, dès 2014, Michel Lefebvre pensait déjà à sa succession en cours de mandat, car les délégations finances et administration générale sont les principaux rouages de la mécanique interne d’une municipalité, le coeur du moteur. C’était un choix de l’ancien édile, réfléchi, fin, et de longue date incontestablement ! Par contre, Michel Véniat va remettre en jeu son mandat de maire au suffrage universel, participer à sa 1ère campagne municipale comme tête de liste, et comme cible politique numéro un, pas pareil !

Le maire n’est pas un adjoint, Michel Véniat a pris de facto une nouvelle dimension depuis deux ans. Bien sûr, un nouveau statut amène de nouveaux amis politiques « la liste en 2014 était composée d’une opposition avec 4 socialistes, mais la collaboration fut excellente avec ces élus. D’ailleurs, ils ont tous voté pour moi à l’élection du nouveau maire par le Conseil municipal », précise-t-il. En clair, les 4 élus du P.S devraient figurer sur la future liste emmenée par Michel Véniat.

Par contre, vous découvrez de nouveaux adversaires comme « Cédric Noulin, je ne l’explique toujours pas. Depuis 2008, il a voté toutes les délibérations, près de 1 500, pas d’abstention, pas de vote contre. Pour se justifier, il nous a indiqué qu’il avait été exclu du PCF local, alors qu’il a démissionné de son propre chef », ajoute Michel Véniat. Concrètement, deux adjoints et un conseiller municipal ont quitté la majorité municipale, élue en 2014, depuis 2019.  » De plusCédric Noulin voulait rester en fonction jusqu’à la fin du mandat. J’ai choisi de retirer les délégations des adjoints concernés. Il faut assumer ces choix politiques ». 

Le climat du tout est possible depuis l’avènement au pouvoir d’Emmanuel Macron, sans parti politique, sans aucun mandat électif, a fait réfléchir de nombreux élus des majorités locales en place, à Douchy-les-Mines comme ailleurs.

Après, comme dans toutes les communes, il faut constituer une liste de 33 colistiers + 2 suppléants en l’occurrence. Pour arriver à ses fins, une alliance politique avec divers obédiences politiques ou citoyennes va-t-elle se faire jour autour de Cédric Noulin contre la liste sortante ? Une liste du Rassemblement National propre sera-t-elle dans la course comme le 3ème prétendant à la gouvernance locale ? L’indécision est au zénith à Douchy-les-Mines. Toutefois, une chose est certaine, présenter 33 colistiers + 2 suppléants s’annonce comme un défi pour tous les prétendants, peut-être le paramètre qui va trancher… au final !

« Je ne cache pas mon appartenance au PCF », Michel Véniat

Michel Véniat, 66 ans, marié, deux enfants, né à Douchy-les-Mines est un pur sujet local. « Je n’ai quitté cette commune que pour mon service militaire. Je suis marié également à une Douchynoise ». Son engagement politique dans cette ville n’est donc pas un hasard !

Sur le plan politique, Michel Véniat a été adoubé par la section locale du Parti Communiste sur Douchy-les-Mines. « Nous allons d’abord élaborer un programme, puis constituer notre liste avec certain(e)s élu(e)s du Conseil municipal et des nouveaux arrivants. Les colistiers ne viennent pas à condition de leur engagement politique, mais pour leurs compétences en lien avec notre programme. Par contre, je ne cache pas mon appartenance au Parti communiste », déclare Michel Véniat.

Sur sa vision communale pour ce mandat, Michel Véniat est lucide. « Après Stanis Soloch et Michel Lefebvre, deux bâtisseurs, il faut aujourd’hui s’attacher à l’accompagnement social », souligne Michel Véniat.

Le programme est en cours, mais des pistes claires sont définies, une volonté écologique est déjà présente  » avec notre zéro produit phyto, nous avons embauché six personnes en insertion sur notre politique verte. Ils vont venir compléter le travail des 4 personnes, sur 3 jours par semaine, de l’AGEVAL « 

D’autres projets sont dans les cartons, reconquête d’une ancienne friche, création d’une Ressourcerie en collaboration avec le SIAVED, et raccordement des 13 bâtiments communaux au réseau de chauffage urbain, rénovation lourde du Parc Maingoval, travaux dans les écoles, sur les voiries, et création d’une ferme urbaine, la suite à suivre prochainement ! Par contre, pour le volet communautaire, certains dossiers sont en attente depuis trop longtemps !

« Pourquoi l’imaginaire n’est pas d’intérêt communautaire ? », Michel Véniat

Avec 5 élus de la majorité au Conseil communautaire de la Porte du Hainaut, Douchy-Les-Mines est une commune qui compte sur l’échiquier de l’intercommunalité. D’ailleurs, le maire et candidat a plusieurs dossiers en souffrance.

« La Porte du Hainaut a fait l’acquisition de foncier, mais Douchy-les-Mines n’a toujours pas de Zone Industrielle. Notre dossier est bouclé, Douchy-les-Mines devrait être la prochaine Z.I communautaire », s’exclame le maire. Toutefois, un foncier modeste sur la zone des Pierres Blanches fait partie de la commune. « Une entreprise devrait s’y installer », précise le maire.

« Ensuite, pourquoi l’Imaginaire n’est pas d’intérêt communautaire ? «  Assurément, entre le Phénix à Valenciennes et le Théâtre de Denain, tous deux communautaires, l’Imaginaire tient son rang. « Notre cinéma d’art et d’essai (Jean Renoir) a reçu 31 600 spectateurs en 2018, contre 15 500 en 2013. Vingt et une compagnies sont venues en résidence, l’ONL (Orchestre National de Lille) vient ici également. C’est un outil de partage culturel », commente Michel Véniat.

Ensuite, le CRP (Centre Régional Photographique) serait également concerné par une transformation lourde. « Nous ne sommes plus en capacité d’accueillir les jeunes visiteurs. Je vous annonce que dès le mois de février, 3 containers transformés seront installés. Ensuite, nous sommes partis pour trois ans de travaux au CRP. Ces derniers sont pris en charge, principalement, par la Région Hauts-de-France. Xavier Bertrand m’a confirmé cet investissement », poursuit-il.

Les prochaines semaines politiques

Pour la construction de ce programme locale, des ateliers thématiques seront proposés à la population. Le premier se déroulera le 11 décembre prochain à 18 heures, Salle des Fêtes. Les sujets abordés seront comme la vie associative, le sport, la culture, l’éducation. Puis, d’autres sont programmés jusqu’au 04 mars où une réunion publique de restitution est prévue. 

L’attente des forces en présence sera à Douchy-les-Mines, comme sur d’autres communes sur le Hainaut, un élément structurant dans les choix stratégiques locaux et… politiques !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 29 novembre 2019
Douchy-les-Mines Michel Véniat
(Douchy-les-Mines) Michel Véniat, candidature officielle et sans surprise
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email