Concernant la campagne phare du Valenciennois les 15 et 22 mars prochain, Denain commence à livrer ses premières listes électorales. C’est le cas pour Yvon Riancho où le candidat profite de cette présentation pour revenir sur les traits saillants de son programme, mais également sur le paysage politique à un mois de cette élection.

Yvon Riancho : « Je reste droit vis à vis de ma liste, pas de consigne, pas d’alliance pour le second tour »

Tout d’abord, le candidat revient sur son programme en cours de distribution dans les quartiers de la commune. « Ce programme se décline en 94 engagements. C’est le fruit d’un collectif. Il a été construit collégialement par toute cette équipe, validé par un comité de relecture très soucieux du moindre de détail. Il est chiffré, il est concret », explique Yvon Riancho.

La meilleure illustration de ce travail collégial réside dans l’intervention de Mme Aurore Douvry « nous sommes une liste de citoyens avec un engagement qui nous tient à coeur, il n’est pas politique ».

« Le citoyen au coeur de l’action publique », Yvon Riancho

Bien sûr, sur certaines thématiques, il va falloir accompagner les mutations en cours comme « sur les Pierres Blanches et l’ANRU 2 notamment dans le quartier du Nouveau Monde. D’autres quartiers ont besoin de nouveaux équipements comme sur Bellevue et le faubourg du Château dans le domaine sportif », explique-t-il. Ensuite, dans le quartier du Nouveau Monde, le candidat souhaite implanter en collaboration avec l’Université Polytechnique Hauts de France un nouveau site universitaire « pour engager ce quartier dans le XXIème siècle », précise-t-il.

Un point clé du projet d’Yvon Riancho repose sur la démocratie participative. Une belle expression, mais l’important est ce que contient cette terminologie dans les faits. « La majorité du Conseil municipal ira deux fois par an dans chaque quartier à la rencontre des habitants, et pas seulement juste avant les élections. Le dispositif des référents de quartier mis en place par Anne-Lise Dufour est un échec complet. Nous suivrons le rythme des Conseils municipaux pour ces rencontres dans les quartiers, le citoyen au coeur de l’action publique ! », déclare Yvon Riancho.

Un budget participatif

La commune d’Anzin fait décidément des émules sur le Valenciennois. Yvon Riancho propose la mise en place d’un budget participatif. « Il n’est pas encore fixé, mais ce sera une enveloppe pérenne avec un financement basé sur la qualité des projets », précise-t-il.

La sécurité urbaine

Sujet épidermique sur le commune où les candidats rivalisent de propositions. « Il existe surtout un sentiment d’insécurité urbaine. Plusieurs volets du quotidien des Denaisiens sont négligés, la propreté, les entrées de ville où elles sont peu accueillantes, les espaces publics, des rues mieux éclairées, tout ce qui peut contribuer au Bien-Etre ensemble », entame le candidat.

Comme dans de nombreux domaines, l’éducation à la base devient le lieu où certains messages sont transmis et intégrés. « Nous devons renouer avec une sensibilisation de la jeunesse, mais également remettre les décrocheurs dans le circuit scolaire. Il y a un travail très important dans le domaine », commente-t-il sur l’axe prévention.

Le répressif ne sera pas absent. « A travers un centre de prévention et de la délinquance, nous utiliserons toutes les voies de la médiation, mais à un moment donné, il y a les solutions de justice.  D’ailleurs, je ne priverai pas d’utiliser la vidéo verbalisation (315 caméras) », précise Yvon Riancho.

Trois axes politiques structurants

Ces 94 engagements ont également une colonne vertébrale bien définie. « Ils reposent principalement sur 3 axes structurants, le cadre de vie, l’environnement, et la place du handicap », poursuit Yvon Riancho.

« Plus de proximité avec les habitants », Yvon Riancho

Une critique très marquée chez le candidat est le manque de proximité. « C’est très bien le système via une application afin de signaler un problème dans son quartier, sa rue etc., mais il est complètement déconnecté du citoyen. J’ai testé pour un trou dans ma rue. Premièrement, on ne sait absolument pas si votre demande est prise en compte et dans quel délai. Certes, l’intervention a eu lieu, mais trois mois plus tard. Le problème est donc l’information. Je veux plus de proximité avec le citoyen. C’est pourquoi, je veux mettre en place une équipe d’intervention mobile. Elle va réagir très vite et informer le citoyen sur le délai et les modalités d’intervention », explique Yvon Riancho.

Dans cette optique, la dématérialisation très décriée est source d’économie évidente, mais également un facteur, dénoncé par les travailleurs sociaux dans le Valenciennois, de fracture numérique. « Nous voulons proposer aux administrés leurs droits. Trop peu savent qu’ils peuvent bénéficier d’une aide de 50 € par étudiant, on se rappelle de la baisse mensuelle de 5 euros des APL. Trop peu savent qu’ils ont droit à un colis de Noël dès 65 ans. Trop peu font partie intégrante du plan canicule dès 65 ans, c’est à la mairie de faire le recensement de ce public etc. Bien sûr, il n’est pas question da faire de l’angélisme, ni de l’assistanat », précise-t-il.

Enfin, à la critique politique…  » Yvon Riancho promet, il rase gratis-la ville n’a pas les moyens financiers etc. »– il répond « Déjà je n’irai pas payer 180 000 € pour une performance de Patrik Bruel, et d’autres économies suivront ».

Les autres éléments du programme furent évoqués dans l’article suivant :

Le paysage politique à la veille de cette municipale à Denain

L’arrivée d’une nouvelle liste dans le paysage, celle d’Ahmed Hebbar (avec Sabine Hebbar également), change la donne « je pense que cette candidature est trop tardive. Les électeurs ne comprendront pas une campagne aussi courte, et avec quelle programme ? ».

Pour le reste, Yvon Riancho ne varie pas d’un iota son discours. « Je reste droit vis à vis de ma liste, pas de consigne, pas d’alliance pour le second tour. Je pense sincèrement être la troisième possibilité, une alternative pour l’électeur qui ne veut ni Anne-Lise Dufour, ni Sébastien Chenu », explique-t-il.

Il balaye d’un revers de main tout rapprochement avec le RN. « Nous n’avons pas les mêmes valeurs, je combats les idées du Rassemblement National. C’est un adversaire politique ! Par contre, sur Denain, Sebastien Chenu fait le job. Il est partout sur le terrain. Il a son projet pour Denain avec ses idées même si je ne partage pas ses convictions », commente Yvon Riancho.

Bref, cette élection sur Denain pose déjà une base de réflexion politique tangible. Le Front Républicain sera plus que compliqué au second tour, pour ne pas dire impossible, et ceci dans l’hypothèse où second tour il y aura… !

 Liste « Tous citoyens, unis our Denain » dans l’ORDRE ALPHABETIQUE

Fabienne Aitelaati

Emmanuel Antoszewski

Ali Beloucif, élu de la majorité sortante

Christelle Bessirard

Mickael Bricout

Frederic Caby

Brigitte Charette

Clara Croccel

Mathias Derensy

Aurore Douvry

Nordine Drici

Rachid Far

Grégory Felmit

Isabelle Flament

Maryse Flament

Gregory Fremeaux

Dominique Kolebacki

Kevin Lecanu

Pacsal Lecanu

Virgile Lefebvre

Julien Lefort

Malica Lefort

Nacera Loucif

Melanie Micheaux

Hacibah Mirouh

Alex Nowotarski

Sarah Mohamed

Johann Ortega

Celine Pellez

Yvon Riancho

Pauline Roussel

Bernadette Ruquart

Kevin Sereso

Steve Verslype

Laetitia Williams

Les élus communautaires seront dévoilés prochainement

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 20 février 2020
Denain Yvon Riancho
(Denain) Yvon Riancho ne lâche rien !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email