Vendredi soir au Stade du Hainaut, les amoureux du football faisaient grise mine après la tristounette première mi-temps du VAFC (0-2). Heureusement, les yeux des spectateurs pétillent de nouveau dès que Diliberto réduit le score puis quand Cabral égalise. Les larmes de joie coulent quand Chergui inscrit le troisième but, synonyme de victoire. Les Valenciennois ont fait preuve d’un sacré mental pour renverser la situation. Ils font également une bonne opération comptable, septièmes avec 38 points à égalité avec Le Havre.

Les remplaçants décisifs

Valenciennes se crée la première occasion dangereuse sur un centre de Chevalier millimétré pour son partenaire. L’attaquant Guillaume tente le contrôle au lieu de reprendre sans contrôle, il perd le ballon (4’). Sochaux est moins hésitant. Sa première occasion se termine par un but. Diop prend de vitesse Cuffaut, Spano vient couper la trajectoire, il détourne la frappe du numéro 7 sochalien qui trompe Prior (0-1, 10’). Sur la remise en jeu, Sochaux intercepte et fait un copier collé : Sané prend de vitesse la défense (0-2, 11’). Les Valenciennois sont sonnés. En confiance les Sochaliens appuient là où ça fait mal, les passes en profondeur, la frappe de Diop est détournée par Prior (22’). Valenciennes ne parvient pas à se ressaisir, il y a bien une frappe de Hein cadrée à la 26’ mais c’est bien maigre…Sané rate de peu la cible à la 45’… heureusement Valenciennes évite le naufrage….Certains spectateurs sifflent, d’autres crient allez VA. Une chose est sûre les hommes d’Olivier Guégan doivent montrer un autre visage en deuxième mi-temps !

L’entraîneur valenciennois décide de faire entrée Cabral et Chergui à la place de Hein et Masson. Ces deux-là vont apporter de la vitesse et de la folie sur les ailes. La frappe de Chergui est repoussée dans la surface par Teikeu Kamgang (64’). Sur un centre de Chergui, le jeune Diliberto reprend de la tête (1-2, 69’). L’espoir renaît dans les tribunes. Dans la foulée, Cabral égalise sur une frappe détournée par un défenseur (2-2, 70’). C’est le même scénario que Sochaux en première mi-temps à une exception près. Valenciennes ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et pousse. Le milieu Diliberto est dangereux (78’, 79’)…Sur un corner, la volée de Chergui frappe la barre transversale, le ballon entre (3-2, 80’). C’est la délivrance. Les Valenciennois préservent cet avantage jusqu’au bout des arrêts de jeu. Les joueurs et le staff vont saluer le kop ravi de ce retournement de situation !

« C’est une petite remontada », Kévin Cabral

L’entraîneur de Sochaux, Omar Daf est en colère « non ce n’est pas le mental qui nous a fait défaut. Nous faisons une première mi-temps parfaite puis sur la deuxième mi-temps nous avons dix minutes d’absence. Nous l’avions bien préparé ce match, nous l’avons bien entamé… C’est dommage de ne pas partir avec les trois points vu les efforts fournis. Nous avons pris Valenciennes à son propre jeu en contre. Nous aurions dû fermer le match et le gérer avec plus de maturité. J’ai un groupe jeune, perfectible Nous n’avons pas su négocier les temps faibles. Nous avons perdu des points qui nous tendaient la main. Nous allons continuer à travailler et gommer les erreurs. ».

L’entraîneur valenciennois Olivier Guéguan a le sourire, « c’est une victoire qui va compter pour la suite de la saison, nous avons été la chercher. Nous nous sommes fait sanctionner sur deux contres. A 0-2, il fallait être grands, avoir du caractère et de la personnalité pour renverser le match. Les entrants ont été décisifs, ils ont marqué, ce sont de bons signaux. A la mi-temps le discours était de rester structurer et de mettre de la vitesse sur les côtés. La réussite sourit aux audacieux c’est mon cheval de bataille. La deuxième mi-temps est magnifique. C’est dur de prendre deux buts coup sur coup, nous avons eu le même scénario à Clermont. Je félicite les joueurs, j’ai aimé leur attitude, leur engagement et leur qualité sur la deuxième mi-temps. Ce groupe est top à coacher au quotidien, tout le monde prend du plaisir. Nous avons fait preuve de maturité malgré la jeunesse de l’effectif ».

L’attaquant valenciennois Teddy Chevalier n’est déçu de ne pas avoir marqué, « ce qui compte c’est de gagner. Les remplaçants nous ont fait du bien. Nous nous tuons tout seul en début de match en prenant deux contres, là nous étions dans le trou. Au final, je suis content de cette belle victoire ».

L’ailier Kévin Cabral, qui a apporté sa vitesse, a égalisé, « le scénario est fou. C’est une petite remontada. Marquer ça fait plaisir, c’est bon pour la confiance. A Clermont j’ai une action que je ne concrétise pas. Nous avons montré notre caractère, nous ne lâchons rien, ça a payé, nous avons poussé et nous avons gagné ».

Valenciennes – Sochaux : 3-2 (0-2)

6 464 spectateurs

Buts : Diliberto (69’), Cabral (70’), Chergui (80’) pour Valenciennes ; Diop (10’), Sané (11’) pour Sochaux.

Avertissements : Dos Santos (15’), d’Almeida (61’), Cabral (90’+1) pour Valenciennes, M’Bakata (43’) pour Sochaux.

Valenciennes : Prior – Spano Rahou, Cuffaut, Abeid – Dos Santos, Diliberto, d’Almeida, Masson (Chergui 60’), Hein (Cabral 59’) – Chevalier, Guillaume (Siby 82’).
Sochaux : Prevot – M’Bakata, Lacroix, Teikeu Kamgang, Rochia – Thioune, Sitti (Weissbeck 68’) – Touré (Ourega 60’), Diop, Lasme (NDiaye 81’) – Sané.

Publié par Daniel Carlier le 15 février 2020
VAFC
(Football) Mené (0-2) par Sochaux, Valenciennes retourne la situation (3-2)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email