Que ce soit au niveau local ou gouvernemental, la pratique de la nage par le plus grand nombre constitue un sujet majeur. De nombreux morts cet été ont d’ailleurs exacerbé un chiffre alarmant sur le sujet. 50 % des enfants arrivant au collège ne savent pas nager. Entretien avec Franck Baudoux, directeur du Centre aquatique de l’Amandinois où les résultats en la matière sont exemplaires !

Franck Baudoux : « Nous avons mis en place le programme Nageur Citoyen clé en main »

Ouvert le 14 février 2014, le Centre aquatique de l’Amandinois a enregistré, au 31 décembre 2019, 1.350.000 entrées « avec un prévisionnel de 900 000 sur 5 ans. Nous avons dû nous adapter à cette demande au niveau économique et politique. Cet équipement a fermé une demi-journée sur 5 ans pour raisons techniques », entame Franck Baudoux.

Ce Centre aquatique est géré par une SPL (Société Publique Locale de Droit privé) dont 19 communes sont les actionnaires. Mécaniquement, la gestion du temps scolaire consacré à la pratique de la nage est un sujet central pour tous les actionnaires… ! « Notre proposons aux élèves de primaire un programme baptisé « Nageur Citoyen » avec une évaluation individuelle à travers un livret. Nos résultats à l’évaluation ASSN (Attestation Scolaire Savoir Nager) sont excellents avec un taux de réussite de 80% en CM2 contre 50% au niveau national. La piscine est devenu un sujet partagé dans les conseils d’école des 19 communes membres de la SPL », souligne le Directeur.

Compte tenu de ces résultats, le projet éducatif ajoute des apprentissages supplémentaires « comme un cycle de secours aquatique, mais également une initiation au premier secours dans les écoles », ajoute-t-il.

« Ce programme « Nageur Citoyen » est livré clé en main, cela comprend le temps d’apprentissage, le transport etc. Ce projet pédagogique revient à 362 500 euros à l’année pour les scolaires des 19 communes membres de la SPL, dont 100 000 euros de transport », précise Franck Baudoux.

« La SPL, un outil de gestion utile et performant », Franck Baudoux

C’est pourquoi, compte tenu de l’efficacité du dispositif « toutes les décisions sont approuvées à l’unanimité par le Conseil d’Administration. C’est une réussite politique, car c’est un choix pédagogique des élus. D’ailleurs, les membres du CA appréhendent mieux la gestion d’un Centre aquatique entre un service public avec les réalités d’une entreprise. La SPL, un outil de gestion utile et performant », poursuit le Directeur.

Il ne faut jamais perdre de vue qu’une piscine est un système très complexe à gérer. « Il faut parfaitement connaître l’équipement pour continuer à investir. La pompe à chaleur nous permet d’économiser 6 600 tonnes d’équivalent C02. Concernant la récupération de l’eau dans la nappe phréatique avec un grand respect de cette richesse, elle nous permet d’utiliser uniquement 40 litres d’eau par baigneur au lieu de 100 litres dans beaucoup de piscines. C’est un gain énorme à l’année avec une qualité d’eau optimale », précise le directeur.

« Cet équipement mérite une extension », Franck Baudoux

L’année 2019 est synonyme de record pour cette année 2019. « Nous avons enregistré 178 781 entrées payantes et au total avec les scolaires 238 567 entrées, c’est le record depuis son ouverture. Toutes nos activités sont en hausse, aquafitness, les bébés nageurs, les leçons de natation car une piscine est d’abord pour apprendre à nager. D’ailleurs, le rapport du corps dans ce nouvel environnement est fondamental. Notre seul regret est le manque de séniors (+ 65 ans). Pourtant, nous avons un tarif « Pass Séniors » à 35 euros pour 10 séances », commente Franck Baudoux.

Enfin, compte tenu de ce succès, Franck Baudoux espère franchir une nouvelle étape « le Centre aquatique de l’Amandinois mérite une extension ».

De nouvelles piscines sur le territoire

Jeudi 06 février, le Centre aquatique de Valenciennes sera inauguré. « Un bassin de 50 mètres est parfaitement justifié. L’ouverture de la piscine de Valenciennes et de Trith-st-Léger sont une bonne nouvelle pour le territoire. Nous avons anticipé une baisse de 10% de la fréquentation dès l’ouverture de la piscine de Valenciennes. Ensuite, avec la future piscine de Denain, Quievrechain, pourquoi ne pas envisager un schéma de direction des piscines du Hainaut, soyons créatifs ! », conclut Franck Baudoux.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 janvier 2020
Centre aquatique de l'Amandinois Franck Baudoux
2019, une année record pour le Centre aquatique de l’Amandinois ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email