Pour l’hôpital public de référence sur le territoire du Grand Hainaut, cette fin d’année 2019 est particulière. En effet, le CHV a signé deux conventions avec AXENTIA, bailleur pour des établissements spécifiques, afin de réaliser deux nouveaux sites dédiés au médico-social ((visuel Marie-Hélène Foubet et Rodolphe Bourret).

Rodolphe Bourret : « C’est un renforcement du service public grâce à l’intervention d’un opérateur extérieur au CHV »

L’accueil des personnes âgées en situation de dépendance partielle ou totale constitue un enjeu crucial pour la santé publique française, voire le Ministère de Tutelle qui depuis deux décennies ne sait pas comment financer cette thématique. Ensuite, cette manifestation aborde également la prise en charge de la santé mentale de plus en plus fine au fil de la compréhension de certains mécanismes, les maladies de la pensée demeurent si mystérieuses… !

En présence de Marie-Hélène Foubet pour AXENTIA, cette double signature du CHV avec ce bailleur social est donc une réponse à ce besoin criant d’un accueil qualitatif, de proximité pour les séniors, notamment le « grand âge », mais également en faveur d’une meilleur prise en charge de la santé mentale.

« Cette opération est beaucoup plus rapide avec un opérateur privé », Rodolphe Bourret

AXENTIA, filiale du Groupe Caisse d’Epargne soutenue également par la Caisse des Dépôts et Consignations, est un bailleur social atypique, il ne s’engage que sur des établissements spécifiques. Sur le Valenciennois, la collaboration entre le CHV et AXENTIA porte sur la démolition/construction de l’historique « Fondation Duvant » construite par l’ancien industriel de Valenciennes, spécialisé notamment dans les moteurs diesels (https://www.va-infos.fr/2018/12/26/louis-duvant-industriel-et-mecene-valenciennois/)

En effet, cet établissement est vétuste et ne répond plus aux conditions d’accueil de ces personnes. Cette opération va se conjuguer avec un regroupement des EPHAD actuellement situés sur Anzin. « Une démolition totale puis reconstruction sur le même site, sans extension, constitue la solution la plus simple. Sur ce nouveau complexe, nous construirons des logements adaptés, 125 sous différentes formes, 55 places en résidence autonomie, 55 places en EPHAD, et 15 appartements de réhabilitation à destination d’un public vulnérable », explique Fanny Hequet, la responsable du service gériatrie au sein du CHV.

« Ce programme est un effort de soins vers ce public. C’est un renforcement du service au public grâce à l’intervention d’un opérateur extérieur. Par rapport au temps (long) d’un projet porté intégralement par le CHV, ce choix nous permet de gagner en rapidité et efficacité. Par contre, le CHV reste l’acteur de soins suite au portage de ce projet par AXENTIA », commente Rodolphe Bourret, le directeur général du CHV.

Un programme dans le centre d’Onnaing

Comme de nombreuses communes du Valenciennois, l’absence d’un centre-ville stricto sensu est une constante d’un territoire minier. Dans cette optique, les collectivités locales imaginent une nouvelle configuration urbaine avec un coeur de cité, cela constitue indubitablement un vecteur de cohésion sociale. C’est pourquoi la commune d’Onnaing travaille sur son projet de revitalisation de son centre-ville. En l’occurrence, la ville d’Onnaing cède son terrain au CHV pour l’euro symbolique et AXENTIA construira dix logements.

Cette seconde opération est de taille plus modeste, mais tout aussi essentielle pour la santé publique près de chez soi. « Au coeur du futur centre ville rénové de la commune d’Onnaing, cette opération est un programme de 10 appartements de réhabilitation sociale et une structure d’accueil en santé mentale. Ces logements concernent des patients en voie de réinsertion dans la vie active », explique Eric Thomazeau, le chef du service psychiatrie au CHV.

En lien avec le futur déménagement du Pôle psy de Saint-Saulve vers l’Avenue Desandrouin à Valenciennes, la prise en charge de la santé mentale prend racine également au plus près des besoins des patients.

« Ces deux opérations s’élèvent à 2 millions d’euros pour le programme sur Onnaing et à 15 millions d’euros pour le nouveau complexe en remplacement de la Fondation Duvant ; le retour sur investissement d’AXENTIA se concrétise à travers une redevance payée par le CHV « , conclut Alkan Aslan, le directeur territorial Hauts-de-France chez AXENTIA.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 23 décembre 2019
AXENTIA Centre Hospitalier de Valenciennes CHV Marie-Hélène Foubet Rodolphe Bourret
Un projet de réhabilitation pour la Fondation DUVANT se précise avec AXENTIA
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email